Marchés français ouverture 7 h 39 min
  • Dow Jones

    31 391,52
    -143,99 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 358,79
    -230,04 (-1,69 %)
     
  • Nikkei 225

    29 492,63
    +84,46 (+0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,2096
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    29 095,86
    -356,71 (-1,21 %)
     
  • BTC-EUR

    40 088,54
    -1 090,16 (-2,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    957,46
    -29,19 (-2,96 %)
     
  • S&P 500

    3 870,29
    -31,53 (-0,81 %)
     

X-Fab, le modèle vertueux de "Made in France" encouragé par le gouvernement

·2 min de lecture

Le fabricant belge de semi-conducteurs a choisi l'Essonne plutôt que l'Asie pour gagner en valeur ajoutée. Un modèle vertueux pour Bercy et les politiques.

X-Fab bénit le Made in France

Un secteur stratégique, une implantation historique, un bénéficiaire du plan de relance : pas étonnant qu'X-Fab attire les politiques. Le lendemain de sa nomination à Matignon, en juillet, Jean Castex a fait son premier discours sur la nécessaire réindustrialisation du pays sur le pas de la porte de cette usine de composants électroniques, implantée dans l'Essonne. Puis la ministre de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, s'y est rendue le 30 novembre pour vanter le plan de relance. X-Fab, dont le siège se trouve en Belgique, est en effet en train d'investir 21 millions d'euros dans son installation francilienne, avec une aide de 5,7 millions de l'Etat. « Une bouffée d'oxygène », témoigne Jocelyne Wasselin, qui dirige l'entité française. Objectif : permettre à l'usine de pivoter vers des semi-conducteurs à valeur ajoutée pour l'industrie automobile.

Clients en majorité à l'export

Oubliées les puces pour ordinateurs, production historique du site occupé par IBM dans les années 1960 : l'Asie a trusté ce marché.

« Les produits pour le secteur de la mobilité doivent répondre à des critères spécifiques plus exigeants comme la durée de vie ou la résistance à la chaleur », détaille Pascal Louis, responsable de la recherche pour la France. Autre avantage : la reprise de la production automobile mondiale et la multiplication des capteurs à bord des véhicules provoquent une vive pénurie sur ce marché. X-Fab y compte 300 clients, dont la majorité à l'export.

Le groupe aurait pu concentrer sa nouvelle production dans son usine de Malaisie, mais c'est l'Ile-de-France qui a été privilégiée. « Le coût n'est pas le meilleur du marché, mais d'autres aspects, comme la proximité du Plateau de Saclay avec ses chercheurs et ingénieurs, ainsi que la stabilité du prix et de la fourniture en électricité, jouent en faveur de la France, relève Rudi De Winter, le directeur général d'X-Fab. Le crédit d'impôt recherche (CIR) est aussi attractif. »

Voilà qui sonne do[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi