La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 098,48
    -738,79 (-1,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

WhatsApp ferme un groupe de discussions tenu par les talibans, qui critiquent cette décision

·1 min de lecture

Facebook veut éviter de nouveau accusé d'être accusé de laxisme. Le groupe a fermé une ligne d'assistance mise en place sur WhatsApp par les talibans pour répondre aux plaintes éventuelles des Afghans, d'après un article du Financial Times publié mardi 17 août.

"Nous sommes obligés de nous plier aux lois américaines sur les sanctions. Cela inclut l'interdiction de comptes qui se présentent comme des comptes officiels des talibans", a indiqué à l'AFP un porte-parole de WhatsApp. Les talibans, qui ont pris le pouvoir à Kaboul dimanche 15 août, avaient annoncé la semaine dernière avoir mis en place un numéro spécial pour que la population puisse s'adresser à eux. "Nous demandons plus d'informations aux autorités américaines compétentes étant donné l'évolution de la situation en Afghanistan", a ajouté la messagerie, se refusant à donner plus de détails.

À lire aussi — Afghanistan : Facebook interdit tout contenu apportant son soutien aux talibans

De leur côté, les talibans ont critiqué Facebook au sujet de la liberté d'expression, lors de leur première conférence de presse, diffusée en ligne mardi. Interrogé sur le respect de ce droit humain, le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid a répondu que "la question devrait être posée à ceux qui assurent être les garants de la liberté d'expression mais qui n'autorisent pas la publication de toutes les informations. L'entreprise Facebook, c'est à elle qu'il faut poser la question".

Les décisions des grandes plateformes en termes de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

OnlyFans va interdire les contenus pornographiques, mais pas la nudité
Elon Musk travaille sur un robot humanoïde capable de servir les humains
Le 'réseau neuronal' de Tesla devrait être la star de la journée de l'IA d'Elon Musk cette nuit
Un nouveau service de streaming américain devrait bientôt arriver en France
Un satellite chinois semble être entré en collision avec un morceau de fusée russe cette année

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles