Marchés français ouverture 2 h 48 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 114,93
    -570,44 (-1,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,2066
    +0,0025 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    29 110,49
    +4,34 (+0,01 %)
     
  • BTC-EUR

    45 499,86
    -1 992,57 (-4,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 232,52
    -66,44 (-5,11 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

White & Case: "Les investisseurs ont moins d’appétit pour le risque"

·2 min de lecture

INTERVIEW - Guillaume Vitrich, partner de White & Case, estime qu'il n'y a pas de bulle sur le marché des start-up. Il sera l'un des invités du Sommet des Start-up et de l'Innovation, le 24 mars, sur live.challenges.fr.

Quelles sont les tendances sur le "marché" des start-up après une année 2020 si particulière ?

Le Covid-19 a accéléré la transition digitale et donc favorisé l’émergence et le développement des start-ups et scale-ups. Il n’y a pas de bulle, l’accroissement des valorisations repose sur la réalité de cette transition digitale. Cela dit, voir la crise comme un simple accélérateur, tous domaines et tous niveaux de maturités confondus, serait très réducteur.

Les levées de fonds ont-elles tendance à augmenter de taille ?

Il y a eu moins de levées de fonds mais pour un montant total investi plus important qu’en 2019. L’investissement, vers ce que l’on appelle le growth. C’est un effet naturel de la crise, les investisseurs ont eu moins d’appétit pour le risque et ont préféré se concentrer vers des sociétés déjà profitables et donc bien valorisées. C’est ce qui a pu laisser penser, à tort, qu’il y avait une bulle.

Quels secteurs intéressent les investisseurs ?

Les acteurs des solutions de services digitaux dont l’utilisation a été rendue nécessaire par la généralisation du télétravail, sont les grands gagnants. Les Fintech continuent d’attirer les investisseurs. Et évidemment, les sociétés actives dans les sciences de la vie (Biotech, Medtech) ont été propulsées sur le devant de la scène, en premier lieu celles qui développent des solutions autour du séquençage génétique et de la vaccination. Notons également la prééminence des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Les fonds qui mettent ces critères au cœur de leur politique d’investissement tirent leur épingle du jeu.

Créateur d’entreprise, je veux vraiment faire fortune et changer le monde. Quel intérêt à ne pas aller aux Etats-Unis ?

La France offre un des plus beaux écosystèmes. Les succès européens récents le montrent, il est possible de changer le monde depuis l’Europe. Ces 12 derniers mois marquent le grand retour de la bourse comme perspective de sortie. Dans le contexte du Brexit, la place[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi