La bourse est fermée

Washington met la pression sur Londres pour exclure Huawei des déploiements 5G

1 / 2

Washington met la pression sur Londres pour exclure Huawei des déploiements 5G

Si les appels au boycott de Huawei par l'administration américaine ont finalement été assez peu suivi par ses alliés, Washington entend faire plier le plus proche d'entre eux, la Grande-Bretagne.

Le pays doit annoncer fin janvier-début février les équipementiers sélectionnés pour déployer les futurs réseaux 5G du pays. En attendant, selon Reuters, les Etats-Unis envoient ce lundi à Londres une délégation composée notamment de Matt Pottinger, leur conseiller sécurité, pour convaincre les autorités britanniques du bien fondé des accusations d'espionnage (qui n'ont jamais été prouvées) de la part du géant chinois.

La tension est forte puisque Ben Wallace, le ministre britannique de la Défense, a déclaré au Sunday Times que les Etats-Unis avaient menacé de ne plus partager avec la Grande-Bretage certains renseignements si le gouvernement ne prenait pas la décision d'exclure Huawei. 

Une décision repoussée plusieurs fois

Ce lundi, le chef du MI5 Andrew Parker a néanmoins estimé dans un entretien au Financial Times que le gouvernement britannique peut travailler avec l'équipementier chinois Huawei dans la 5G sans compromettre ses liens avec les services de renseignement américains.

Le Royaume-Uni a repoussé à plusieurs reprises sa décision sur Huawei, notamment en raison des élections législatives de décembre. Mais selon la presse britannique, elle est désormais imminente et pourrait être rendue dès janvier. "Le gouvernement...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi