Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    54 466,39
    +1 488,79 (+2,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 240,81
    +42,24 (+3,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2989
    +0,0074 (+0,58 %)
     

XV de France: Saint-André questionne "le timing" de l'affaire Chalureau, qui peut "déstabiliser" les Bleus

XV de France: Saint-André questionne "le timing" de l'affaire Chalureau, qui peut "déstabiliser" les Bleus

Invité à s'exprimer à 18 heures lors d'une conférence de presse pour donner "sa vérité", comme l'a rappelé ce lundi le président de la République Emmanuel Macron, présent aux cotés des Bleus à Rueil-Malmaison, Bastien Chalureau voit tous les projecteurs braqués sur lui ces dernières heures. En cause ? Sa sélection pour la Coupe du monde, alors qu'il a été condamné en première instance à six mois de prison avec sursis pour des faits de violence à caractère raciste en 2020. Une décision dont le joueur de 31 ans a fait appel, lui qui reconnaît les violences mais nie les propos racistes.

"On essaie de déstabiliser l'équipe de France à cinq jours d'une Coupe du monde"

Dans le Super Moscato Show ce lundi, l'ancien sélectionneur du XV de France (2011-2015), Philippe Saint-André, consultant pourRMC lors du Mondial, n'a pas mâché ses mots pour évoquer cette polémique qui secoue le vestiaire à quelques heures de l'entrée en lice d'Antoine Dupont et ses partenaires. "Ce qui m'énerve énormément, c'est le timing. Chalureau, sa première sélection remonte au 12 novembre 2022. S'il y avait un problème, pourquoi on n'est pas venus à ce moment-là. Ensuite, il y a eu une annonce d'une liste de 42 joueurs en juin. S'il y avait un problème Chalureau, pourquoi ces personnes ne sont pas venues au mois de juin. Là on essaie de déstabiliser l'équipe de France à cinq jours d'une Coupe du monde. Fabien Galthié et ses hommes vont devoir sortir la Nouvelle-Zélande, gagner les Irlandais, sortir l'Afrique du Sud... Et on prend un coup de couteau de nos politiques à cinq jours d'une compétition. Maintenant, oui, il y a un fait Chalureau, je le sais car je l'ai récupéré à Montpellier alors qu'il avait été écarté de Toulouse. On sait qu'il y a eu un problème, qu'il a eu un passé, il a fait appel. Mais ce que je n'aime pas c'est le timing. Là, on a besoin de faire bloc derrière l'équipe de France."

Pour rappel, le week-end dernier, des députés élus de la France Insoumise ont dénoncé la présence du joueur de Montpellier. La justice, de son côté, ne s'est pas encore prononcée quant à l'appel de Chalureau.

Article original publié sur RMC Sport