La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    29 078,36
    -1 463,96 (-4,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Whitney Wolfe Herd, la louve de Wall Street

·1 min de lecture

Whitney Wolfe Herd, est désormais la plus jeune milliardaire autodidacte au monde, grâce à Bumble, une application de rencontre dédiées aux femmes.

Avec des millions de célibataires confinés et les interactions sociales devenues un lointain souvenir, les ventes de sex-toys sont en hausse et le dating en ligne connaît un véritable essor. La preuve ? Bumble a fait son entrée en Bourse, en février dernier, et sa fondatrice, Whitney Wolfe Herd, est désormais la plus jeune milliardaire autodidacte au monde.

"

42 millions d’utilisateurs actifs dans 150 pays

"

Née dans l’Utah, aux états-Unis, l’entrepreneuse de 31 ans avait démarré sa carrière en tant que vice-présidente marketing chez Tinder.
Victime de harcèlement sexuel et moral, elle quitte le navire et dépose plainte contre l’un de ses anciens collègues. Sa revanche sera Bumble. Une application de rencontre qui redonne le pouvoir aux femmes en matière de dating digital. Avec 42 millions d’utilisateurs actifs dans 150 pays, Bumble ne connaît pas la crise du Covid-19. Si le processus de sélection des matchs reste identique à celui de Tinder, il appartient aux femmes d’écrire le premier message… Une formule gagnante à l’ère post-#MeToo.

Lire aussi.Love networks : l'amour en quelques clics?


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles