Marchés français ouverture 8 h 35 min
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,73 (+1,06 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,98 (+2,32 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,47 (+2,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,2152
    +0,0068 (+0,56 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,87 (+1,11 %)
     
  • BTC-EUR

    37 845,76
    -2 357,20 (-5,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     

Waze, Coyote… le signalement des contrôles de police pourra être interdit

·1 min de lecture

Avis aux utilisateurs des applications de type Waze ou Coyote. Le signalement des contrôles de police pourra être interdit temporairement et dans certains cas, mais pas pour les contrôles de vitesse, selon un décret paru au Journal officiel. A partir du 1er novembre, les préfets ou le ministre de l'Intérieur pourront interdire la "rediffusion de tout message ou de toute indication émis par les utilisateurs d'un service électronique d'aide à la conduite ou à la navigation".

Cette disposition est limitée aux contrôles d'alcoolémie, de stupéfiants, avec une suspension maximale des signalements pendant deux heures, ou aux barrages pour intercepter des personnes recherchées (alertes enlèvement, terrorisme), avec une suspension de douze heures maximum. Sur proposition de la police ou de la gendarmerie, le préfet pourra communiquer aux services concernés l'heure et le lieu des contrôles, dans un rayon de dix kilomètres, ou deux kilomètres en agglomération.

>> A lire aussi - Faut-il interdire les applications “anti-radars” comme Coyote ou Waze ?

L'Assemblée nationale avait adopté en juin 2019 le principe de ce blocage temporaire du signalement des contrôles routiers, dans le cadre de la loi mobilités. En cas de non-respect, les exploitants des applications seront passibles de deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende. Les contrôles de vitesse, dont l'introduction éventuelle avait fait polémique alors que la crise des "gilets jaunes" battait son plein, ne sont pas concernés par (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Renault : 3 équipementiers auto de Gupta en redressement judiciaire
Peugeot (Stellantis) mise sur le “French chic” pour se relancer en Chine
Un gendarme condamné pour avoir gonflé les taux d'alcoolémie des automobilistes
Volkswagen ID6, EQB… les voitures électriques dévoilées au salon de Shanghai 2021
La giga-usine de Tesla en Allemagne a besoin de “beaucoup trop d'eau”, fronde des habitants