La bourse ferme dans 4 min
  • CAC 40

    6 299,18
    +12,11 (+0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 020,21
    -12,78 (-0,32 %)
     
  • Dow Jones

    34 033,54
    -167,13 (-0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2034
    +0,0053 (+0,45 %)
     
  • Gold future

    1 774,60
    -5,60 (-0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    45 912,65
    -324,25 (-0,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 242,17
    -56,78 (-4,37 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,03
    -0,10 (-0,16 %)
     
  • DAX

    15 370,68
    -89,07 (-0,58 %)
     
  • FTSE 100

    6 986,66
    -32,87 (-0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 921,27
    -131,07 (-0,93 %)
     
  • S&P 500

    4 164,59
    -20,88 (-0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3988
    +0,0148 (+1,07 %)
     

Wildberries, le géant russe du e-commerce qui veut concurrencer Amazon en Europe

·1 min de lecture

Grâce à un business model original, Wildberries s'est imposé comme un mastodonte du e-commerce en Russie... et l'Europe est dans son collimateur. Kristina montre un code sur son téléphone, disparait derrière des rideaux pourpres, avant d'en ressortir vêtue d'une petite robe noire qu'elle examine attentivement dans le miroir. Cette mère au foyer de 42 ans n'est pas dans un magasin de vêtements, mais dans un point de retrait pourvu de cabines d'essayages, une idée qui a fait le succès du géant du e-commerce russe Wildberries, qui débarque en Europe.

"Je n'ai pas encore décidé ce que je vais garder", dit la jeune femme aux cheveux noirs, "je commande ici non seulement pour moi mais pour mon mari et mes enfants, nous venons essayer les affaires tous ensemble". Dans ce site du quartier Taganka de Moscou, les clients -mais surtout clientes- de Wildberries essayent ou examinent leurs achats en ligne, laissant ce qui ne leur convient pas sans devoir d'explications, un système qui a contribué au succès fulgurant de l'entreprise depuis sa création en 2004. Autre idée innovante pour surmonter la méfiance des Russes habitués aux arnaques en tout genre: on paye à la réception. Une pratique cependant suspendue en 2020 pour réduire les contacts physiques en temps de pandémie et remplacée par le paiement en ligne.

>> A lire aussi - Des magasins Amazon en Allemagne ?

Aujourd'hui, le groupe est le premier de Russie en termes de ventes totales. En 2020, elles ont augmenté de 74% sur un an à 6 milliards (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'introduction en Bourse de Deliveroo à Londres fait un flop
Comment Aldi et Lidl s'imposent en France
Action, Zeeman et Normal à l’offensive, La Foir'Fouille et GiFi ont du souci à se faire
Carnivac-Cov, premier vaccin Covid-19 pour animaux, homologué en Russie
Lidl et Aldi, ces très discrets géants allemands du discount