La bourse ferme dans 52 min
  • CAC 40

    6 206,89
    +22,79 (+0,37 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 976,92
    +9,93 (+0,25 %)
     
  • Dow Jones

    33 857,62
    +180,35 (+0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,1966
    +0,0011 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 734,70
    -12,90 (-0,74 %)
     
  • BTC-EUR

    53 035,14
    +363,68 (+0,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 362,04
    -13,74 (-1,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,59
    +1,41 (+2,34 %)
     
  • DAX

    15 218,34
    -16,02 (-0,11 %)
     
  • FTSE 100

    6 925,13
    +34,64 (+0,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 996,25
    +0,15 (+0,00 %)
     
  • S&P 500

    4 147,45
    +5,86 (+0,14 %)
     
  • Nikkei 225

    29 620,99
    +82,29 (+0,28 %)
     
  • HANG SENG

    28 900,83
    +403,58 (+1,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3786
    +0,0034 (+0,25 %)
     

Xavier Bertrand, une vraie menace pour Emmanuel Macron en 2022

·2 min de lecture

EDITO. De loin le mieux placé à droite, le président de la région Hauts-de-France est encore loin du duo Macron-Le Pen dans les sondages. Mais il peut rattraper son retard, en rassemblant une droite républicaine, conservatrice et libérale, et une partie de la gauche décue par la politique du chef de l'Etat. Il doit d'abord remporter les régionales, étape indispensable.

Les différents sondages qui testent aujourd’hui le premier tour de l’élection présidentielle 2022 sont à la fois unanimes et sans appel: les candidats officiels ou potentiels qui se revendiquent des gauches et de l’écologie sont pour l’instant hors jeu. , l’Insoumis Mélenchon ne dépasse pas 11 points, le Vert Jadot reste scotché à 7 tandis que la socialiste Anne Hidalgo se traine à 6%. Il serait bien hardi de le prétendre quatorze mois avant l’échéance électorale et, surtout, au moment précis où semble se dessiner un mouvement d’une partie de l’opinion en faveur de Xavier Bertrand. La droite républicaine, la droite sociale, la droite modérée est-elle sur le point de trouver un rival potentiel- et crédible- à Emmanuel Macron ? Ce n’est pas impossible puisque les études d’opinion fixent Bertrand à 15%- dix points derrière le président sortant et la cheffe de l’extrême-droite. Et dix points, les meilleurs sondeurs en conviennent, ça ne constitue pas forcément un retard irréversible.

Bertrand peut réunir une droite républicaine, conservatrice et libérale


D’ailleurs les stratèges politiques qui entourent le chef de l’État ont désormais une conviction et une certitude. La conviction? À moins d’un écroulement que rien ne laisse présager, Marine Le Pen sera qualifiée pour la finale présidentielle. La certitude? Pour Macron, la concurrence la plus dangereuse pourrait venir, non plus de la gauche, mais d’une figure de la droite sociale, en position de réunir autour de sa candidature l’ensemble des sensibilités de la droite républicaine- conservateurs, libéraux, sécuritaires, sociaux, pro-européens, souverainistes, etc... Nicolas Sarkozy, en 2007, y était parvenu. Ce fut l’une des clefs de sa victoire. Xavier Bertrand, certes, est encore loin, fort loin, de pouvoir revendiquer une telle position de force, celle du rassembleur. Mais il avance à petits pas.

Il reste en effet compliqué pour Xavier Bertrand de construire une candidature crédible car les chefs, petits et grands,[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi