Publicité
La bourse ferme dans 7 h 45 min
  • CAC 40

    7 945,70
    -10,71 (-0,13 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 902,33
    -10,59 (-0,22 %)
     
  • Dow Jones

    38 989,83
    -97,55 (-0,25 %)
     
  • EUR/USD

    1,0851
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • Gold future

    2 130,10
    +3,80 (+0,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 486,77
    +1 226,78 (+2,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,56
    -0,18 (-0,23 %)
     
  • DAX

    17 672,78
    -43,39 (-0,24 %)
     
  • FTSE 100

    7 615,95
    -24,38 (-0,32 %)
     
  • Nasdaq

    16 207,51
    -67,43 (-0,41 %)
     
  • S&P 500

    5 130,95
    -6,13 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    40 097,63
    -11,60 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    16 162,64
    -433,33 (-2,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,2676
    -0,0017 (-0,14 %)
     

Wall Street en ordre dispersé, tente un rebond grâce à de bons résultats de sociétés

Le parquet du New York Stock Exchange (SPENCER PLATT)
Le parquet du New York Stock Exchange (SPENCER PLATT)

La Bourse de New York évoluait en ordre dispersé peu après l'ouverture mardi, tentant de rebondir après une séance de repli la veille, encouragée par une série de bons résultats d'entreprises.

Vers 15H10 GMT, le Dow Jones grignotait 0,18%, l'indice Nasdaq s'effritait de 0,16% et l'indice élargi S&P 500 était proche de l'équilibre (-0,04%).

Les trois indices ont changé de direction quelques minutes après l'ouverture.

"Ces mouvements sont assez modérés, mais si l'on considère que le S&P 500 et le Nasdaq ont progressé lors de 13 des 14 dernières semaines, le fait qu'il n'y ait pas davantage de vendeurs à ces niveaux est un rayon de soleil qui perce la grisaille", a estimé, dans une note, Patrick O'Hare, de Briefing.com.

"La question est de savoir si on vient de vivre une consolidation classique avec un rebond derrière", a commenté Quincy Krosby, de LPL Financial. "Pour l'instant, les indicateurs (techniques du marché) vont dans le sens d'une progression."

"Reste que la profondeur du marché s'est encore réduite", explique l'analyste, une bonne partie de la hausse des indices s'appuyant sur une poignée de valeurs technologiques.

Deux des "Magnificent Seven", les géants de la nouvelle économie qui font les beaux jours de Wall Street depuis un an, Alphabet et Tesla, ont même été relégués au purgatoire, souligne-t-elle.

La place new-yorkaise était encouragée par le tassement des rendements obligataires, après plusieurs jours de fièvre liés au discours de fermeté du président de la banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell, qui a écarté une baisse de taux en mars.

Le rendement des emprunts d'Etat américains à 2 ans, qui reflète les attentes du marché en matière de politique monétaire, s'affichait à 4,43%, contre 4,47% la veille en clôture.

A la cote, Spotify bondissait (+7,63%), après avoir dépassé ses propres projections et gagné 10 millions d'abonnés payants au cours du dernier trimestre de 2023. La plateforme suédoise compte désormais 602 millions d'abonnés en additionnant formule payante et gratuite avec publicité.

Le laboratoire Eli Lilly (+0,75%) a également surpris favorablement les analystes, porté notamment par son nouveau traitement pour les patients en surpoids Zepbound, concurrent des vedettes Wegovy et Ozempic de Novo Nordisk. Autorisé par l'agence américaine du médicament en novembre seulement, Zepbound a déjà généré 175 millions de dollars de chiffre d'affaires sur le trimestre.

Le spécialiste de l'analyse de données Palantir s'envolait (+28,38%) après la publication de résultats meilleurs qu'attendu. Le directeur général Alex Karp a fait état d'une "demande pour les plateformes d'intelligence artificielle qui explose dans toutes les industries et secteurs".

La firme de capital-investissement KKR prenait de la hauteur (+3,32%), sur la foi de résultats meilleurs que prédit, qui doivent beaucoup à la croissance des commissions sur actifs sous gestion.

Le loueur de véhicules Hertz avançait (+5,24%) malgré une perte trimestrielle plus importante qu'anticipé. Le groupe a dû passer des dépréciations de 245 millions de dollars liée à la vente d'une partie de sa flotte de voitures électriques.

Le groupe industriel DuPont de Nemours s'élevait (+6,13%) après avoir surpassé les attentes au dernier trimestre.

Le spécialiste de la signature électronique de documents DocuSign prenait l'eau (-3,97%) après avoir annoncé la suppression de 6% des postes au sein du groupe.

Spirit AeroSystems, principal sous-traitant de Boeing, accélérait (+4,42%) après avoir renoué avec les bénéfices. Les investisseurs ne lui tenaient pas rigueur de ne pas avoir publié de prévisions pour 2024, du fait d'un manque de visibilité relatif au 737 MAX.

Nasdaq

tu/pta