La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 092,96
    +6,92 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    11 816,32
    +231,77 (+2,00 %)
     
  • Nikkei 225

    27 346,88
    +19,77 (+0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,0993
    +0,0127 (+1,17 %)
     
  • HANG SENG

    22 072,18
    +229,85 (+1,05 %)
     
  • BTC-EUR

    21 569,77
    +285,71 (+1,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    538,70
    +296,03 (+121,98 %)
     
  • S&P 500

    4 119,21
    +42,61 (+1,05 %)
     

William Saurin : les deux tiers des salariés au chômage technique

AFP

L'industriel agro-alimentaire veut essayer de limiter l'explosion de sa facture énergétique.

Selon une information de nos confrères de Radio France, Cofigéo, le groupe qui chapeaute les marques William Saurin, Garbit et Zapetti a mis à l'arrêt pour un mois la moitié de ses 8 usines françaises et mis au chômage 800 personnes soit les deux tiers des effectifs du groupe. La direction justifie cette décision non pas par une baisse des ses ventes mais par l'explosion de sa facture énergétique, qui est passée de 4 à 40 millions d'euros en un an avec la hausse des prix.

Un nouvel équilibre à trouver

Les salariés concernés sont placés en activité partielle pour tout le mois et ils toucheront une indemnité d'un peu plus de 70% de leur salaire, mais les syndicats s'inquiètent déjà que cette situation dure plus longtemps si les prix de l'électricité ne baissent pas. Il faudra peut-être que Cofigeo augmente ses prix pour répercuter la hausse des coûts de production mais il faudra parvenir à convaincre les acteurs de la grande distribution, qui cherchent plutôt à combattre l'inflation, et les consommateurs. Et d'autres PME de l'agroalimentaire pourraient à leur tour être obligées de réduire leur production pour contenir les coûts.

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi