La bourse est fermée

Youtube : combien gagnent Norman, Cyprien et EnjoyPhoenix ?

Capture Youtube / EnjoyPhoenix

Cyprien, Norman, Rémi Gaillard… être populaire sur Internet, ça peut rapporter gros. Voici comment les stars d’Internet sont rémunérées, et à quel niveau.

Vous avez forcément déjà regardé une vidéo d’une star d’Internet, et donc vous lui avez permis de gagner de l’argent. Entre Norman, Cyprien, Rémi Gaillard, Enjoy Phoenix ou encore ElsaMakeUp, les domaines sont variés, de l’humour aux tutoriels beauté en passant par les jeux vidéo.

Et ces stars françaises touchent de l’argent pour ces vidéos. Au bout d’un nombre importants de vues, un montant leur est reversé par Youtube. Il est complexe de déterminer quelle somme leur est reversée, et au bout de combien de vues, en raison de nombreux paramètres rentrant en compte, comme l’explique la vidéo ci-dessous.

Invitée sur Canal + en mai 2015, EnjoyPhoenix affirmait en percevoir environ 300 000 euros par an. A titre de comparaison, le leader masculin, Squeezie (spécialiste des jeux vidéo) tournerait autour de 480 000 euros par an, selon Forbes. Cyprien  aurait lui perçu 360 000 euros en 2016 et Norman 100 000 euros. Des sommes importantes sont encore très loin des stars mondiales. Le numéro 1 en la matière, PewDiePie, un Suédois qui se filme en train de jouer en ligne, a récolté 15 millions de dollars en 2016.

Le placement de produit leur rapporte plus que le nombre de vues

Et encore, les vues de leurs vidéos ne sont pas la principale source de leurs revenus.  En effet, plus les stars sont célèbres et fidélisent une communauté importante de fan sur les réseaux sociaux, plus elles peuvent démarcher des marques pour mettre en avant leurs produits.  Et cette fois, ce n’est pas la plateforme qui les rémunèrent, mais les marques, qui profitent de la notoriété pour se faire de la publicité. C’est le placement de produit, ou contenu sponsorisé. C’est la majorité des revenus des Youtubeurs. Mais avant de pouvoir vendre sa notoriété il faut environ 100 000 abonnés.

De nouveaux domaines

Il n’y a pas que les plateformes vidéos qui peuvent s’avérer lucratives pour les plus populaires. Les réseaux sociaux comme Instagram également. Olivia Thébaut, suivie par plus de 300 000 personnes, expliquait au Figaro avoir été contactée par des marques, et en tirer des revenus allant de plusieurs centaines à plusieurs milliers d’euros.

Mais avant d’en arriver là, il faut arriver à être populaire, et ils sont nombreux à tenter leur chance. De nouveaux domaines sont très prisés des Youtubeurs depuis quelques mois : après l’humour, la beauté et les jeux vidéos, les tutoriels cuisine et littérature sont de plus en plus répandus. Avis aux amateurs !