La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 855,01
    -141,97 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 571,50
    +28,43 (+0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    28 822,29
    +190,84 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,2140
    -0,0034 (-0,28 %)
     
  • HANG SENG

    30 159,01
    +711,16 (+2,41 %)
     
  • BTC-EUR

    27 504,81
    +15,09 (+0,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    672,05
    -4,85 (-0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 841,35
    -0,12 (-0,00 %)
     

Whatsapp : attention, vos données personnelles vont être collectées par Facebook !

Louis Neveu, Journaliste
·1 min de lecture

WhatsApp débute cette année comme elle l’a achevée : en annonçant des mesures propres à irriter nombre de ses utilisateurs. Après avoir expliqué que certains mobiles « anciens » ne pourront plus faire fonctionner l’application de discussion chiffrée, WhatsApp annonce maintenant de nouvelles contraintes pour l’ensemble des utilisateurs. À compter du 8 février, l’application va se mettre à collecter et à partager certaines données personnelles des utilisateurs avec sa maison mère Facebook. Car, rappelons-le, WhatsApp, tout comme Instagram et la messagerie instantanée Messenger appartiennent à ce même réseau social. Comme à son habitude, avec cette stratégie du grignotage progressif de la surface des données personnelles, l’ogre Facebook vient affiner sa machine à cibler les publicités.

Une obligation après le 8 février

Le service de discussions chiffrées viendra donc transmettre à Facebook votre numéro de téléphone, d’éventuelles données liées aux transactions avec la nouvelle fonction d’achat en ligne, la façon dont les utilisateurs interagissent les uns avec les autres, et également l’adresse IP employée. Autant dire qu’avec ces éléments, le niveau de confidentialité baisse d’un cran et qu’il n’y a guère que le contenu des discussions qui devrait rester chiffré.

Dès aujourd’hui, si vous lancez l’application, un message s’affiche pour vous demander d’accepter de nouvelles conditions d’utilisation. Pour le moment, il est encore possible de temporiser mais, à l’échéance du 8 février, il faudra nécessairement accepter ces conditions. En cas de refus, autant supprimer le compte.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura