Publicité
Marchés français ouverture 4 h 27 min
  • Dow Jones

    35 416,98
    +83,51 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    14 281,76
    +40,73 (+0,29 %)
     
  • Nikkei 225

    33 450,32
    +41,93 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1005
    +0,0006 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    17 051,56
    -302,58 (-1,74 %)
     
  • Bitcoin EUR

    34 516,91
    +714,73 (+2,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    785,05
    +20,36 (+2,66 %)
     
  • S&P 500

    4 554,89
    +4,46 (+0,10 %)
     

Wall Street s'offre un rebond technique avant la Fed

Le parquet du New York Stock Exchange (Jamie McCarthy)
Le parquet du New York Stock Exchange (Jamie McCarthy)

La Bourse de New York a entamé la semaine sur un rebond technique lundi, après une perte hebdomadaire, en attendant une décision de la Réserve fédérale américaine (Fed) cette semaine.

Après être tombé en zone de correction vendredi, l'indice élargi S&P 500, le plus représentatif du marché américain, a terminé en hausse de de 1,20% à 4.166,82 points.

Le Dow Jones a gagné 1,58% à 32.928,96 points et le Nasdaq, à dominante technologique, a grimpé de 1,16% à 12.789,48 points.

L'orientation positive des cours est liée à "la disposition négative qui a précédé", a assuré Patrick O'Hare de Briefing.com soulignant que le fait que le marché soit entré "en zone de correction" a suscité un sursaut de rebond et une vague d'achats à la baisse.

Même son de cloche chez Spartan Capital où Peter Cardillo estime que le S&P 500 en correction a motivé "ce rebond technique".

L'analyste a aussi souligné d'autres facteurs de hausse pour le marché des actions notamment "le dollar plus faible et la baisse des cours du pétrole".

Enfin "même si la guerre s'est intensifiée entre Israël et Gaza, elle ne s'est pas étendue à d'autres pays", a souligné l'analyste, ce qui a soulagé le moral des investisseurs.

Le marché avait été mis en confiance lundi avant l'ouverture par les résultats de McDonald's au troisième trimestre.

La chaîne de restauration rapide a affiché une hausse de 14% de ses ventes à 6,69 milliards de dollars. Grâce notamment aux hausses de prix, le bénéfice a grimpé de 17% à 2,32 milliards de dollars, plus que prévu.

Le titre a conclu en hausse de 1,70% à 260 dollars.

Parmi les autres résultats de la semaine qui pourraient cimenter le rebond, figurent en bonne place ceux d'Apple jeudi (+1,23% à 170 dollars.

Les investisseurs vont surveiller la performance des ventes de l'iPhone 15 en Chine.

Sont également attendus les chiffres du leader des engins de chantier Caterpillar et du laboratoire Pfizer mardi. Mercredi ce sera le tour d'Airbnb, du livreur DoorDash, d'Electronic Arts et de Qualcomm entre autres.

Le secteur des services de communication (+2,06%) a mené le rebond.

Meta qui a annoncé que ses abonnements à Facebook et Instagram sans publicité seraient payants en Europe, a gagné 2%, Google (Alphabet) a progressé de quasiment autant et Netflix a bondi de plus de 3%.

Amazon a engrangé 3,89% à 132,71 dollars tandis que Tesla a chuté de 4,79% son titre tombant sous les 200 dollars à 197,36 dollars, au plus bas depuis cinq mois.

Le groupe de semi-conducteurs ON Semiconductor Corporation s'est effondré de 21,77% à 65,34 dollars après un recul de son chiffre d'affaires au troisième trimestre et des perspectives moins bonnes pour le prochain trimestre.

Dans le secteur automobile, General Motors est repassé dans le vert (+0,51%) après avoir finalement conclu un accord de principe avec le syndicat UAW pour cesser la grève commencée le 15 septembre. GM est le dernier des trois constructeurs à trouver un accord sur la convention collective avec le syndicat après ses rivaux Ford (-1,96%) et Stellantis (-0,28%).

L'événement de la semaine sera, mercredi, la décision de la banque centrale américaine (Fed) sur les taux d'intérêt et la conférence de presse de son président Jerome Powell.

"Presque tout le monde s'attend à ce que les taux soient laissés inchangés entre 5,25% et 5,50% avec seulement 1,4% de chances d'être relevés une nouvelle fois", a assuré Art Hogan de B. Riley Wealth Management.

Sur l'agenda des banques centrales, le marché aura aussi les yeux sur la Banque du Japon qui se réunit mardi et la Banque d'Angleterre dont ce sera le tour jeudi.

Vendredi, ce sont les chiffres officiels de l'emploi aux Etats-Unis en octobre qui donneront le la, alors que les analystes s'attendent à une nette détente du marché du travail avec moitié moins de créations d'emplois qu'en septembre.

Les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans, qui ont touché le seuil de 5% la semaine dernière pour la première fois depuis 16 ans, se maintenaient à 4,88% contre 4,83% à la précédente clôture.

Nasdaq

vmt/rhl