La bourse est fermée

Washington signe un accord avec ZTE en vue de la reprise totale de ses activités

1 / 2

Washington signe un accord avec ZTE en vue de la reprise totale de ses activités

Les États-Unis avaient interdit toutes les ventes de composants électroniques américains à ZTE, accusé d'avoir violé des embargos contre l'Iran et la Corée du Nord.

Les États-Unis ont annoncé mercredi avoir signé un accord avec le groupe chinois ZTE, ouvrant la voie à la reprise complète de ses opérations près de trois mois après l'interdiction d'importer des composants d'entreprises américaines. Le département du Commerce a indiqué dans une déclaration avoir "signé un accord portant sur une mise sous séquestre".

"Quand ZTE aura finalisé la mise sous séquestre de 400 millions de dollars, le BIS (Bureau de l'industrie et de la sécurité) annulera l'ordre d'interdiction" d'exportations des composants électroniques, a précisé le département.

Washington avait interdit mi-avril toutes les ventes de composants électroniques américains à ZTE, accusé d'avoir violé des embargos contre l'Iran et la Corée du Nord, ce qui l'avait contraint à suspendre une grande partie de sa production. Mais Donald Trump avait ensuite annoncé le 7 juin un accord en vertu duquel ZTE, en contrepartie d'une levée des sanctions, devait s'acquitter notamment d'une amende d'un milliard de dollars, ce qui avait suscité la colère des sénateurs et des représentants de la Chambre américaine.

Mise sous séquestre de 400 millions de dollars

Lors de l'annonce de l'accord début juin, ZTE avait aussi accepté la refonte complète de sa direction ainsi que la mise sous séquestre de 400 millions de dollars immédiatement utilisables en cas de violation du nouvel accord. ZTE s'était...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi