La bourse est fermée

Washington bannit l'antivirus russe Kaspersky de ses administrations

1 / 2

Washington bannit l'antivirus russe Kaspersky de ses administrations

Les agences fédérales américaines peuvent-elles protéger leurs systèmes informatiques avec un logiciel russe? Le gouvernement américain, qui craint un cyberespionnage, a décidé de bannir Kaspersky de ses services.

Le gouvernement américain a interdit mercredi aux agences fédérales d'utiliser les logiciels de la société russe Kaspersky Labs, spécialisée dans la sécurité informatique, en raison des liens supposés de l'entreprise avec les services de renseignement russes.

La ministre de la Sécurité intérieure par intérim, Elaine Duke, a donné l'ordre à tous les fonctionnaires fédéraux de désinstaller d'ici 90 jours tous les logiciels antivirus de Kaspersky Labs des ordinateurs du gouvernement et des agences fédérales.

"Le ministère est préoccupé par les liens que certains responsables de Kaspersky entretiennent avec les services de renseignement et d'autres agences gouvernementales russes", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Elle a ajouté craindre que les services de renseignement russes utilisent les voies légales pour exiger l'assistance de Kaspersky, y compris en interceptant des échanges qui transitent par les réseaux de télécommunication russes.

Kaspersky se dit "injustement accusée"

"Le gouvernement russe, qui pourrait agir seul ou avec la collaboration de Kaspersky, pourrait profiter des produits de Kaspersky pour accéder à des documents et des systèmes informatiques du gouvernement fédéral et les compromettre, ce qui a un impact direct sur la sécurité nationale des États-Unis", a ajouté Elaine Duke.

Mardi, le bureau chargé des achats du gouvernement fédéral américain...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi