Marchés français ouverture 7 h 23 min
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,29 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    0,9799
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,15
    -75,82 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    20 374,29
    -326,57 (-1,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    456,11
    -7,01 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     

Weekend des Curiosités : un festival symbole d'un modèle à bout de souffle

Crédit ©louis_derigon

Dossier-enquête. Festivals de musique : autopsie d'une crise (3/4). Après un été 2022 contrasté, cornaqué par l'explosion des cachets, une concurrence féroce et à un public boudeur, le secteur des festivals est à un tournant. Nouvel exemple avec le Weekend des Curiosités, dédié aux artistes émergents à Ramonville-Saint-Agne, qui doit d'urgence revoir son modèle économique et artistique.

Après deux années blanches, du Weekend des Curiosités le 2 juin dernier qu’attendu. Pour les 10 ans de l’événement phare de Ramonville-Saint Agne, les organisateurs avaient misé sur une édition plus longue, de quatre jours au lieu de trois. Mais aussi sur une programmation plus riche mêlant des artistes découvertes à des plus établis, comme Kaval, Molécule, Maxence, Lulu Van Trapp, Contrefaçon, Chien méchant… Le résultat n’a pas été probant.

Lire aussi

Seuls 3.000 spectateurs sur une jauge de 5.000 se sont rendus au rendez-vous habituellement incontournable de l’été des Toulousains de 16 à 25 ans. Sophie-Lévy Valensi, qui dirige le festival associatif le Weekend des Curiosités, reconnaît n’avoir jamais connu une année “aussi difficile”. D'autant que cette année, , y compris des cachets artistiques, qui pèsent pour un tiers dans le budget.

“Nous plafonnons les cachets à 5.000 euros mais quand tout se tend, cela impacte l’ensemble du secteur et il devient moins aisé de les négocier”, détaille la directrice. Pour compenser, les prix des billets, de 12 euros pour une soirée et de 21 euros pour le weekend, ont connu une hausse d’un euro. Pas suffisant pour compenser les 17.000 euros de déficit en 2022 sur le petit budget de 150.000 euros.

Un avenir incertain

L’avenir du festival est plus qu’incertain. Depuis 10 ans, les subventions publiques (CNM, Sacem et collectivités) qui financent à hauteur de 30% l’événement sont stables. Les organisateurs anticipent néanmoins une baisse de dotations l’année prochaine. Les partenariats privés et le mécénat pourraient être une alternative plus pérenne. Le privé finance déjà 25% du budget, au travers d’un partenariat historique avec le et des marques de vêtements, entre autres. La salle de concert Bikini accueille par ailleurs le festival tandis que Bleu citron est coproducteur.

Sur le court-terme, se pose aussi la question du co[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi