La bourse est fermée

WENDEL : RÉSULTATS ANNUELS 2019

WENDEL

Résultat net, part du Groupe : 399,7 millions d’euros

Gestion prudente du portefeuille : 1,2 milliard d’euros de cessions, et 946 millions d’euros d’investissements en 2019

Structure financière solide :

1,91 milliard de liquidités et ratio LTV à 6 % au 31.12.2019

 

Actif Net Réévalué au 31 décembre 2019 à 166,3 euros par action, en progression de + 12,8 % sur l’année

  • Au 16 mars, avec la prise en compte de la baisse du cours de bourse de Bureau Veritas et de celle des cours de bourse des sociétés comparables utilisées pour le calcul de la valeur des sociétés non cotées, l’ANR serait mécaniquement inférieur de 30-35 % par rapport au niveau du 31 décembre 2019

Chiffre d’affaires consolidé 2019 de 8 562,2 M€, en hausse de +2,1 % ; Résultat net part du Groupe de 399,7 M€

  • La quasi-totalité de la croissance du chiffre d’affaires consolidé est attribuable à celle de Bureau Veritas, dont la croissance totale s’élève à 6,3 % et la croissance organique à 4,3 %
  • Résultat net des activités à 449,7 millions d’euros, en baisse de 12,2 % : la bonne performance de Bureau Veritas et la baisse des frais financiers n’ont pas totalement compensé la plus faible contribution des sociétés non cotées et l’impact d’éléments comptables non cash
  • Résultat non récurrent impacté positivement par la plus-value sur la cession d’Allied Universal (+644,2 millions d’euros)
  • En conséquence, le résultat net consolidé 2019 est en hausse de 123,1 % à 625,6 millions d’euros et le résultat net part du Groupe s’est élevé à 399,7 millions d’euros

 

946 millions d’euros investis en 2019

  • Acquisition d’environ 96 % du capital de Crisis Prevention Institute (« CPI ») pour 569 millions de dollars investis en fonds propres
  • Rachat et annulation en 2019 de 1 645 338 actions Wendel pour 200 millions d’euros, soit 3,6% du capital
  • Augmentation de capital de Cromology de 125 millions d’euros à l’occasion de la renégociation de sa dette
  • Prise du dividende de Bureau Veritas en titres pour 87,5 millions d’euros
  • Injections de capital dans Tsebo pour 17,7 millions de dollars en renforcement de sa structure financière

1 156 millions d’euros de cessions réalisées en 2019

  • Vente d’environ 79 % de la participation dans Allied Universal pour un produit de 721 millions de dollars
  • Cession des titres Saint-Gobain depuis début janvier, pour un prix de cession total de 468 millions d’euros
  • Cession de PlaYce finalisée en février pour 32,2 millions d’euros

Activité stratégique soutenue des sociétés du Groupe en 2019

  • Finalisation de 5 transactions par Bureau Veritas en soutien aux Initiatives de Croissance dans les activités Agroalimentaire et Bâtiment & Infrastructures. Cession finalisée de l’activité HSE en Amérique du Nord.
  • Neuf acquisitions finalisées par Allied Universal représentant un chiffre d’affaires additionnel d’environ 900 millions de dollars et succès, en juillet, du refinancement de la dette dont les maturités ont été fortement allongées et la liquidité de la société augmentée
  • Tsebo débute son activité en Égypte par acquisition, avec un premier développement de l’activité Catering
  • Constantia Flexibles démarre la production d’EcoLam, solution d’emballage totalement recyclable et renforce sa position en Russie avec l’acquisition de TT-Print, prise de contrôle total de Oai Hung Co. Ltd au Vietnam et finalisation de la cession des actions MCC
  • IHS Towers finalise début 2020 les acquisitions d’environ 1 600 tours au Koweït et d’environ 2 300 tours au Brésil, Pérou et Colombie

Structure financière de Wendel encore renforcée

  • Ratio LTV à 6,0 % au 31 décembre 2019 (Ratio LTV pro forma de la baisse des marchés estimé2 à 8 à 9 % au 16 mars)
  • Succès d’une émission obligataire à 7 ans avec un coupon de 1,375 %
  • Maturité de la dette allongée à 5,5 ans, à la suite
  • des remboursements de l’obligation échangeable Saint-Gobain fin juillet et de l’obligation arrivant à échéance le 17 septembre 2019
  • du remboursement anticipé (make-whole call) des obligations d’échéance 2020 et 2021
  • Liquidités totales se montant à 1,9 milliard d’euros au 31 décembre 2019, dont 1 142 millions de trésorerie et 750 millions d’euros de ligne de crédit (non tirée)
  • Notation Moody’s confirmée à Baa2, perspectives stables / Notation S&P à BBB, perspectives stables

ESG et information extra-financière

  • Wendel a signé les PRI (Principles for Responsible Investment) et la charte France Invest pour favoriser la parité femmes-hommes en mars 2020
  • Une nouvelle stratégie ESG sera publiée à l’occasion du prochain Document d’Enregistrement Universel

Dividende 2019 :

·Dividende ordinaire de 2,90€ par action, en hausse de + 3,6 %, proposé à l’Assemblée générale du 4 juin 2020, au titre de l’exercice 2019

André François-Poncet, Président du Directoire de Wendel, déclare :

« En 2019, nous avons consacré notre attention au renforcement des sociétés de notre portefeuille et à l’accélération de la création de valeur. Ainsi, Bureau Veritas, notre plus gros investissement, a connu une très bonne année avec une forte croissance organique, une amélioration sensible de sa marge tout en accélérant sa génération de cash-flow. IHS a également connu une bonne croissance organique et Cromology a commencé à recueillir les fruits de son plan de retournement. Stahl a su garder un niveau de rentabilité et de génération de trésorerie élevé en dépit de marchés finals difficiles. Constantia Flexibles a lancé de son côté des mesures correctrices pour faire face à la forte pression concurrentielle et la baisse des volumes observées en 2019.

Dans un environnement de marché du capital investissement où les valorisations ont atteint des niveaux historiquement hauts et où les investisseurs se sont montrés excessivement confiants, Wendel s’est astreinte à une discipline très stricte dans le déploiement de son capital. Nous avons fait l’acquisition de Crisis Prevention Institute aux États-Unis, ajoutant ainsi à notre portefeuille une société avec un profil de croissance élevé. Nous avons renforcé notre structure financière avec la cession de la majorité de notre participation dans Allied Universal et le retour aux actionnaires s’est matérialisé par un dividende en croissance et un programme de rachat d’actions de 200 millions d’euros. Ainsi, le montant des cessions a dépassé d’un tiers environ les montants investis.»

“À la suite du déclenchement de la crise du COVID-19, comme un grand nombre d’entreprises dans le monde, nous faisons face, avec grande précaution, aux incertitudes qui en découlent. La santé et la sécurité de nos employés et de ceux des sociétés de notre portefeuille ainsi que de nos parties prenantes sont notre priorité. Nous déployons actuellement des plans de continuité au niveau de Wendel et à travers le Groupe. »

« Nous avons confiance en la capacité de nos équipes à affronter cette période extraordinaire et nous nous positionnons avec un bilan solide, un faible ratio LTV, une trésorerie disponible importante, des échéances de dette lointaines et de solides niveaux de notations financières “Investment Grade”. Nous disposons des ressources nous permettant de réagir aux situations de marché de façon disciplinée.

Nous proposerons à la prochaine Assemblée générale d’augmenter notre dividende à 2,9 € par action. »

Contribution des sociétés du Groupe au chiffre d’affaires 2019

Chiffre d’affaires consolidé 2019 (1)

(en millions d’euros) 2018 2019 Δ Δ Organique
Bureau Veritas 4 795,5 5 099,7 + 6,3 % + 4,3 %
Constantia Flexibles 1 538,3 1 534,3 - 0,3 % - 2,4%
Cromology 665,1 667,8  + 0,4 % + 0,4 %
Stahl 866,9 808,7 - 6,6 % - 7,8 %
Tsebo (1) 523,4 451,8 - 13,7 % - 4,6 %
Chiffre d’affaires consolidé 8 389,2 8 562,2 + 2,1 % + 1,0 %
  1. Conformément à la norme IFRS 5 le chiffre d’affaires de Tsebo est retraité de la division ATS. Les résultats de cette division sont comptabilisés dans « Résultat net des activités arrêtées ou destinées à être cédées ». En 2019, ce chiffre d’affaires représentait 81M$ et 89M$ en 2018.

 

Chiffre d’affaires consolidé 2019 des sociétés mises en équivalence

(en millions d’euros) 2018 2019 Δ Δ Organique
IHS 989,6 1 099,7 + 11,1 % + 7,5 %

Résultats consolidés 2019

(en millions d’euros) 2018 2019
Contribution des filiales consolidées 680,5 589,5
Financements, frais généraux et impôts - 168,4 - 139,8
Résultat net des activités(1) 512,1 449,7
Résultat net des activités(1) part du Groupe 152,7 85,4
Résultat non récurrent -56,4 321,1
Effets liés aux écarts d’acquisition - 175,3 - 145,1
Résultat net total 280,4 625,6
Résultat net part du Groupe 45,3 399,7

(1) Résultat net avant les écritures d’allocation des écarts d’acquisition et les éléments non récurrents.

Résultat net des activités 2019

(en millions d’euros) 2018 2019 Var.
Bureau Veritas 443,7 477,7 +7,7%
Stahl 110,3 94,3 -14,5%
Constantia Flexibles 83,2 44,2 -46,9%
Cromology -5,2 -19,2 -270,0%
Allied Universal (mise en équivalence) 11,9 58,5 391,8%
Dividende Saint-Gobain 18,4 4,1 -77,7%
IHS (mise en équivalence) 5,8 -60,9 NS
Tsebo 7,4 -9,2 -224,3%
Mecatherm 2,0    
CSP Technologies 2,5    
Nippon Oil Pump 1,4    
PlaYce (mise en équivalence) - 0,9    
Total contribution des sociétés 680,5 589,5 -13,4%
dont part du Groupe 321,1 233,6 -27,2%
Total Charges de structure - 69,5 -72,6 +4,5%
Total Frais financiers - 99,0 -67,2 -32,2%
Résultat net des activités 512,1 449,7 -12,2%
dont part du Groupe 152,7 85,4 -44,0%

Le 18 mars 2019, le Conseil de surveillance s’est tenu sous la présidence de Nicolas ver Hulst et a examiné les comptes consolidés de Wendel tels qu’arrêtés par le Directoire le 11 mars 2020. Les comptes ont été audités par les Commissaires aux comptes avant leur publication.

Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe est en hausse de + 2,1 % à 8 562,2 M€ et la croissance organique est de + 1,0 %.

La contribution de toutes les sociétés du Groupe au résultat net des activités est de 589,5 M€, en baisse de 13,4 % par rapport à 2018. Cette baisse s’explique principalement par l’effet comptable (exceptionnel) de l’impact dilutif du mécanisme de participation aux bénéfices mis en place chez IHS, un effet négatif d’impôt pour Cromology et un ralentissement de l’activité de Stahl et Constantia Flexibles qui n’ont pas été compensés par la bonne performance de Bureau Veritas et l’impact comptable de la cession d’Allied Universal3.

Le total des frais financiers, frais généraux et impôts s’élève à 139,8 M€, en baisse de 17,0 % par rapport à 2018 (168,4 M€). Cette diminution provient principalement de la baisse des frais financiers, en repli de 32,2 %, du fait de la réduction de la dette au cours de l’année. Les charges d’emprunt ont en effet baissé de 26,1 % entre 2018 et 2019, passant de -62,3 M€ à -46,1 M€.

Le résultat non récurrent se traduit par un gain de 321,1 M€ en 2019 contre une charge de 56,4 M€ en 2018. Ce gain est principalement lié à la cession d’Allied Universal qui a généré une plus-value comptable de 644 M€ en 2019.

Le résultat net total est de 625,6 M€ en 2019, contre 280,4 M€ en 2018. Le résultat net part du Groupe est de 399,7 M€, contre 45,3 M€ en 2018.


Activité des sociétés du Groupe

Les chiffres présentés sont avant IFRS 16, sauf mentions contraires

 

Bureau Veritas

(Intégration globale)

Le chiffre d’affaires en 2019 a atteint 5 099,7 millions d’euros, soit une hausse de 6,3 % par rapport à 2018. La croissance organique a été de + 4,3 %, avec une légère accélération au S2 par rapport au S1 (respectivement + 4,7 % vs + 4,0 %). Le T4 2019 a enregistré un taux de croissance organique de 5,3 %.

Cinq des six activités du groupe ont réalisé une croissance organique de 4,8 % en moyenne, notamment les activités Agroalimentaire & Matières Premières à + 6,7 %, Industrie à + 6,2 %, Marine & Offshore à + 4,9 %, Bâtiment & Infrastructures à + 3,2 % et Biens de consommation à + 2,3 %. Seul le chiffre d’affaires de l’activité Certification a légèrement baissé sur l’exercice comme attendu (- 1,5 %), même si la tendance est redevenue positive au dernier trimestre grâce au dynamisme de la gamme de nouveaux services, en particulier ceux axés sur la responsabilité sociétale et environnementale de l’entreprise (RSE).

La croissance externe nette (effet périmètre) ressort à 1,2 %, résultat de la contribution des acquisitions réalisées en 2019, en particulier dans les activités Bâtiment & Infrastructures et Agroalimentaire, des acquisitions finalisées en 2018 et de la baisse consécutive notamment liée la cession de l’activité de conseil HSE aux États-Unis. En 2019, Bureau Veritas a finalisé cinq transactions dans différents pays, afin d’étendre sa présence géographique. Ces acquisitions représentant environ 46 millions d’euros de chiffre d’affaires annualisé (soit 0,9 % du chiffre d’affaires du groupe en 2019) viennent en soutien à deux des cinq Initiatives de Croissance. Bureau Veritas a poursuivi la cession d’activités non stratégiques au cours de l’exercice 2019. Bureau Veritas a finalisé la cession des services de conseil en matière de santé, de sécurité et d'environnement en Amérique du Nord en juin 2019 (HSE Consulting ; environ 30 millions de dollars de chiffre d'affaires en 2018 et 170 employés). Au total, Bureau Veritas a cédé environ 35 millions d'euros de chiffre d'affaires et réduit ses effectifs de 250 équivalents temps plein en 2019.

Les variations des taux de change ont eu un impact positif de 0,8 %, principalement du fait que l’appréciation du dollar américain et des devises corrélées face à l’euro est partiellement compensée par la dépréciation des devises de certains pays émergents.

Le résultat opérationnel ajusté de Bureau Veritas a augmenté de 9,7 % atteignant 831,5 millions d’euros ; avant l’application d’IFRS 16, il s’élevait au total à 818,5 millions d’euros, soit une hausse de 8,0 %. La marge opérationnelle ajustée pour l’exercice 2019 est de 16,3 %, en hausse de 50 points de base. Avant l’application d’IFRS 16, la marge affichait une hausse de 25 points de base à 16,1 %, à comparer aux 15,8 % de l’exercice 2018 ; à taux de change constant, elle a progressé de 20 points de base à 16,0 % (dont 13 points de base en organique et 7 points de base d’effet périmètre).

Un flux de trésorerie disponible à 617,9 millions d’euros, en forte amélioration de + 29,2 %

Pour l’exercice 2019, le flux net de trésorerie généré par l’activité affiche une amélioration de 19,7 % atteignant ainsi 820,4 millions d’euros, contre 685,5 millions d’euros en 2018. Avant l’application d’IFRS 16, le flux net de trésorerie généré par l’activité affichait une augmentation de 3,8 %, atteignant 711,4 millions d’euros. Cette augmentation est principalement due à l’amélioration du résultat avant impôts. Cet effet a été compensé partiellement par une variation du besoin en fonds de roulement positive de 17,2 millions d’euros à comparer à une variation négative de 4,1 millions d’euros durant l’exercice précédent, en conséquence d’une accélération de la croissance organique au T4 à 5,3 %. Le programme Move For Cash a continué à produire des effets positifs et se poursuit avec des actions menées dans l’ensemble de l’organisation.

Dividende

Bureau Veritas propose un dividende de 0,56 euro par action pour 2019, soit le même dividende qu’en 2018. Cela correspond à un ratio de distribution de 55 % du résultat net ajusté part du Groupe.

Ce point sera soumis à l’approbation de l’Assemblée générale ordinaire des actionnaires, qui se tiendra le 26 juin 2020. La mise en paiement du dividende sera effectuée le 1er juillet 2020 et l’action sera cotée ex-dividende le 30 juin 2020.

L’impact du COVID-19 sur l’activité (information publiée le 27 février 2020, non mise à jour)

Bureau Veritas surveille étroitement l'inactivité économique associée à l'épidémie de Covid-19. Cela a un impact direct sur les activités du Groupe, initialement en Chine (17 % du chiffre d'affaires du Groupe, 16 461 salariés au 31 décembre 2019), et désormais ailleurs. Les activités du Groupe axées sur les tests des biens de consommation ainsi que les activités d'audit et d'inspection sont affectées.

Le Groupe suit attentivement la situation et a pris les mesures appropriées pour protéger ses collaborateurs.

Le Groupe informera de l’évolution de la situation en temps utile.

AMBITION 2016-2020

L’atteinte de la dernière année de l’ambition 2016-20204 n’est désormais plus pertinente dans le contexte de la crise du COVID-19.

Les fondamentaux solides du Groupe demeurent inchangés et démontrent clairement le bien-fondé de sa stratégie. Bureau Veritas annoncera son prochain plan stratégique en septembre 2020, dans la continuité de la trajectoire actuelle qui connaît un franc succès.

Le Groupe maintient ses engagements extra-financiers à l’horizon 2020 et vise principalement à :

• Santé et Sécurité : Réduire de 50% les taux d’accidentologie (TAR, LTR)5 ;

• Inclusion : Atteindre 25 % de femmes au sein des cadres dirigeants ;

• Environnement6 : Réduire de 10 % les émissions de CO2 par équivalent temps plein ; Augmenter de 10 % le recours aux énergies renouvelables ; Atteindre 75 % des activités du Groupe certifiées ISO 14001.

Pour plus d’informations : group.bureauveritas.com

Stahl – Des conditions de marché difficiles dans les secteurs de l’automobile et du cuir affectent la division Leather Chemicals. Profitabilité préservée grâce à une gestion dynamique des coûts par le management.

(Intégration globale)

Le chiffre d’affaires de Stahl s’élève à 808,7 M€ au titre de l’exercice, contre 866,9 M€ en 2018, soit une baisse de 6,7 %.

En 2019, Stahl a pâti du fléchissement macroéconomique en Chine, lié au ralentissement du PIB, à la guerre commerciale et au repli de la production industrielle mondiale, à l’instar de l’ensemble des acteurs de l’industrie de la chimie. Les conditions de marché difficiles sur le segment automobile et dans le secteur de la chaussure ont notamment pesé sur la division Leather Chemicals, qui a enregistré une baisse à deux chiffres des volumes et, dans une moindre mesure, sur la division Performance Coatings. Ce repli des volumes a été partiellement compensé par un effet prix/mix positif, limitant la baisse organique du chiffre d’affaires à 7,8 %. L’évolution des taux de change a eu un impact légèrement positif (+1,1 %).

Malgré cet environnement difficile, Stahl, grâce au fort engagement du management et à la résilience de son modèle économique, a rapidement adapté sa base de coûts fixes aux conditions de marché. La profitabilité a également bénéficié des synergies dégagées dans le cadre de l’intégration de BASF Leather Chemicals. L’EBITDA de Stahl au titre de l’exercice s’établit à 180,0 M€, soit une baisse contenue de la marge de 40 pbs par rapport à l’exercice 2018, à 22,2 %.

Au 31 décembre 2019, la dette nette de Stahl était de 346,8 M€, en baisse de 69,1 M€ par rapport au 31 décembre 2018. Le niveau de levier de Stahl ressort à 1,9x l’EBITDA à la clôture de l’exercice 2019, grâce à sa forte capacité de génération de trésorerie.

Point sur l’impact du COVID-19 : Stahl suit de près le ralentissement de l’activité associé au virus, pouvant avoir un impact direct sur ses opérations. Les géographies concernées initialement étaient la Chine, la République de Corée et l’Italie (représentant environ 30% de l’activité). L’impact sur le chiffre d’affaires de janvier et février est limité, et principalement lié à la Chine, où la production redémarre progressivement depuis la mi-février. La situation devrait cependant se dégrader à court terme. La société met tout en œuvre pour gérer cette situation exceptionnelle et ses répercussions sur la production comme sur la chaîne d’approvisionnement et la logistique. Elle prend toutes les mesures appropriées pour protéger la santé et la sécurité de ses salariés.

Constantia Flexibles – Structure financière renforcée par la cession des actions MCC. La performance organique pèse sur la profitabilité.
(Intégration globale)

Le chiffre d’affaires de Constantia Flexibles au titre de l’exercice 2019 s’élève à 1 534,3 M€, en baisse de 0,3 % par rapport à 2018. Sur une base organique, le chiffre d’affaires est en repli de 2,4 %. Les fluctuations des taux de change ont eu un impact légèrement positif de 0,7 %, principalement en raison des évolutions du dollar américain et de la roupie indienne. L’intégration de la société indienne Creative Polypack et de la société russe Constantia TT a contribué positivement à la croissance avec un effet périmètre de 1,4 %.

La division Consumer (environ 80 % du chiffre d’affaires) a pâti d’une perte de revenus, principalement due à un environnement concurrentiel difficile, ainsi que d’effets négatifs temporaires qui devraient se corriger à moyen terme. La division Pharma (environ 20 % du chiffre d’affaires) a été confrontée à une base de comparaison très défavorable, et également été exposée aux effets négatifs du repli de ses volumes, dû à la baisse de la demande, ainsi qu’aux difficultés enregistrées dans certains marchés émergents.

L’EBITDA de Constantia Flexibles ressort à 176,8 M€ au titre de l’exercice 2019, soit une marge en baisse de 60 bps à 11,5 %. Comme au premier semestre 2019, la baisse des volumes, cumulée au décalage de la répercussion de la hausse des coûts des matières premières sur les prix de vente, a eu un impact négatif sur la profitabilité, qui n’a pas été compensé par les mesures supplémentaires de maîtrise des coûts adoptées au deuxième trimestre. Sous l’effet conjugué d’un contexte difficile pour le chiffre d’affaires et de la hausse des coûts, Contantia Flexibles a vu sa rentabilité mise à mal en 2019.

En 2020, la priorité sera donnée au déploiement de la technologie durable EcoLam, à la stimulation de la croissance organique et à l’adoption de nouvelles mesures de réduction des coûts pour préserver les marges.

Début juillet 2019, Constantia Flexibles a finalisé la cession de ses actions de la société Multi-Color Corporation pour un montant de 147,7 M€. Par ailleurs, au premier semestre 2019, Constantia Flexibles a achevé la prise de contrôle à 100 % de Oai Hung Co. pour 46,1 M€, et mis fin au litige relatif au rachat d’anciens minoritaires pour un montant net de 45,4 M€ (intégralement provisionné). En septembre 2019, Constantia Flexibles a finalisé l’acquisition d’une participation majoritaire au capital du groupe russe TT-Print. Désormais baptisée Constantia TT, l’usine de Voskresensk produit principalement des emballages à destination de l’industrie pharmaceutique. En 2018, cette société a réalisé un chiffre d’affaires de 8,5 M€. Cette acquisition est consolidée depuis le 1er septembre 2019.

Au 31 décembre 2019, la dette nette de Constantia Flexibles s’inscrivait à 362,6 M€ (contre 452,7 M€ en 2018), soit un levier financier de 2,0x l’EBITDA. Cette diminution significative de la dette nette s’explique par la tendance à l’amélioration de la génération de trésorerie en 2019, conjuguée à l’effet exceptionnel lié à la cession des actions MCC.

Point sur l’impact du COVID-19 : À ce jour, Constantia Flexibles n’a été jusqu’à présent que faiblement exposée aux marchés impactés par le COVID-19 (ex. : la Chine, l’Italie et la Corée du Sud représentent moins de 5 % du chiffre d’affaires total). Constantia Flexibles a récemment constaté une hausse de la demande de produits conditionnés et de comprimés. La société surveille la situation de très près, en particulier sur la chaîne d’approvisionnement, et agit au mieux pour préserver un environnement sûr pour ses salariés dans le monde entier.

Cromology

(Intégration globale)

Cromology a réalisé un chiffre d’affaires de 667,8 M€ en 2019, en hausse de 0,4 % par rapport à 2018. Sur la période, la croissance organique de Cromology est de +0,4%. Les variations de périmètre (principalement liées aux cessions de points de vente en Italie) ont eu un impact négatif de 0,2% alors que l’évolution des taux de change a eu un impact positif de 0,2%. L’activité de Cromology se tient grâce à la performance de son réseau intégré de distribution en France, du dynamisme à l’international, en particulier en Espagne, au Maroc et au Portugal mais souffre de conditions de marché difficiles principalement sur le DIY en France.

L’EBITDA de Cromology s’établit à 41,5 M€, en hausse de 43,0 % bénéficiant d’un effet de base positif. La marge s’élève à 6,2 % bénéficiant de l’effet volume et des premiers effets du programme de réduction de coûts.

Wendel a annoncé en mai avoir réinvesti 125 M€ dans Cromology, à l’occasion de la renégociation de sa dette, afin de renforcer sa structure financière. Afin d’avoir les marges de manœuvre suffisantes pour mener le plan de retournement de la société, Wendel et Cromology ont obtenu des prêteurs un effort significatif avec en particulier un allongement de la maturité de la dette senior à 2024 et un assouplissement majeur des covenants financiers. De plus, le management de Cromology a investi environ 5 M€ en 2019. La dette nette du Groupe s’élève à 110,6 M€ au 31, décembre 2019.

Le plan de transformation et de redressement opérationnel sous l’impulsion du nouveau management est en bonne voie. Comme déjà observé sur l’année 2019, l’amélioration de l’organisation commerciale et l’optimisation des coûts commencent à porter leurs fruits.

Point sur l’impact du COVID-19 : Cromology réalise 96 % de son chiffre d’affaires en Europe, dont environ deux tiers en France et 12 % en Italie. À fin février, Cromology a observé un impact limité lié au COVID-19. Cromology avait défini un plan d’urgence à appliquer en fonction de l’évolution de la situation accordant la priorité absolue à la santé de ses salariés et au bon fonctionnement de sa chaîne d’approvisionnement. Les développements récents de COVID-19 et la fermeture des points de vente en Europe se traduiront par un ralentissement beaucoup plus prononcé.

IHS Towers – Bonne croissance organique et profitabilité en hausse

(Mise en équivalence)

IHS, qui a enregistré une croissance dans tous les pays où elle opère, a réalisé, au titre de l’exercice 2019, un chiffre d’affaires de 1 231 M$, en progression de 5,4 % par rapport à l’exercice précédent. La croissance organique s’élève à 7,5 %, portée par les nouveaux amendements aux contrats existants (mise à niveau 3G et 4G par exemple), de nouveaux locataires, l’augmentation du nombre total de tours détenues et gérées (24 0761 au 31 décembre 2019, en hausse de 0,9 % sur un an) ainsi que par les mécanismes d’indexation des prix. Les fluctuations des taux de change locaux face au dollar américain ont eu un impact négatif de 2,1 % sur le chiffre d’affaires total. Le chiffre d’affaires de 2018 comprenait 38,5M$ de revenus induits par un accord avec un client relatif à certaines dispositions contractuelles. Ces revenus ont été reconnus en 2018 au titre de prestations de services rendues les années précédentes.

Le taux de colocation point de présence a augmenté à 1,56x et le taux de colocation technology à 2,58x.

IHS a poursuivi avec succès le développement et la rationalisation de sa base installée de tours. La société a également maintenu un contrôle strict de ses coûts opérationnels, et réduit les investissements industriels depuis le début de l’année. L’EBIT de l’exercice a augmenté de 11,2 % à 276,0 M$ (contre 248,3 M$ en 2018), soit une marge de 22,4 %. Le ralentissement de la croissance de l’EBIT récurrent au second semestre est imputable aux règlements exceptionnels, mentionnés plus haut, reçus par IHS en 2018.

En termes de croissance externe, IHS a finalisé, en février 2020, l’acquisition d’environ 1 600 tours auprès de Zain au Koweït et d’environ 2 300 tours auprès de Cell Site Solutions au Brésil, au Pérou et en Colombie. En Arabie saoudite (environ 8 100 tours), IHS poursuit les démarches en vue de l’obtention des licences et autorisations requises.

Point sur l’impact COVID-19

IHS n’a pas été affectée, sur plan de son activité, par l’épidémie de COVID-19 au cours des deux premiers mois de 2020. Elle suit de près les impacts potentiels sur sa chaîne d’approvisionnement.

Au 31 décembre 2019, la dette nette d’IHS s’inscrivait à 1 157 M$.

Tsebo – Une profitabilité impactée par des conditions macroéconomiques difficiles en Afrique du Sud

(Intégration globale)

Le chiffre d’affaires de Tsebo ressort à 505,7 M$ en 2019, en repli organique de 4,6 %. La situation macroéconomique difficile de l’Afrique du Sud (le pays a plongé dans la récession au quatrième trimestre, alors que le PIB se contractait de 1,4 %) s’est soldée par un climat des affaires déprimé qui a pesé sur les entreprises comme sur les consommateurs. Cela s’est traduit par une concurrence accrue entre acteurs locaux, qui a accentué les pressions sur la croissance organique et sur les marges.

Pour renforcer sa structure financière, Tsebo envisage la cession d’ATS (activités de bases-vie isolées hors Afrique du Sud). Selon les règles IFRS 5, cette cession potentielle entraîne un retraitement de 80,9 M$, contribuant à une baisse de 18,1 % du chiffre d’affaires publié.

La croissance externe s’est élevée à +7,6 %, tirée par l’intégration de Servcor en 2018 et de Compass en Égypte, en 2019. Les fluctuations défavorables des taux de change, en particulier la dépréciation du rand sud-africain par rapport au dollar américain, ont eu un impact négatif de 5,7 %.

Fin 2019, un important client sud-africain n’a pas renouvelé son contrat avec Tsebo, qui viendra par conséquent à expiration en avril 2020.

La rentabilité de Tsebo s’est dégradée sur la période : l’EBITDA est ressorti à 25,4 M$, en baisse de 34,9 % par rapport à l’exercice 2018, et la marge s’est repliée à 5,0 % (contre 6,3 % un an plus tôt). Tsebo a adopté d’importantes mesures de restructuration au second semestre 2019.

Au 31 décembre 2019, la dette nette de Tsebo s’établissait à 118,7 M$.

Pour renforcer la structure financière de la société, soutenir son plan de redressement et financer l’acquisition de Compass en Égypte, Wendel a procédé à l’injection de 12,1 M$ au premier semestre 2019 et de 5,7 M$ en décembre 2019. Tsebo a, par ailleurs, engagé des discussions avec ses créanciers en vue d’assouplir les contraintes liées à sa documentation bancaire.

Point sur l’impact du COVID-19 : À la date de publication du présent communiqué de presse, l’Afrique du Sud a commencé à mettre en place des mesures strictes de confinement, incluant entre autres la fermeture des écoles. Ces mesures auront un impact négatif sur l’activité et sont de nature à peser sur la santé financière de l’entreprise. Tsebo suit de près cette situation très préoccupante, et a mis en place des mesures d’urgence pour la sécurité de son personnel et de ses clients.

Crisis Prevention Institute (« CPI ») – Bonne croissance du chiffre d’affaires et marge stable

(Intégration globale à partir de 2020. Les chiffres 2019 sont conformes aux normes US GAAP américaines)

En 2019, CPI a réalisé un chiffre d’affaires de 87,7 M$7, en hausse de 7,8 % par rapport à l’exercice précédent. Le chiffre d’affaires publié au titre de l’exercice 2019 a été pénalisé par l’application d’une nouvelle norme US GAAP. Sans l’application de cette nouvelle norme, la croissance du chiffre d’affaires aurait été de 10,2 %. La croissance a bénéficié d’une solide fidélisation de la clientèle et de la poursuite de l’expansion de la base installée de « Certified Instructors », portée par la croissance enregistrée sur les marchés existants comme sur les nouveaux. À la faveur de cette croissance, le chiffre d’affaires a enregistré une augmentation à deux chiffres sur les marchés internationaux. Les résultats de 2019 ont également été tirés par le développement de l’offre de programmes destinés à fournir à la base de « Certified Instructors » davantage d’options de formation spécialisée ou axée sur un sujet en particulier.

CPI a généré un EBITDA ajusté de 38,9 M$1, en hausse de 7,5 % par rapport à l’exercice précédent ainsi qu’une marge de 44,4 %8.

En 2019, CPI a continué à investir dans l’élaboration de programmes et de méthodes de formation, ainsi que dans les technologies et le personnel. Fin 2019, CPI s’est dotée d’un nouveau système de gestion de la relation client, qui, conjugué à une refonte de l’organisation commerciale, devrait améliorer l’efficacité des équipes commerciales et renforcer la pénétration des nouveaux marchés en croissance.

Au 31 décembre 2019, la dette nette de CPI ressortait à 330,4 M$, soit 7,2x l’EBITDA, selon la définition figurant dans l’accord de crédit de Crisis Prevention Institute.

D’après la méthode de calcul retenue par le Groupe, la participation d’environ 96 % de Wendel dans CPI sera valorisée sur la base du prix d’acquisition (569 M$ en fonds propres) dans l’Actif Net Réévalué jusqu’au 31 décembre 2020.

Point sur l’impact du COVID-19 : À mi-mars 2020, CPI n’a pas observé d’impact significatif sur ses résultats financiers depuis le début de l’exercice 2020, une situation en partie due à la propagation relativement plus tardive du virus aux États-Unis. CPI s’emploie à préserver la santé et la sécurité de tous ses salariés et clients. Nous anticipons désormais à court terme un ralentissement significatif de l’activité en 2020.

Allied Universal – Forte croissance externe

En 2019, Allied Universal® a réalisé un chiffre d’affaires de 7,5 Md$, en hausse de 28,0 % par rapport à l’exercice précédent. Cette augmentation du chiffre d’affaires est le résultat d’une croissance organique pro forma de 3,1 % et de l’impact des fusions et acquisitions, découlant principalement de la consolidation de la société américaine U.S. Security Associates (« USSA »), dont l’acquisition a été finalisée fin octobre 2018, ainsi que de l’impact d’autres acquisitions finalisées en 2018 et 2019.

En 2019, Allied Universal® a acquis neuf sociétés, représentant un chiffre d’affaires total annualisé de de 0,9 Md$, dont une contribution de 145 M$ au chiffre d’affaires publié de l’exercice 2019.

D’après la méthode de calcul retenue par le Groupe, la participation d’environ 6 % de Wendel dans Allied Universal est valorisée sur la base du montant de l’opération, réalisée en décembre 2019, soit environ 200 M$, dans l’Actif Net Réévalué de Wendel.

Le 13 décembre 2019, Wendel a finalisé la cession d’une part de sa participation dans Allied Universal® pour un produit net de cession de 721 M$. Par ailleurs, Wendel pourrait être amené à céder des actions supplémentaires jusqu’à la totalité de sa participation restante, dans le cas où le groupe d’investisseurs, emmené par Warburg Pincus, procéderait à de nouvelles levées de fonds.

D’après la méthode de calcul retenue par le Groupe, la participation d’environ 6 % de Wendel dans Allied Universal est valorisée sur la base du montant de l’opération, réalisée en décembre 2019, soit environ 200 M$, dans l’Actif Net Réévalué de Wendel.

Actif net réévalué à 166,3 € par action au 31 décembre 2019

L’actif net réévalué s’élève à 7 429 M€ soit 166,3 € par action au 31 décembre 2019 (détail annexe 1 ci-après), en hausse de 12,8% par rapport à 158,5 € au 31 décembre 2018. La décote sur l’ANR s’élève à 27,3 % par rapport à la moyenne 20 jours du cours de Wendel au 31 décembre 2019.

