La bourse ferme dans 6 h 12 min
  • CAC 40

    6 673,14
    +12,55 (+0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 924,18
    +3,28 (+0,08 %)
     
  • Dow Jones

    33 597,92
    +1,58 (+0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0499
    -0,0015 (-0,15 %)
     
  • Gold future

    1 794,30
    -3,70 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 026,11
    -122,42 (-0,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    394,89
    -7,14 (-1,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,90
    +0,89 (+1,24 %)
     
  • DAX

    14 253,62
    -7,57 (-0,05 %)
     
  • FTSE 100

    7 480,52
    -8,67 (-0,12 %)
     
  • Nasdaq

    10 958,55
    -56,34 (-0,51 %)
     
  • S&P 500

    3 933,92
    -7,34 (-0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    27 574,43
    -111,97 (-0,40 %)
     
  • HANG SENG

    19 450,23
    +635,41 (+3,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2169
    -0,0036 (-0,30 %)
     

Wall Street finit dans le vert à l'avant-veille de Thanksgiving

La Bourse de New York a clôturé dans le vert mardi, soutenue par des résultats de sociétés favorables, dans un marché presque désert à l'avant-veille de la fête de Thanksgiving.

L'indice Dow Jones a avancé de 1,18% à 34.098,10 points, le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 1,36% à 11.174,41 points de même que le S&P 500 à 4.003,58 points, franchissant la barre des 4.000 points pour la première fois depuis septembre.

"C'est la combinaison d'un bas volume d'échanges, d'une volatilité augmentée et d'une courte semaine", a résumé Art Hogan de B. Riley Wealth Management.

L'analyste soulignait la conjonction "des taux obligataires en repli, des cours du pétrole assagis par rapport à la forte volatilité de la veille et de plusieurs résultats d'entreprises bien meilleurs qu'attendus".

"Tout cela, au cours d'échanges très étroits" a conduit à une solide hausse, a expliqué M. Hogan.

Les marchés seront fermés jeudi pour observer la fête de Thanksgiving, jour férié le plus populaire aux Etats-Unis, et tiendront une séance écourtée vendredi.

Les rendements sur les bons du Trésor à dix ans sont descendus à 3,75% contre 3,82% la veille tandis que le dollar se repliait de 0,59% face à l'auro à 1,0302 vers 21H10 GMT, ce qui était favorable aux actions.

Tous les secteurs du S&P ont conclu en hausse, tirés par l'énergie (+3,18%), les matériaux (+2,23%) mais aussi les technologies de l'information (+1,93%), ce qui a soutenu le Nasdaq.

Les investisseurs ont été impressionnés par plusieurs résultats meilleurs que prévus dans le secteur de la distribution.

La chaîne de produits électroniques Best Buy a bondi (+12,78%) après avoir  affiché des bénéfices supérieurs aux prévisions des analystes au troisième trimestre, même si ses ventes ont encore reculé. La direction de Best Buy s'est aussi dite optimiste pour les ventes de fin d'année et a renoué avec son programme de rachat d'actions.

La chaîne d'articles bon marché Dollar Tree a chuté en revanche (-7,79%), malgré des résultats meilleurs que prévus également, car, en butte à l'inflation, elle a réduit ses perspectives de ventes.

Les magasins Nordstrom ont terminé en hausse de 6,49% dans l'attente de leurs résultats annoncés après la clôture mais le titre lâchait du lest dans les échanges électroniques. L'enseigne a inscrit pourtant un résultat meilleur qu'attendu avant éléments exceptionnels dont une provision qui fait ressortir le groupe en perte.

Le titre du spécialiste de la communication vidéo Zoom s'est replié de 3,87% à 77,15 dollars, alors que la compagnie a révisé légèrement à la baisse ses prévisions de revenus en dépit d'un résultat trimestriel meilleur que prévu.

Le fabricant de micro-ordinateurs Dell a été salué (+6,77%) après des résultats solides au troisième trimestre.

Le club anglais Manchester United, coté à New York depuis une dizaine d'années, s'est envolé de 14,66% à 14,94 dollars alors que de nouvelles rumeurs de vente circulaient.

Après la clôture, le club a publié un communiqué indiquant que ses propriétaires, la famille de l'homme d'affaires américain Malcolm Glazer, envisageaient une vente du club des Red Devils.

Il y a trois mois, Elon Musk, le patron de Tesla et maintenant de Twitter, avait suscité de l'agitation en affirmant sur un ton badin dans un tweet qu'il allait acheter Manchester United.

Nasdaq

vmt/sr