Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 010,83
    -12,91 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 955,01
    -11,67 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,84 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0646
    -0,0085 (-0,79 %)
     
  • Gold future

    2 360,20
    -12,50 (-0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 541,56
    -1 549,44 (-2,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,45
    +0,43 (+0,51 %)
     
  • DAX

    17 930,32
    -24,16 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 995,58
    +71,78 (+0,91 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,10 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 523,55
    +80,92 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    16 721,69
    -373,34 (-2,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,2451
    -0,0104 (-0,83 %)
     

Wall Street ouvre en baisse après des indicateurs mitigés

Un opérateur du New York Stock Exchange (ANGELA WEISS)
Un opérateur du New York Stock Exchange (ANGELA WEISS)

La Bourse de New York a ouvert en baisse après des indicateurs américains mitigés vendredi, à la veille d'une semaine cruciale pour la politique monétaire.

L'indice Dow Jones cédait 0,40%, le Nasdaq, à dominante technologique, perdait 0,66% et le S&P 500 lâchait 0,61%, vers 13H55 GMT.

La veille, Wall Street avait terminé en baisse plombée par une montée des taux d'intérêt sur le marché obligataire. Le Dow Jones avait cédé 0,35% à 38.905,66 points. Le Nasdaq avait reculé de 0,30% à 16.128,53 points et le S&P 500 avait perdu 0,2°% à 5.150,48 points.

"Cette semaine déjà chargée en publications économiques se termine par une série de rapports, notamment sur les prix à l'importation qui ont augmenté de 0,3% en février", a relevé Patrick O'Hare de Briefing.com.

PUBLICITÉ

Les prix à l'exportation ont aussi fortement augmenté de 0,8% le mois dernier, selon les données officielles, abondant dans le sens d'une inflation plus tenace que prévu, déjà signalée par l'indice des prix à la consommation CPI mardi (+3,2% sur un an) et celui des prix à la production (+0,6% sur le mois) paru jeudi.

Ces chiffres confortent l'idée que la Réserve fédérale (Fed), qui se réunit mardi et mercredi prochain, conservera les taux en l'état à leur plus haut niveau depuis plus de 20 ans. Le marché n'espère plus de baisse des taux avant juin, voire juillet.

Côté production industrielle, en mars, l'activité de la région de New York a vu son baromètre Empire State dégringoler de 18,5 points pour tomber à -20,9.

En février, c'est la production industrielle au niveau national qui quasiment stagné à (+0,1%), selon les données de la Réserve fédérale.

"Le secteur manufacturier continue de faire face à des difficultés liées à la hausse des coûts d'emprunt et au resserrement des conditions financières", a commenté Rubeela Farooqi, économiste en chef pour HFE.

Sur le marché obligataire, les taux qui s'étaient nettement tendus la veille après la parution d'un indice des prix à la production plus fort que prévu, progressaient très légèrement à 4,31% contre 4,29% pour celui à dix ans.

Sur le front des valeurs, le géant des logiciels de création Adobe chutait de quasiment 13% malgré un premier trimestre solide en terme de chiffres d'affaires (+11%) même si le bénéfice a diminué. En revanche, le groupe prévoit un ralentissement de la croissance des ventes à +9% au deuxième trimestre, une projection qui décevait le marché.

Les titres de la plateforme d'échanges de cryptomonnaies Coinbase glissaient de 0,06% dans le sillage de la correction soudaine du bitcoin qui redescendait à vive allure de son récent record historique.

Vers 13H55 GMT, le prix du jeton numérique reculait de 3,13% à 68.465 dollars, après avoir atteint un nouveau sommet historique la veille à 73.797 dollars.

D'autres titres du secteur des cryptoactifs buvaient la tasse, comme l'entreprise de logiciels MicroStrategy (-3,51%) gros investisseur dans le bitcoin.

Le "mineur" (créateur de bitcoins) Marathon Digital Holdings perdait presque 1%.

Robinhood, l'application de courtage en ligne, populaire également pour investir dans les actifs numériques, perdait 1,67%.

Les titres de la chaîne de produits de beauté Ulta chutaient de presque 7% vers 13H55 GMT après un bon résultat au quatrième trimestre mais le groupe prévoit un léger ralentissement des ventes pour l'exercice 2024.

Le constructeur de véhicules électrique Rivian gagnait 4,25% après une bonne note d'analyste.

Nasdaq

vmt/nth