La bourse ferme dans 2 h 4 min
  • CAC 40

    6 753,45
    -13,06 (-0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 215,69
    -8,28 (-0,20 %)
     
  • Dow Jones

    35 756,88
    +15,73 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,1623
    +0,0020 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 796,00
    +2,60 (+0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    50 870,45
    -3 373,78 (-6,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 419,89
    -85,26 (-5,66 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,16
    -1,49 (-1,76 %)
     
  • DAX

    15 695,05
    -62,01 (-0,39 %)
     
  • FTSE 100

    7 265,25
    -12,37 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    15 235,71
    +9,01 (+0,06 %)
     
  • S&P 500

    4 574,79
    +8,31 (+0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    29 098,24
    -7,77 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    25 628,74
    -409,53 (-1,57 %)
     
  • GBP/USD

    1,3739
    -0,0025 (-0,18 %)
     

A Wall Street, un solide rebond efface presque les pertes de la veille

·3 min de lecture
La façade du New York Stock Exchange (AFP/SPENCER PLATT)

La Bourse de New York a terminé mardi sur un solide rebond, effaçant presque toutes les pertes de la veille causées par le secteur de la tech.

Selon des résultats définitifs, l'indice Dow Jones a avancé de 0,92% à 34.314,67 points après un repli de 0,94% lundi.

Le Nasdaq, à forte concentration technologique, a gagné 1,25% à 14.433,83 points après avoir lâché 2,14% la veille. Le S&P 500 a avancé de 1,05% à 4.345,72 points, après avoir clôturé lundi en baisse de 1,30%.

La lourde chute du secteur technologique lundi avait été en partie entraînée par celle de Facebook (-5%), qui a fait face lundi à une double crise, entre l'anticipation d'une audition très critique sur le groupe au Congrès mardi et une panne majeure, résolue lundi soir, sur tous ses réseaux sociaux et messageries.

Facebook a repris de la hauteur mardi en terminant en hausse de 2,06% à 332,96 dollars.

Les grands noms de la tech, qui avaient aussi souffert des inquiétudes autour de l'inflation, ont repris des couleurs comme Apple (+1,42%), Google (Alphabet, +1,80%) ou Netflix (+5,21%) à un plus haut historique à 634,81 dollars.

"Il y a tellement d'incertitudes qu'on passe d'une séance où tout va mal à une séance où tout va bien", résumait Maris Ogg, gérante de portefeuille à Tower Brigde Advisors.

Pour elle, ces inquiétudes sont "surtout liées aux résultats d'entreprises du troisième trimestre", dont les annonces vont déferler à partir de la semaine prochaine.

Mardi, Pepsico (+0,59%) a été bien accueilli par les investisseurs après des résultats et prévisions meilleures que prévu.

- Impasse au Congrès -

L'impasse autour du plafond de la dette et de l'adoption des plans d'investissement de Joe Biden s'est poursuivie au Congrès mais elle devrait "être résolue dans les trois à quatre prochaines semaines", assure Mme Ogg.

La secrétaire au Trésor Janet Yellen a de nouveau tiré la sonnette d'alarme dans une interview mardi sur les risques d'un défaut de paiement, qui pourraient selon elle faire tomber les Etats-Unis "en récession".

"Une fois que vous aurez éliminé ces incertitudes, il deviendra beaucoup plus facile de regarder 2022 qui s'annonce vraiment comme une promenade à la campagne", assurait encore l'investisseur de Tower Bridge Advisors qui voit l'immunité collective contre le Covid 19 remonter le moral des consommateurs l'année prochaine.

Des indicateurs favorables pour septembre ont aussi surpris le marché de façon positive, soulignaient les analystes de Schwab.

L'activité ISM dans les services a progressé plus que prévu le mois dernier aux Etats-Unis, malgré les difficultés persistantes liées à l'emploi, la logistique et l'approvisionnement.

L'indice, qui mesure le niveau d'activité des entreprises, s'est établi à 61,9%, quand il était attendu à 60%.

Autre signe positif pour l'activité, le déficit commercial s'est creusé davantage en août, avec une hausse des importations, les Américains ayant été friands de biens de consommation courante.

Neuf des onze secteurs du S&P 500 ont conlu dans le vert, à commencer par les banques (+1,77%), alors qu'une petite tension sur les taux est favorable au secteur financier.

Les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans ont augmenté à 1,53% contre 1,47% la veille, les investisseurs ayant conscience que la modération du soutien monétaire par la Fed approche.

Un responsable de la Banque centrale américaine (Fed), Charles Evans, a répété dans un entretien à la chaîne CNBC qu'"un début d'ajustement des achats d'actifs" pourrait avoir lieu prochainement.

La start-up de véhicules électriques Lordstown Motors, mal notée par des analystes, a fondu de 11,11% à 5,20 dollars, alors qu'elle évoluait encore à 29 dollars il y a un an.

Nasdaq

vmt/jum/nth

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles