Marchés français ouverture 2 h 40 min

Worldline "va fabriquer ce géant" des paiements "dont l'Europe a besoin"

1 / 2

Worldline "va fabriquer ce géant" des paiements "dont l'Europe a besoin"

"Le paiement, c'est un peu un monde où il y avait plein de Boeing et pas d'Airbus." Et désormais, il y aura donc bien un Airbus!

Invité sur le plateau de Good Morning Business, le directeur général de Worldline, Gilles Grapinet, ne cache pas son plaisir, quelques jours après avoir annoncé l'acquisition d'Ingenico. Désormais, Wordline se revendique comme la plus grosse fintech européenne. "Il y aura 20.000 personnes dont plus de la moitié d'ingénieurs" résume le patron.

"C'est une fusion très amicale" assure-t-il, soulignant que le paiement en ligne, était "une industrie à la fois en pleine croissance et en même temps en pleine consolidation, et cela à l'échelle mondiale." Les Américains avaient d'ailleurs un coup d'avance, bien aidés par le dollar.

Worldline entend donc jouer les trouble-fêtes. "On va fabriquer ce géant européen dont l'Europe a besoin, comme dans tous les secteurs" insiste Gilles Grapinet. "Le monde serait bizarre s'il y a(vait) des secteurs où il n'y a aucun champion européen de taille mondiale."

Crée en 1970, Worldline a été intégré à Atos entre 2004 et 2019, avant de redevenir indépendante, en mai de l'année dernière. Le rôle de l'entreprise, c'est de fournir "à tous les clients de banque (…) la façon d'équiper leurs propres clients de téléphones mobiles qui peuvent payer, de cartes bancaires sans contact, de systèmes de paiement sur internet" explique Gilles Grapinet. "Et on fait la même chose du côté...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi