La bourse ferme dans 2 h 15 min
  • CAC 40

    6 831,76
    +92,03 (+1,37 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 143,75
    +54,17 (+1,32 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,06 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1270
    -0,0050 (-0,44 %)
     
  • Gold future

    1 789,70
    +1,60 (+0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    50 835,22
    +2 299,61 (+4,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 437,49
    -17,92 (-1,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,52
    +4,37 (+6,41 %)
     
  • DAX

    15 383,86
    +126,82 (+0,83 %)
     
  • FTSE 100

    7 151,48
    +107,45 (+1,53 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,54 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,92
    -467,70 (-1,63 %)
     
  • HANG SENG

    23 852,24
    -228,28 (-0,95 %)
     
  • GBP/USD

    1,3315
    -0,0024 (-0,18 %)
     

Wall Street ouvre en hausse et cherche à poursuivre le rebond

·3 min de lecture
La façade du New York Stock Exchange (AFP/Johannes EISELE)

La Bourse de New York a ouvert en hausse vendredi et cherchait à prolonger son rebond avant le week-end, nourrie par des achats à bon compte.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones avançait de 0,19% à 35.988,66 points, l'indice Nasdaq, orienté par les valeurs technologiques, prenait 0,20% à 15.735,81 points et l'indice élargi S&P 500, 0,11% à 4.654,46 points.

"Il y a peut-être le sentiment que la baisse a été trop forte mercredi", a commenté Christopher Low, économiste en chef du cabinet de conseil financier FHN Financial, "donc on rééquilibre avant le week-end".

Les investisseurs se remettent ainsi doucement du chiffre surprise d'inflation américain publié mercredi, avec la plus forte accélération des prix sur un an depuis 1990, ce qui avait plombé les marchés actions.

"Il n'y a pas beaucoup de nouvelle économique susceptible de faire bouger les indices" vendredi, a constaté, dans une note, Patrick O'Hare, de Briefing.com.

"L'orientation positive correspond à des anticipations d'achats à bon compte après le repli de mercredi", a-t-il ajouté.

Signe que le marché obligataire demeure relativement serein malgré les inquiétudes sur l'inflation, le taux des emprunts d'Etat américains à dix ans n'évoluait quasiment pas par rapport à mercredi (le marché était fermé jeudi), à 1,55% contre 1,54%.

Selon Christopher Low, la saison des résultats terminée et en l'absence de grands indicateurs macroéconomiques, le marché pourrait se concentrer, dans les jours à venir, sur la décision de la Maison Blanche de reconduire ou non le président de la Banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell.

Les investisseurs s'intéresseront aussi aux tractations autour du deuxième plan budgétaire massif (baptisé "Build Back Better") voulu par le président américain Joe Biden, axé sur des mesures sociales et de lutte contre le changement climatique.

Le chef de file des démocrates au Sénat, Chuck Schumer, espère voir le texte voté par les deux chambres du Congrès avant la fête de Thanksgiving, le 25 novembre.

Au tableau des valeurs, deux jours après son entrée en Bourse pied au plancher, le constructeur de véhicules électriques Rivian gardait l'allure (+5,21%).

Le titre du groupe dont l'usine est établie à Normal (Illinois) a gagné 65% par rapport à son cours d'introduction et pèse désormais 126 milliards de dollars.

Son concurrent Tesla perdait du terrain (-1,88%) après le dépôt, auprès du régulateur américain (SEC), d'un document indiquant que son fondateur Elon Musk a vendu jeudi pour près de 700 millions de dollars d'actions.

Le bouillant patron a tweeté à l'adresse de Rivian, estimant que le "vrai défi" pour son jeune concurrent serait de "parvenir à des volumes de production élevé et un cash flow positif" (flux de trésorerie dégagé par l'activité opérationnelle).

Le marché saluait la scission annoncée de Johnson & Johnson (+1,42%), qui va créer une nouvelle société regroupant ses médicaments sans ordonnance et produits d'hygiène (marques Tylenol ou Band-Aid notamment).

Le groupe conservera lui les activités pharmaceutiques hospitalières, notamment les appareils médicaux, mais aussi les laboratoires qui fabriquent des traitement anticancéreux ou le vaccin contre le coronavirus.

Spotify allait de l'avant (+2,59%), au lendemain de l'annonce de l'acquisition du spécialiste du livre audio Findaway. C'est une nouvelle étape de la diversification du groupe suédois, qui avait déjà massivement investi dans le podcast depuis trois ans.

Opendoor Technologies profitait toujours (+4,23%) de l'annonce, mercredi, du retrait de son concurrent Zillow du marché des "iBuyers", sociétés qui rachètent des centaines de logements pour les rénover et les revendre rapidement après, un secteur qui s'est développé ces dernières années.

Nasdaq

tu/vmt/els

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles