La bourse ferme dans 6 h 40 min
  • CAC 40

    6 131,83
    +58,48 (+0,96 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 582,47
    +49,30 (+1,40 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,28 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0590
    +0,0031 (+0,30 %)
     
  • Gold future

    1 840,40
    +10,10 (+0,55 %)
     
  • BTC-EUR

    20 219,68
    -143,54 (-0,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    466,90
    +13,00 (+2,86 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,41
    -0,21 (-0,20 %)
     
  • DAX

    13 330,20
    +212,07 (+1,62 %)
     
  • FTSE 100

    7 272,92
    +64,11 (+0,89 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,42 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 871,27
    +379,30 (+1,43 %)
     
  • HANG SENG

    22 229,52
    +510,46 (+2,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,2316
    +0,0047 (+0,38 %)
     

Wall Street ouvre en baisse, préoccupée par l'inflation et l'avertissement de Target

La Bourse de New York a ouvert en baisse mardi, toujours préoccupée par l'inflation et le resserrement monétaire de la banque centrale américaine (Réserve fédérale, Fed), à quoi est venu s'ajouter l'avertissement sur résultats du distributeur Target.

Vers 14H00 GMT, le Dow Jones concédait 0,61%, l'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, perdait 0,53%, et l'indice élargi S&P 500 reculait de 0,52%.

"On est dans une configuration où on a un rebond un jour, et un recul équivalent le lendemain. C'est un pas en avant, un pas en arrière", a commenté Peter Cardillo, de Spartan Capital Securities, pour signaler le manque de conviction des investisseurs.

"Les craintes liées à l'inflation continuent de peser sur le marché", selon l'analyste.

Ce sentiment se répercute sur le marché obligataire, avec un rendement des emprunts d'Etat américains qui flirte avec les 3% et un taux des bons du Trésor à 3 mois désormais à 1,22%, au plus haut depuis début mars 2020 et qui ne cesse de grimper.

Les opérateurs évaluent désormais à 72% la probabilité que la Fed remonte son taux directeur d'un demi-point lors de chacune de ses trois prochaines réunions, la semaine prochaine, en juillet et en septembre.

Il faut remonter à 1980 pour trouver trace d'une trajectoire monétaire équivalente aux Etats-Unis.

L'indice des prix CPI, publié vendredi, devrait donner des indications sur le rythme de l'inflation aux Etats-Unis.

Wall Street suivra mardi l'audition de la secrétaire au Trésor Janet Yellen devant la commission des Finances du Sénat américain.

"Elle va évidemment être submergée de questions sur l'inflation", prévoit Peter Cardillo.

Pour Patrick O'Hare, de Briefing.com, "les inquiétudes sur la croissance sont responsables du coup de mou de ce (mardi) matin", et "Target est le principal responsable".

Le géant de la distribution dégringolait (-4,15% à 153,04 dollars) après avoir prévenu que ses marges seraient plus restreintes que prévu au deuxième trimestre, notamment du fait de stocks trop importants.

Après avoir couru après la demande durant des mois, plusieurs distributeurs ont récemment fait état d'inventaires trop élevés par rapport au rythme des ventes.

L'enseigne à la cible rouge emmenait avec elle une bonne partie du secteur de la grande distribution, de Walmart (-2,09%) à Best Buy (-2,42%).

Selon Patrick O'Hare, "la crainte est que d'autres distributeurs fassent également des avertissements dans les semaines à venir, sachant qu'ils ne vont pas laisser Target gagner des parts de marché à coups de promotions" destinées à réduire ses stocks à marche forcée.

Kohl's passait entre les gouttes (+9,88% à 45,73 dollars), grâce à une information du Wall Street Journal selon laquelle la chaîne de grands magasins serait en négociations avancées avec Franchise Group, qui proposerait de racheter le groupe pour 60 dollars par action, ce qui le valorise autour de 8 milliards de dollars.

Twitter se reprenait légèrement (+0,28% à 39,67 dollars), après avoir été accusé lundi par Elon Musk de "résister activement" à ses demandes d'information sur les spams et faux comptes que comptent le réseau social. Faute d'obtenir satisfaction, l'entrepreneur a menacé de retirer son offre de rachat.

Le cours du laboratoire Novavax était suspendu, alors que l'Agence de régulation du médicament (FDA) doit se réunir mardi pour examiner la demande d'autorisation de son vaccin contre le coronavirus.

La compagnie ferroviaire Union Pacific était sanctionnée (-0,80% à 223,36 dollars) après avoir revu à la baisse ses prévisions de résultats pour l'année, du fait de la flambée du prix du gasoil et de difficultés de recrutement.

Le spécialiste du paiement échelonné sur internet Affirm accusait le coup (-5,73% à 22,36 dollars) suite à l'annonce lundi par Apple du lancement d'une offre de paiement différé, qui vient marcher sur ses plates-bandes.

Block (ex-Square), qui avait acquis un autre poids lourd du secteur, le groupe australien Afterpay, pour 29 milliards de dollars l'an dernier, était également en retrait (-2,49% à 81,30 dollars).

Nasdaq

tu/vmt/er

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles