Marchés français ouverture 1 h 4 min

Wall Street ouvre en hausse, rebondissant après une forte baisse

Des courtiers au New York Stock Exchange à Wall Street le 29 janvier

New York (AFP) - La Bourse de New York montait à l'ouverture lundi, reprenant un peu de vigueur après une forte chute en fin de semaine dernière, tout en continuant à surveiller de près la propagation du nouveau coronavirus.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,66% à 28.443,34 points aux alentours de 14H45 GMT.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 0,94% à 9.237,36 points et le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, prenait 0,73% à 3.249,12 points.

La Bourse new-yorkaise avait terminé en forte baisse vendredi à l'issue de la dernière séance de janvier, sur fond de préoccupations grandissantes autour de l'épidémie et de ses répercussions sur l'économie: le Dow Jones avait cédé 2,09% et le Nasdaq 1,77%.

Le virus restait au centre de l'attention des courtiers lundi, surtout après la chute des marchés chinois qui ont clôturé en baisse de plus de 7% au retour de dix jours d'interruption à l'occasion du Nouvel An chinois.

Apple, qui a annoncé samedi la fermeture de tous ses magasins en Chine continentale jusqu'au 9 février, reculait de 0,34%.

Le bilan de l'épidémie est monté lundi à 361 morts en Chine et un aux Philippines. Plus de 17.200 personnes ont été contaminées en Chine et la maladie s'est diffusée dans 24 autres pays.

Le rebond des indices de Wall Street lundi ne signifie pas que les inquiétudes liées au virus "ont soudainement disparu", estime Patrick O'Hare de Briefing.

"Mais elles ont été laissées un peu de côté par des courtiers qui s'attendaient à un classique schéma de rebond après une chute", avance-t-il en soulignant que la tendance peut tout à fait s'inverser en cours de séance.

"De nombreux acteurs du marché estiment que les indices sont un peu surévalués et sont mûrs pour un repli. Dans leur esprit, la crise du coronavirus est une excuse comme une autre pour calmer un peu les choses", remarque aussi M. O'Hare.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine remontait un peu, évoluant à 1,546% contre 1,507% vendredi à la clôture.