Xavier Niel répond à toutes les attaques contre Free Mobile

Le fondateur de Free passe à l'offensive. Dans une interview au Figaro, Xavier Niel a répondu point par point aux critiques adressées à son groupe, en particulier concernant sa stratégie agressive sur le marché du mobile, et promis de nouvelles innovations dans ce secteur.

Il faut dire que les attaques contre Free Mobile ont pris de l'ampleur ces dernières semaines. L'UFC Que Choisir vient ainsi d'annoncer qu'elle portait plainte contre l'opérateur , pour pratiques commerciales trompeuses, en dénonçant la qualité médiocre de ses services 3G.

Pour arriver à cette conclusion, l'association de consommateurs a mandaté 2 experts pour effectuer 2.465 mesures en novembre et décembre. Ces derniers ont mis en évidence un taux de dysfonctionnement plus élevé chez Free lorsque le consommateur est en situation d'itinérance, c'est-à-dire sur le réseau Orange, que chez ses concurrents. Et ce, que ce soit pour la consultation de musique et de vidéos en streaming, ou encore le téléchargement d'une application.

"Sur le streaming vidéo et certains téléchargements en Ile-de-France aux heures de pointe, il y a pu y avoir des débits insuffisants", reconnaît Xavier Niel. Mais l'homme d'affaires cherche à convaincre que ces problèmes sont désormais réglés. "Nous avons déjà fait beaucoup depuis les mesures contestables d'UFC (…) Les fréquences de 900 Mhz ont été allumées, des capacités d'itinérance ajoutées et de nouvelles antennes activées".

Xavier Niel estime que ces nombreuses actions en justice (Bouygues et SFR ont aussi attaqué Free) ne nuisent pas à l'image du groupe. "Free est un punching ball (…). Mais, à chaque fois qu'on nous tape dessus, nous faisons des recrutements records. Nos opposants nous font gratuitement notre marketing !".

Pour le moment, les chiffres lui donnent raison. Selon Niel, Free Mobile a terminé ...

... Lire la suite sur capital.fr