La bourse ferme dans 6 h 11 min
  • CAC 40

    5 681,76
    +19,09 (+0,34 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 637,49
    +20,98 (+0,58 %)
     
  • Dow Jones

    31 060,47
    -8,22 (-0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,2165
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    1 839,30
    -15,60 (-0,84 %)
     
  • BTC-EUR

    31 453,73
    +331,97 (+1,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    723,60
    +86,80 (+13,63 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,82
    -0,09 (-0,17 %)
     
  • DAX

    14 008,01
    +68,30 (+0,49 %)
     
  • FTSE 100

    6 786,90
    +41,38 (+0,61 %)
     
  • Nasdaq

    13 128,95
    +56,52 (+0,43 %)
     
  • S&P 500

    3 809,84
    +8,65 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    28 698,26
    +241,67 (+0,85 %)
     
  • HANG SENG

    28 496,86
    +261,26 (+0,93 %)
     
  • GBP/USD

    1,3655
    +0,0015 (+0,11 %)
     

Wikipédia, devenu la première encyclopédie de la planète, face à des défis

·2 min de lecture

Wikipédia souffle ses 20 bougies. Après une belle ascension, l'encyclopédie en ligne gratuite, très controversée, fait face à des défis. Mais à l'heure du triomphe des Gafa et du e-commerce, c'est "un petit miracle", la décrit auprès de l'AFP l'historien Rémi Mathis, ex-président de l'association Wikimedia France. Créée le 15 janvier 2001 par l'Américain Jimmy Wales avec un but non lucratif, Wikipédia ambitionne de réunir sur une même plateforme en ligne les savoirs de la planète grâce à des millions de contributeurs bénévoles.

Le succès fut immédiat. Le premier site a été développé en anglais, les Wikipédia allemand et suédois ont suivi en mars 2001, et peu après dix autres -- dont le français, l'italien, le chinois, le russe et le catalan. Pour l'avenir, Jimmy Wales espère que Wikipédia va essaimer dans les pays en développement: "Il est réellement important que le prochain milliard de personnes qui arrivent sur internet aient envie de contribuer". Le fondateur, interrogé par l'AFP, rêve d'une "institution qui dure aussi longtemps (...) que l'université d'Oxford."

>> A lire aussi - Avec Wikipédia, Jimmy Wales a réinventé l'encyclopédie

Septième site le plus visité au monde, Wikipédia compte plus de 55 millions d'articles publiés dans 309 langues. Le contenu de chaque site est autonome: pas de traductions mais des contributions originales, parfois complétées par des robots à partir de données publiques. Aux antipodes de l'encyclopédie traditionnelle rédigée par des experts reconnus, ce recueil de savoirs compilés par des amateurs, souvent anonymes, s'est attiré d'innombrables critiques, et l'hostilité de certains milieux académiques. "Lorsqu'on connaît plus en détail la façon dont Wikipédia est surveillée, les articles sont écrits, et la communauté échange, on peut quand même considérer qu'il y a un niveau de fiabilité globale qui est important", estime Lionel Barbe, maître de conférences à l'Université Paris-Nanterre.

Reste un problème de diversité dans les sources (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Antoine Arnault : "La solidarité fait partie des valeurs du groupe LVMH"
En Corée du Sud, un chatbot désactivé après des propos sexistes, anti-handicapés et homophobes
Brexit : EasyJet et Ryanair face à de fortes turbulences
Paris-Caen : à peine livrés, les nouveaux trains posent déjà question
Ubisoft s’allie à Disney et Lucasfilm pour développer un jeu Star Wars et décolle en Bourse