Faits marquants de l’année 2019

Acquisition de Crisis Prevention Institute (« CPI »)

Le 15 octobre 2019, Wendel a annoncé la signature d’un accord portant sur l’acquisition de Crisis Prevention Institute (« CPI ») pour une valeur d’entreprise de 910 M$. Cette acquisition a été finalisée le 23 décembre 2019.

Dans le cadre de cette Transaction, Wendel a investi environ 569 M$ en fonds propres et détient environ 96 % du capital de la Société aux côtés du management de CPI et d’autres actionnaires minoritaires.

Crisis Prevention Institute, dont le siège est à Milwaukee, Wisconsin, est le leader américain des services de formations en gestion des comportements et de prévention de crises. Depuis une quarantaine d’années, CPI fournit des programmes de formation à la prévention et à la gestion des crises, aidant des professionnels à répondre aux comportements hostiles, anxiogènes et violents de manière efficace et sécurisante.

Ces programmes de formation s’adressent essentiellement aux professionnels des secteurs de la santé et de l’éducation aux États-Unis, et se développent dans d’autres secteurs tels que la distribution, les services à la personne, la sécurité et dans la prise en charge des troubles du comportement. CPI s’est également développée à l’international au cours des dernières années et réalise aujourd’hui plus de 20% de son chiffre d’affaires hors des États-Unis, principalement au Canada et au Royaume-Uni.

CPI s’est spécialisée dans les programmes de formation de formateurs. Ces programmes forment et accréditent des professionnels pour qu’ils dispensent auprès du personnel de leur organisation des formations visant à leur permettre d’évaluer, de gérer et de résoudre en toute sécurité des situations liées à des comportements perturbateurs ou agressifs à hauts risques sur les lieux de travail.

CPI emploie 316 collaborateurs au niveau mondial et dispose d’une base installée de plus de 38 000 « Certified Instructors » actifs chez ses clients qui forment à leur tour plus de 1,4 million de professionnels par an. Au cours des quarante dernières années, plus de 15 millions de professionnels ont ainsi été formés par des « Certified Instructors » de CPI en Amérique du Nord, en Europe et dans le reste du monde.

Wendel cède une grande part de sa participation dans Allied Universal®

Wendel et d’autres actionnaires existants d’Allied Universal ont finalisé la cession d’une part majoritaire de leur participation dans la société à Caisse de dépôt et placement du Québec (“CDPQ”) et un nouveau groupe d’investisseurs mené par Warburg Pincus et une filiale de J. Safra Group (la « Transaction »).

Dans le cadre de la transaction, Wendel a cédé 79% de sa participation pour un produit net de cession de 721 millions de dollars, et conserve environ 6% de participation résiduelle dans la société. Cette transaction valorise ainsi l’investissement net de Wendel dans Allied Universal à environ 920 millions de dollars, incluant les produits de cession réalisés et non réalisés, soit 2,5 fois les capitaux totaux investis en dollars.

La valorisation totale de la société est plus élevée de 670 millions de dollars par rapport à la dernière calculée dans l’actif net réévalué de Wendel du 16 novembre 2018, publié avant l’annonce de la cession. La participation résiduelle dans Allied Universal, d’après la méthode de calcul de l’actif net réévalué, sera valorisée au prix de la transaction pour une année. Sur la base de la Transaction, Wendel a convenu de limiter ses droits de gouvernance et de liquidité proportionnellement à la taille de sa participation résiduelle.

La transaction peut être soumise à des ajustements usuels post-clôture, qui pourraient impacter le montant des capitaux propres encore détenus par Wendel. Par ailleurs, Wendel pourrait être amené à céder des actions supplémentaires, voire même la totalité, dans le cas où le groupe d’investisseurs mené par Warburg Pincus lèverait des fonds additionnels.

Wendel a investi 125 millions d’euros dans Cromology à l’occasion de la renégociation de sa dette

Le 13 mai 2019, Wendel a annoncé la signature d’un accord sur la renégociation de la dette financière de Cromology, au terme d’un processus initié au 4ème trimestre 2018. Fin mai, Wendel a investi 125 M€ en fonds propres aux côtés de la nouvelle équipe de management. Les nouveaux fonds propres apportés par Wendel ont servi à renforcer la structure financière de Cromology, notamment avec un allégement de son endettement par remboursement anticipé de sa dette senior à hauteur de 75 M€. Ils permettront également à la société de mettre en œuvre son plan de transformation et de financer ses investissements. Afin d’avoir les marges de manœuvre suffisantes pour mener ce plan de retournement, Wendel et Cromology ont obtenu des prêteurs un effort significatif avec en particulier un allongement de la maturité de la dette senior à 5 ans et un assouplissement majeur des covenants financiers avec un covenant holiday jusqu’en mars 2022.

Rachat par Wendel de ses propres actions pour un montant de 200 millions d’euros

L’accord de rachat d’actions d’un montant de 200 millions d’euros conclu le 26 mars 2019 avec Goldman Sachs International (« Goldman Sachs »), mis en œuvre le 17 avril 2019, a pris fin le 17 décembre 2019.

Entre le 17 avril 2019 et le 17 décembre 2019, Wendel a acquis, dans le cadre de ce programme, un total ajusté de 1 645 338 de ses propres actions (représentant 3,55 % du capital social avant le lancement du programme), pour un prix moyen ajusté de 121,5555 euros.

Pour mémoire, le 23 avril 2019, Wendel avait versé 200 millions d’euros à Goldman Sachs et avait reçu 1 169 399 de ses propres actions ordinaires. Ces actions avaient été annulées le 25 avril 2019.

Au terme de l’accord, Wendel a reçu de Goldman Sachs 475 939 actions ordinaires additionnelles. Ce nombre additionnel d’actions a été déterminé sur la base de la moyenne des cours pondérés par les volumes des actions, après application d’une décote, durant la période d’exécution de l’accord de rachat d’actions. Les 475 939 actions ordinaires additionnelles ont été livrées le 19 décembre 2019 et ont été annulées ce même jour.

Cession de PlaYce

Wendel a cédé sa participation de 40% dans la société PlaYce (anciennement SGI Africa) à CFAO pour un produit net de cession de 32,2 M€, après un investissement initial de 25,3 M€ fin juillet 2016.

 

Cession de titres Saint-Gobain

Depuis janvier 2019, Wendel a procédé à la cession de la quasi-totalité de ses titres Saint-Gobain sur le marché (14,1 millions de titres), pour un prix de cession total de 468 M€.

Une structure financière très solide, €1,9 Md de liquidité et un profil de dette amélioré

 

La dette brute à fin décembre s’élève à 1 615M€, le montant de trésorerie à 1 142M€, soit un niveau de dette nette de 473 millions d’euros. Le ratio LTV s’élève à 6,0 %. Après prise en compte de l’évolution du cours de bourse de Bureau Veritas et, pour les sociétés non cotées, la baisse récente des cours de bourse de leurs comparables, le ratio LTV pro forma de la baisse des marchés est estimé9 à 8 à 9 % au 16 mars.

Succès de l’extension des lignes de crédit

Wendel a encore allongé mi-octobre la maturité de sa facilité de crédit non tirée de 750 M€. Sa nouvelle échéance est fixée en octobre 2024.

Moody’s réaffirme la notation de Wendel à Baa2 avec perspective stable

Le 25 septembre 2019, Moody’s a réaffirmé la note d’émetteur à long terme Baa2. Ainsi que l’indique l’avis sur le crédit rédigé par Moody’s, cette note, un cran au-dessus du seuil Investment Grade, reflète la cohérence et la prudence de la stratégie suivie par le Groupe, ainsi que sa politique financière stable, illustrée par un très faible niveau d’endettement, et sa volonté de le maintenir à un bas niveau au travers des cycles du marché. 

Émission obligataire de 300 millions d’euros à 7 ans avec un coupon de 1,375 %

Le 23 avril 2019, Wendel a annoncé la réussite du placement d’une émission obligataire de 300 M€ à échéance avril 2026 avec un coupon de 1,375 %. L’émission a reçu un vif succès auprès des investisseurs et a été sursouscrite plus de 7 fois. Le produit net de cette émission a été utilisé notamment pour les besoins de financement généraux du Groupe et le financement de l’option de remboursement anticipé de l’intégralité des souches avril 2020 (300 M€) et janvier 2021 (207 M€). Ces deux opérations permettent à Wendel d’étendre la maturité moyenne des dettes obligataires tout en réduisant son endettement brut et en abaissant le coût moyen.

Remboursement de 712 millions d’euros de dettes obligataires

Wendel a remboursé en numéraire les 500 M€ d’obligation échangeable Saint-Gobain le 31 juillet 2019, ainsi que l’obligation portant un coupon de 5,875 %, d’échéance au 19 septembre 2019 pour un total de 212 millions d’euros.

 

Dividende 2019

Wendel propose le versement d’un dividende ordinaire à 2,90€ par action en 2019, en hausse de + 3,6 %, soumis au vote à l’Assemblée générale du 4 juin 2020. La mise en paiement du dividende, en numéraire sera effectuée le 11 juin 2020 et l’action sera cotée ex-dividende le 9 juin 2020.

Évolution de la composition du Conseil de surveillance proposée à l’occasion de l’Assemblée générale du 4 juin 2020

François de Wendel, dont le mandat arrive à échéance à l’issue de l’assemblée générale du 4 juin 2020, a exprimé son souhait de ne pas renouveler son mandat. Il sera proposé aux actionnaires de nommer au Conseil un nouveau membre de la famille Wendel, Monsieur Thomas de Villeneuve. Celui-ci apportera au Conseil son expérience professionnelle dans le secteur de l’investissement et du private equity.

Engagement ESG

En 2019, Wendel a initié un chantier stratégique visant à placer les considérations environnementales, sociales et de gouvernance au cœur de sa stratégie. En tant qu’actionnaire de long terme, Wendel est convaincue qu’un engagement ESG suivi d’un plan d’actions est clé pour créer de la valeur durable. Cet ambitieux nouveau plan ESG sera publié dans le Document d’Enregistrement Universel en avril.
Dans cet esprit, en mars 2020, Wendel a signé les principes d'investissement responsable des Nations-Unies (PRI de l’ONU) ainsi que la Charte Parité de France Invest et continuera à partager en toute transparence les avancées sur ses engagements au cours de l’année.

Agenda

30.04.2020

Trading update T1 2020 et ANR – Publication de l’ANR du 31 mars 2020 (avant Bourse)

04.06.2020

Assemblée générale

30.07.2020

Résultats semestriels 2020 – Publication de l’ANR du 30 juin 2020 et des comptes consolidés semestriels (après Bourse)

04.11.2020

2020 Investor Day – Présentation de l’ANR du 30 septembre 2020 et trading udpate du T3 (publication le 03.11.2020 après Bourse)

À propos de Wendel

Wendel est l’une des toutes premières sociétés d’investissement cotées en Europe. Elle investit en Europe, en Amérique du Nord et en Afrique, dans des sociétés leaders dans leur secteur : Bureau Veritas, Cromology, Stahl, IHS, Constantia Flexibles, Crisis Prevention Institute et Tsebo, dans lesquelles elle joue un rôle actif d’actionnaire majoritaire ou de premier ordre. Elle met en œuvre des stratégies de développement à long terme qui consistent à amplifier la croissance et la rentabilité de sociétés afin d’accroître leurs positions de leader.

Wendel est cotée sur l’Eurolist d’Euronext Paris.

Notation attribuée par Standard & Poor’s : Long terme : BBB avec perspective stable - Court terme : A-2 depuis le 25 janvier 2019

Notation attribuée par Moody’s : Long terme : Baa2 avec perspective stable - Court terme : P-2 depuis le 5 septembre 2018

Wendel est le Mécène Fondateur du Centre Pompidou-Metz. En raison de son engagement depuis de longues années en faveur de la Culture, Wendel a reçu le titre de Grand Mécène de la Culture en 2012.


Pour en savoir plus : wendelgroup.com

Suivez-nous sur Twitter @WendelGroup

Annexe 1 : ANR au 31 décembre 2019 de 166,3 € par action

(en millions d’euros)     31.12.2019 31.12.2018
Participations cotées Nombre de titres Cours (1) 3 775 3 268
Bureau Veritas 160,8/156,3 M 23,5 € / 18,2 € 3 775 2 846
Saint-Gobain       422
Participations non cotées 4 026 3 908
Autres actifs et passifs de Wendel et de ses holdings (3)   101 89
Trésorerie et placements financiers (4)     1 142 2 090
Actif Brut Réévalué     9 044 9 355
Dette obligataire Wendel et intérêts courus     - 1 615 - 2 532
Actif Net Réévalué     7 429 6 823
Dont dette nette     - 473 - 442
Nombre d’actions au capital     44 682 308 46 280 641
Actif Net Réévalué par action     166,3 € 147,4 €
Moyenne des 20 derniers cours de bourse de Wendel   120,8 € 103,2 €
Prime (Décote) sur l’ANR     - 27,3 % - 30,0 %
                   
  1. Moyenne des 20 derniers cours de clôture de bourse calculée au 31 décembre 2018 et au 31 décembre 2019.
  2. Participations non cotées (Cromology, Stahl, IHS, Constantia Flexibles, Allied Universal, Tsebo, investissements indirects et dettes). Comme dans le calcul de l’ANR au 30 septembre 2019, le calcul de la valorisation d’IHS au 31 décembre 2019 est basé uniquement sur l’EBITDA qui est à ce stade l’agrégat le plus pertinent. La participation résiduelle dans Allied Universal est évaluée à la suite de la récente transaction.
  3. Dont 908 950 actions propres Wendel au 31 décembre 2019 et 1 013 074 au 31 décembre 2018.
  4. Trésorerie et placements financiers de Wendel et de ses holdings, ils comprennent au 31 décembre 2019 0,8 Md€ de trésorerie disponible et 0,3 Md€ de placements financiers liquides disponibles.

Les conversions de change des actifs et passifs libellés dans d’autres devises que l’euro sont réalisées sur la base du taux de change de la date de l’ANR.

La matérialisation des conditions de co-investissement pourrait avoir un effet dilutif sur la participation de Wendel. Ces éléments sont pris en compte dans le calcul de l’ANR. Voir page 303 du document de référence 2018.


Annexe 2 : Tableau de rapprochement du résultat économique et du résultat comptable

            Mises en équivalence   Total Groupe
En millions d’euros Bureau Veritas Constantia Flexibles Cromology Stahl Tsebo IHS Allied Universal Wendel & Holdings
Résultat net des activités                  
  Chiffre d'affaires 5 099,7 1 534,3 667,8 808,7 451,8 - - - 8 562,2  
  EBITDA (1) N/A 186,1 73,0 183,0 24,3 - - - -  
  Résultat opérationnel ajusté (1) 831,5 82,9 24,1 155,6 17,2 - - - 1 111,2  
  Autres éléments opérationnels récurrents - 2,0 0,9 1,5 0,9 - - - -  
  Résultat opérationnel 831,5 84,9 25,0 157,1 18,1 - - - 71,1 1 045,5  
  Coût de l'endettement financier net - 102,7 - 18,7 - 25,0 - 26,7 - 16,5 - - - 67,9 - 257,4  
  Autres produits et charges financiers - 15,9 - 0,7 - 0,5 - 0,4 - 1,6 - - 4,8 (2) - 14,4  
  Charges d'impôt - 235,8 - 21,3 - 18,9 - 34,9 - 3,5 - - - 1,5 - 315,8  
  Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence 0,6 - 2,4 0,2 - 0,0 - 60,9 - - - 62,5  
  Résultat net d'impôt des activités arrêtées ou destinées à être cédées - 0,0 2,4 - - 0,9 - 5,7 - 58,5 - 54,3  
  Résultat net récurrent des activités 477,7 44,2 - 19,2 94,3 - 9,2 - 60,9 58,5 - 135,7 449,7  
  Résultat net récurrent des activités - part des minoritaires 315,0 16,1 - 0,8 30,6 - 4,7 - 0,3 0,0 8,4 364,2  
  Résultat net récurrent des activités - part du Groupe 162,7 28,2 - 18,4 63,7 - 4,5 - 60,6 58,5 - 144,1 85,4  
  Résultat non récurrent                    
  Résultat opérationnel - 110,2 - 78,4 - 28,2 - 44,1 - 120,2 - - - 38,0 (3) - 421,8  
  Résultat financier - 12,0 - 47,3 - 10,0 - 0,5 - - 29,1 (4) - 16,7  
  Charges d'impôt 25,1 18,6 4,8 13,6 15,3 - - - 77,5  
  Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence - 2,4 - - - - 18,1 - - - 15,7  
  Résultat net d'impôt des activités arrêtées ou destinées à être cédées - - - - - - - 101,8 651,6 (5) 549,8  
  Résultat net non récurrent - 85,1 - 45,4 - 70,6 - 40,5 - 105,4 - 18,1 - 101,8 642,6 175,9  
  dont :                    
  - Elements non récurrents - 25,4 - 3,5 - 57,6 - 21,0 - 6,2 - 13,9 - 69,5 639,3 442,1  
  - Effets liés aux écarts d'acquisition - 59,6 - 29,8 - 0,4 - 19,3 - 7,0 - - 29,0 - - 145,1  
  - Dépréciation d'actifs - - 12,0 - 12,6 - 0,1 - 92,2 - 4,1 - - - 121,1  
  Résultat net non récurrent - part des minoritaires - 54,5 - 19,8 - 5,8 - 13,1 - 38,2 - 0,1 - 0,5 - 6,4 - 138,4  
  Résultat net non récurrent - part du Groupe - 30,6 - 25,6 - 64,8 - 27,3 - 67,2 - 18,0 - 98,0 645,7 314,3  
  Résultat net consolidé 392,6 - 1,2 - 89,8 53,8 - 114,6 - 79,0 - 40,0 503,7 625,6  
  Résultat net consolidé - part des minoritaires 260,5 - 3,8 - 6,6 17,4 - 42,9 - 0,4 - 0,4 2,1 225,8  
  Résultat net consolidé - part du Groupe 132,2 2,6 - 83,2 36,4 - 71,7 - 78,6 - 39,5 501,6 399,7  
                       
  1. Avant l’impact des allocations d’écart d’acquisition, les éléments non récurrents et les management fees.
  2. Dont +4,1 M€ correspondant aux dividendes reçus de Saint-Gobain.
  3. Ce poste intègre notamment l’effet de la constatation de la provision pour la garantie relative au financement de l’investisseur de Tsebo de -27 M€ (voir note 15.1 sur les provisions).
  4. Ce poste intègre notamment la variation de juste valeur du cross currency swap pour -21,4 M€, les intérêts intra groupe reçus du groupe Cromology pour +47,3 M€, le coût du remboursement anticipé d’obligations pour -20 M€, et le résultat positif de +21,2 M€ lié au dénouement du mécanisme de co-investissement des anciens managers de Matéris.
  5. Ce poste intègre notamment les résultats de cession de Allied Universal pour 644,2 M€ et PlaYce pour 7,3 M€.

Annexe 3 : Tableau de synthèse des principaux agrégats avant et après application de la norme IFRS 16


(in millions) CA EBITDA (EBIT pour IHS) Dette nette
  FY 2018 FY 2019 FY 2018 FY 2019 avant IFRS 16 FY 2019 après
 IFRS 16
FY 2019 avant IFRS 16 FY 2019 après
IFRS 16
IHS $ 1 168,1 $ 1 231,1 $ 248,3 $ 276,0 $ 284,1 $ 1 157,1 $ 1 341,6
Stahl € 866,9 € 808,7 € 196,8 € 180,0 € 183,0 € 346,8 € 364,4
Constantia Flexibles € 1 538,3 € 1 534,3 € 186,5 € 176,8 € 186,1 € 362,6 € 396,2
Tsebo $ 617,8 $ 505,7 $ 38,6 $ 25,4 $ 28,6 $ 118,7 $ 126,3
Cromology  € 665,1 € 667,8 € 29,0 € 41,5 € 72,2 € 110,6 € 214,1




1 1,1 milliards d’euros de trésorerie disponible et 750 millions d’euros de ligne de crédit non tirée

2 avec la prise en compte de la baisse du cours de bourse de Bureau Veritas et de celle des cours de bourse des sociétés comparables utilisées pour le calcul de la valeur des sociétés non cotées

3 Le résultat net est d’impacté par l’application de la norme IFRS 5 résultant de l’arrêt des amortissements des actifs destinés à être cédés

4 Pour rappel, l’ambition financière de 2016-2020 était la suivante : Ajouter 1,5 milliard d'euros au chiffre d'affaires du Groupe en 2020 par rapport à 2015, aux taux de change du Plan initial en 2015, tel que présenté aux Journées Investisseurs en octobre 2015, provenant pour moitié de la croissance organique et pour moitié de la croissance externe ; Atteindre 5 % à 7 % de croissance organique d'ici à 2020 ; Atteindre une marge opérationnelle ajustée supérieure à 17 % en 2020, aux taux de change du Plan initial en 2015, tel que présenté aux Journées Investisseurs en octobre 2015 ; Continuer à générer un important flux de trésorerie disponible

5 TAR : Taux total d’accidents avec et sans arrêt, 0,38 en 2019 ; LTR : Taux d’accidents avec arrêt, 0,23 en 2019. Par rapport aux résultats consolidés 2014

6 Par rapport aux résultats consolidés 2015

7 Chiffres en normes US GAAP américaines

8 En l’absence de la modification des normes comptables, l’EBITA ajusté aurait été de 40,8 M$, soit une hausse de 12,8 % par rapport à l’exercice précédent et une marge de 45,6 % (+105 pb par rapport à 2018).

9 Avec la prise en compte de la baisse du cours de bourse de Bureau Veritas et de celle des cours de bourse des sociétés comparables utilisées pour le calcul de la valeur des sociétés non cotées.


Pièce jointe