La bourse est fermée

Withings dévoile ScanWatch, une montre qui surveille le taux d'oxygène et l'apnée du sommeil

Louis Neveu, Journaliste

Sur son stand du Consumer Electronics Show, à Las Vegas, le fabricant de montres connectées français, Withings vient de dévoiler son tout dernier modèle. Avec son style classique et discret, la ScanWatch ressemble aux autres montres de la marque, mais elle enferme des capteurs inédits dans l’univers des smartwatches. C’est le premier modèle capable à la fois de relever l’activité cardiaque, le taux d’oxygénation du sang et elle est aussi dotée d'un véritable mini électrocardiogramme (ECG).

L’association des mesures permet de détecter la présence éventuelle de troubles cardiaques et notamment, la fibrillation auriculaire qui touche 300.000 Français. Cette dernière est à l’origine d’un tiers des AVC dans le pays. L’ECG est réalisé à partir de trois électrodes, dont deux discrètement intégrées à l’arrière du boîtier de la montre. La troisième se trouve sur la bague en acier. En cas de symptômes tels que des palpitations, ou lors d’une alerte, l’utilisateur peut effectuer lui-même un ECG en poussant le bouton de la montre durant 30 secondes. Le résultat est immédiatement affiché sur le petit écran rond de la montre ainsi que dans l’application Health Mate (iOS, Android). C’est d’ailleurs sur ce même petit écran que les notifications du mobile peuvent défiler.

La fibrillation auriculaire, qui touche 300.000 Français, est à l'origine d'un tiers des AVC. La ScanWatch, fabriquée par le Français Withings, est discrète et élégante, mais connectée et bardée de capteurs, dont un véritable mini ECG. © Withings

Elle détecte l’apnée du sommeil

Conçue avec l’aide de spécialistes du sommeil, la montre sait aussi détecter l’apnée du sommeil. Cette affection, dont souffrent 1,5 million de personnes en France, multiplie par cinq les risques d’une maladie coronarienne. Elle est très rarement identifiée, car seulement deux cas sur 10 sont détectés. La ScanWatch permet de dépister ce mal, grâce à un capteur SpO2 qui mesure le taux de saturation d’oxygène dans le sang au cours de la nuit....

> Lire la suite sur Futura