La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 303,17
    -633,87 (-2,05 %)
     
  • Nasdaq

    13 270,60
    -355,47 (-2,61 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,2115
    -0,0053 (-0,44 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    25 816,65
    -1 020,18 (-3,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    627,44
    -12,48 (-1,95 %)
     
  • S&P 500

    3 750,77
    -98,85 (-2,57 %)
     

Wikipédia fête ses 20 ans avec de nombreux défis à relever

·2 min de lecture

"Wikipédia, c'est quand même le plus grand bien commun numérique que nous ait livré internet": l'encyclopédie en ligne gratuite, l'un des derniers "dinosaures" de l'internet libertaire et participatif, fête ses 20 ans avec plusieurs défis à relever. "Un petit miracle" à l'heure du triomphe des Gafam et de l'internet marchand, ainsi la décrit auprès de l'AFP l'historien Rémi Mathis, ex-président de l'association Wikimedia France. Créée le 15 janvier 2001 par l'Américain Jimmy Wales avec un but non lucratif, Wikipédia ambitionne de réunir sur une même plateforme en ligne les savoirs de la planète grâce à des millions de contributeurs bénévoles.

Le succès fut immédiat. Le premier site a été développé en anglais, les Wikipédia allemand et suédois ont suivi en mars 2001, et peu après dix autres -- dont le français, l'italien, le chinois, le russe et le catalan. Pour l'avenir, Jimmy Wales espère que Wikipédia va essaimer dans les pays en développement: "Il est réellement important que le prochain milliard de personnes qui arrivent sur internet aient envie de contribuer". Le fondateur, interrogé par l'AFP, rêve d'une "institution qui dure aussi longtemps (...) que l'université d'Oxford."

À lire aussi — Wikipédia va changer d'apparence pour la première fois depuis 10 ans

Septième site le plus visité au monde, Wikipédia compte plus de 55 millions d'articles publiés dans 309 langues. Le contenu de chaque site est autonome : pas de traductions mais des contributions originales, parfois complétées par des robots à partir de données publiques. Aux antipodes de l'encyclopédie traditionnelle rédigée par des experts reconnus, ce recueil de savoirs compilés par des amateurs, souvent anonymes, s'est attiré d'innombrables critiques, et l'hostilité de certains milieux académiques.

"Lorsqu'on connaît plus en détail la façon dont Wikipédia est surveillée, les articles sont écrits, et la communauté échange, on peut quand même considérer qu'il y a un niveau de fiabilité globale qui est important", (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment l'iPod d'Apple est passé d'outil high-tech incontournable à objet en voie de disparition
Les employés de l'administration Trump à la recherche d'un emploi se font snober par les recruteurs
Microsoft, Oracle et d'autres géants de la santé et de la tech travaillent sur un passeport de vaccination numérique
Des escrocs vendent des doses de vaccin contre le Covid-19 en bitcoins sur le dark web
Galaxy S21, Buds Pro, Smart Tags... Les annonces de Samsung lors de sa conférence Galaxy Unpacked