Marchés français ouverture 8 h 34 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2045
    +0,0065 (+0,54 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    46 602,41
    -372,48 (-0,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 273,66
    -25,30 (-1,95 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

Wavely: anticiper les pannes grâce à l’acoustique et l'IA

·2 min de lecture

Wavely propose des solutions intelligentes à l’écoute de vos machines pour anticiper les pannes en milieu industriel. Cette start-up fait partie de la sélection "100 start-up où investir en 2021” de Challenges.

Capitaux recherchés: 2 millions

La musique des usines et le chant des machines. La jeune pousse Wavely se met à l’écoute de lieux de production pour anticiper les pannes. "Pompes, ventilateurs, compresseurs…: nos solutions permettent de repérer en temps réel, par la reconnaissance des signatures sonores, les anomalies sur tout ce qui tourne", explique Marion Aubert. Cette Sciences-Po et HEC de 32 ans a lancé la société en 2017 avec l’acousticien, Nicolas Côté (41 ans) et le chercheur du CNRS, spécialiste en micro-capteur Alexis Vlandas (39 ans). Tiré par cet attelage étonnant, Wavely vend un capteur prêt à l’emploi, Wavely Predict, avec un modèle de détection d'anomalie pour les machines tournantes basé sur le suivi des vibrations. Lorsqu’un cliquetis inquiétant se fait entendre, une alerte est envoyée sur smartphone.

La société propose également des solutions sur mesure, avec un capteur qui exploite les signaux sonores, pour reconnaître des événements comme les couinements ou les grincements annonciateurs de panne. Associé à une suite logicielle et appuyé par de l’intelligence artificielle, l’objet connecté est aujourd’hui utilisé par Orano et Total. Soutenue par le fonds Finovam, Bpifrance et le Conseil régional des Hauts de France, Wavely se fait fort de permettre aux industriels d’éviter bien des pannes, mais aussi les interventions coûteuses des constructeurs de machines. Reste aux patrons de sites à être convaincus qu’ils sauront interpréter les alertes de Wavely et lancer, par eux-mêmes, les interventions ad-hoc. La start-up n’exclut pas de se faire racheter, à terme, par un groupe plus important d’ingénierie. Mais pour l’heure, elle compte profiter de sa liberté pour explorer d’autres voies (et voix) de l’acoustique, en surveillant la biodiversité grâce à l’analyse des chants d’oiseaux.

Contact: marion.aubert@wavely.fr

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi