Marchés français ouverture 10 min
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    28 257,25
    -76,27 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,1412
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    24 027,59
    -190,44 (-0,79 %)
     
  • BTC-EUR

    36 886,69
    -924,00 (-2,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 009,21
    -16,52 (-1,61 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     

Wall Street en légère hausse dans un marché calme de fin d'année

·3 min de lecture
La façade du New York Stock Exchange (AFP/SPENCER PLATT)

Wall Street ouvrait en légère hausse mercredi après une séance en dents de scie la veille, dans un marché atone de fin d'année.

A 15H10 GMT, l'indice Dow Jones, légèrement dans le rouge avant l'ouverture sur les contrats à terme, avançait de 0,25% et le S&P 500 de 0,17%. Le Nasdaq oscillait autour de l'équilibre à -0,12%.

Mardi, les indices avaient clôturé sur une note en demi-teinte, les marchés soupesant l'impact éventuel du variant Omicron du Covid-19, lors d'une séance où les échanges ont été les plus faibles de l'année. Le Dow Jones avait avancé de 0,26% à 36.398,21 points.

Le Nasdaq s'était replié de 0,56% à 15.781,72 points. Le S&P 500, après deux sommets consécutifs, avait concédé 0,10% à 4.786,35 points.

"Au cours d'échanges ternes, les investisseurs continuent d'évaluer les impacts possibles du variant Omicron", ont indiqué les analystes de Schwab.

"Les inquiétudes se sont un peu apaisées après que les autorités sanitaires (CDC) ont diminué de moitié le temps d'isolement et ont réduit leur estimation de la prévalence d'Omicron dans le pays", ont-ils ajouté.

"Le marché ressemble à ce qu'un marché de vacances devrait ressembler: calme", a résumé pour sa part Patrick O'Hare de Briefing.com mercredi.

"Bien sûr Omicron continue de dominer dans les médias, mais il en ressort toujours que le variant provoque principalement des symptômes bénins et que le risque de maladie grave et d'hospitalisation peut être atténué avec les vaccins actuels et les injections de rappel", a souligné l'analyste.

"En d'autres termes, l'influence de ce discours recyclé s'estompe en tant que moteur du marché".

Parmi les rares indicateurs du jour, le déficit commercial des biens pour novembre a grimpé à un record de 97,8 milliards de dollars (+17,5%) grâce à un bond des importations, ce qui reflète la forte demande américaine.

Côté immobilier, les promesses de ventes de logements aux États-Unis pour le mois dernier, ont en revanche déçu les analystes, reculant de 2,2% par rapport au mois précédent. Les acheteurs potentiels, toujours nombreux, se heurtent à des prix élevés et un manque de maisons et appartements à vendre.

Les croisiéristes continuaient d'être malmenés alors que les autorités sanitaires américaines ont indiqué mercredi avoir davantage de bateaux infectés dans le viseur. Norwegian Cruise perdait 2,74%, Carnival 2,68% et Royal Caribbean 1,14%.

Les compagnies aériennes, qui avaient rebondi la veille, chutaient de nouveau comme American Airlines (-2,05%), Delta (-1,22%) et United Airlines (-1,34%). Boeing perdait l'essentiel du terrain gagné la veille (-1,05% à 203,97 dollars).

L'action Tesla, dans le vert avant l'ouverture, se repliait de 0,95% à 1.079 dollars. Son patron Elon Musk a converti son dernier lot de 1,5 million de stocks options de Tesla tout en vendant quelque 900.000 actions pour environ un milliard de dollars, pour couvrir les taxes associées à ces transactions.

Victoria Secret, le fabricant de lingerie, s'envolait de 10% à 53,39 dollars après avoir annoncé racheter un volume de ses propres actions et confirmé ses prévisions du dernier trimestre.

Les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans se tendaient un peu à 1,52% contre 1,48% dans un marché calme.

Nasdaq

vmt/jul/LyS

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles