La bourse est fermée

Wall Street fragilisée par le virus chinois

1 / 2

Wall Street fragilisée par le virus chinois

Le Dow Jones a cédé 0,58% pour finir à 28.989,73 points. Le Nasdaq a lui reculé de 0,93% à 9.314,91 points, et le S&P 500 a perdu 0,90% à 3.295,47 points. Sur la semaine, le Dow Jones a reculé de 1,2%, le Nasdaq de 0,8% et le S&P 500 de 1,0%.

Les indices avaient pourtant débuté la séance dans le vert, rassurés par la décision de l'Organisation mondiale de la santé de ne pas encore déclarer l'état d'alerte internationale face au nouveau coronavirus chinois. Mais les indices ont commencé à fléchir après la confirmation, en cours de séance vendredi, d'un second cas du virus aux Etats-Unis. Deux cas ont plus tard été confirmés en France, les premiers en Europe. 
    
Disney a reculé de 1,49% alors que le groupe a dû fermer vendredi, et jusqu'à nouvel ordre, son parc d'attractions Disneyland à Shanghai. La biotech spécialisée dans la fabrication de vaccins Inovio Pharmaceutical, qui avait déjà beaucoup progressé au cours des derniers jours, est à l'inverse montée de 10,42% vendredi après avoir officialisé la réception d'une subvention de 9 millions de dollars de la part de la Coalition pour les innovations en préparation aux épidémies.
    
"En tant que tel, le virus n'est pas en soi un grand danger" pour le marché américain des actions, estime Adam Sarhan de 50 Park Investment. "Mais s'il continue à s'étendre, si de nouveaux cas apparaissent par exemple ce week-end en Afrique, en Amérique du Sud, ailleurs en Asie, ce serait...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi