Publicité

Wall Street termine en hausse avant l'inflation, le Nasdaq à un record

Le parquet du New York Stock Exchange (SPENCER PLATT)
Le parquet du New York Stock Exchange (SPENCER PLATT)

La Bourse de New York a conclu en nette hausse mardi, permettant au Nasdaq d'atteindre un nouveau record, en attendant des indices clés sur l'inflation et la consommation aux Etats-Unis.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est hissé à un nouveau record historique gagnant 0,75% à 16.511,18 points. L'indice Dow Jones a progressé de 0,32% à 39.558,11 points et le S&P 500 a avancé de 0,48% à 5.246,68 points.

Les investisseurs ont balayé les données mitigées publiées sur les prix de gros américains en avril qui ont augmenté plus qu'attendu, juste avant la parution de l'indice des prix à la consommation CPI mercredi.

PUBLICITÉ

Les prix à la production (indice PPI) ont accéléré plus rapidement que ne l'anticipaient les marchés, à +0,5% sur le mois contre -0,1% en mars (chiffre révisé en baisse) et +0,3% prévu.

Le marché a gardé son sang froid devant cette montée des prix à la production, portée par l'énergie et les services, car il s'est concentré sur le fait que les données du mois de mars ont été révisées en baisse, compensant l'accélération d'avril.

"Les chiffres étaient plus forts qu'attendu mais les révisions l'étaient aussi. Donc quand vous additionnez les deux, on atterrit à peu près là où l'on doit être", a commenté Steve Sosnick d'Interactive Brokers. "Les données étaient donc plus ou moins en ligne avec les attentes", a-t-il résumé.

Attendu mercredi avant l'ouverture du marché, l'indice CPI des prix à la consommation pour avril devrait s'établir sur le mois à +0,4% contre +0,3%, selon les analystes.

Les investisseurs guetteront aussi la performance des ventes au détail pour avril, un bon moyen d'évaluer la santé du consommateur, moteur de l'économie américaine.

Le marché obligataire est resté serein, les rendements, qui évoluent dans le sens inverse des prix des obligations, se sont détendus ce qui a favorisé les actions.

Les taux à dix ans sont tombés à 4,44% contre 4,48% la veille.

Jerome Powell, président de la Fed, a aussi gardé son calme vis-à-vis de l'accélération des prix de gros.

"Nous ne nous attendions pas à ce que ce soit facile mais les chiffres ont été plus élevés que tout ce que n'importe qui anticipait", a-t-il commenté lors d'une conférence aux Pays-Bas. "Ce que cela nous apprend est que nous devons nous montrer plus patients et laisser la politique restrictive faire son effet".

Du côté des valeurs, la frénésie autour de l'action virale ("meme stock") GameStop s'est poursuivie pour la deuxième séance de suite.

Le titre des magasins de jeux vidéo s'est envolé de 62,40% à 49,45 dollars, porté par la spéculation de petits porteurs comme lors des turbulences à Wall Street en 2021.

"C'est comme un animal qui se réveille inopinément après l'hibernation", a commenté Steve Sosnick. "Ces mouvements sont complètement déconnectés de tout fondamental, ils sont très spéculatifs et très dangereux. Le potentiel de profit existe et voilà à quelle hausse cela mène", a-t-il ajouté.

Ont suivi les suspects habituels tels les titres des cinémas AMC (+32,76%) ou même BlackBerry (+11,61%). Ces actions avaient déjà fait partie de la rébellion début 2021 des petits porteurs en ligne contre les fonds d'investissements, qui parient à la baisse sur des entreprises à l'avenir incertain.

AMC a aussi profité d'avoir pu lever 250 millions de dollars d'argent frais en cédant de nouvelles actions, selon un document déposé aux autorités boursières de la SEC lundi.

Les constructeurs de véhicules électriques ont eu le vent en poupe, de Tesla (+3,29%) à Rivian (+2,66%) alors que l'administration Biden va infliger des droits de douanes supplémentaires sur 18 milliards de dollars de produits technologiques chinois, dont des voitures électriques et des batteries.

De son côté, Alphabet (Google) a clôturé en hausse de 0,60% malgré l'ouverture d'une enquête de l'autorité de la sécurité routière sur ses taxis électriques autonomes Waymo, après plusieurs incidents. Mardi, le PDG de Google a présenté ses dernières innovations en intelligence artificielle, sans déclencher l'enthousiasme des investisseurs.

Nasdaq

vmt/pta