La bourse est fermée

Wall Street, peinant à rebondir, efface ses gains

De Paris à New York en passant par Francfort, les places boursières ont en partie enrayé leur chute mercredi sans toutefois parvenir à rebondir franchement après leur dégringolade du début de la semaine liée à la propagation du nouveau coronavirus

New York (AFP) - La Bourse de New York évoluait en ordre dispersé à la mi-séance mercredi, n'arrivant pas à repartir de l'avant dans un marché toujours préoccupé par le nouveau coronavirus.

Vers 19H15 GMT, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, reculait de 0,37%, à 26.981,83 points, et l'indice élargi S&P 500 perdait 0,23%, à 3.120,99 points

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, montait de 0,13%, à 8.976,91 points, mais avait abandonné la plupart de ses gains du début de séance.

Les principaux indices new-yorkais avaient pourtant démarré en nette hausse après leur dégringolade lundi et mardi, où ils ont enregistré des pertes proches ou supérieures à 3%.

"On reste dans une phase d'incertitude", note Art Hogan, de National, alors que la propagation de la pneumonie virale semble s'accélérer dans plusieurs pays européens, asiatiques et au Brésil, malgré un apparent ralentissement des cas recensés en Chine.

"Il y a toujours plus de raisons de s'inquiéter que d'être confiant. On ne sait pas à quel stade de l'épidémie on se trouve et on ne connait pas l'ampleur des dégâts économiques", poursuit l'expert.

Donald Trump, doit s'exprimer mercredi en fin de journée depuis la Maison Blanche sur la crise du coronavirus en présence de responsables des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Le président américain a accusé ses opposants démocrates et certains médias de fomenter la "panique" et d'affoler les marchés, alors que les autorités sanitaires américaines prévoient pourtant une propagation sur le sol américain.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine continuait d'évoluer proche de son plus bas historique, à 1,310%.