Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 716,75
    +279,52 (+0,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 372,48
    -1,36 (-0,10 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Wall Street finit en ordre dispersé, seul le Dow Jones brille

Des opérateurs du New York Stock Exchange (SPENCER PLATT)
Des opérateurs du New York Stock Exchange (SPENCER PLATT)

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé, mercredi, le Dow Jones profitant d'une rotation vers des valeurs délaissées, dans un marché attentiste, faute de nouvelles d'importance.

Le Dow Jones a glané 0,44%, connaissant, au passage, une sixième séance positive d'affilée. Le vénérable indice new-yorkais est à portée de son record historique en clôture, enregistré le 28 mars.

L'indice Nasdaq a cédé 0,18% et l'indice élargi S&P 500 a fini à l'équilibre.

En l'absence d'indicateurs majeurs au menu, "il n'y a pas beaucoup de nouvelles économiques à se mettre sous la dent", observe Jack Ablin, de Cresset Capital. "C'est une semaine calme, mais le marché reste orienté à la hausse."

PUBLICITÉ

Signe de la faible volatilité de Wall Street, l'indice VIX, qui mesure l'anxiété des opérateurs, est retombé à son plus bas niveau depuis six semaines.

La place new-yorkaise comptait sur les résultats de sociétés pour se redonner de l'élan, mais les comptes trimestriels ont jusqu'ici suscité des réactions mitigées.

"Les entreprises ont réussi à dépasser les attentes, mais leurs prévisions pour l'ensemble de l'exercice n'ont pas beaucoup évolué", souligne Jack Ablin. "Les bénéfices ne progressent pas beaucoup."

Le marché obligataire a contribué au manque d'enthousiasme général, avec une nouvelle tension des taux. Le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans s'élevait à 4,49%, contre 4,45% la veille en clôture.

Le Dow Jones a bénéficié d'achats à bon compte pour finir dans le vert, quand le Nasdaq, lui, était lesté par Tesla (-1,74%), Alphabet (-1,05%) ou PayPal (-3,20%).

Malmené depuis des semaines, Boeing a fait partie des élus (+2,06%), comme IBM (+0,90%) ou Honeywell (+0,61%).

"Les noms un peu délaissés commencent à se distinguer, car les investisseurs se positionnent en attendant des baisses de taux et chassent les bonnes affaires", selon M. Ablin.

Au-delà du Dow Jones, Kyndryl (+27,83%), qui regroupe les anciennes activités de conseil et de maintenance d'IBM et HP (+3,63%) ont également effectué un rattrapage.

Parmi les mauvais élèves du jour, Uber (-5,72%), qui a publié une perte plus importante que projeté par le marché, due, pour l'essentiel, à des dépréciations de participations, sans rapport avec l'activité du groupe.

La prévision de chiffre d'affaires pour le trimestre en cours est aussi apparue modérée au regard de celle des analystes.

Tesla s'est replié aussi (-1,74%), après l'annonce, mardi, d'une chute de 18% de ses ventes en Chine en avril par rapport à la même période de l'an dernier.

Wall Street a piétiné la plateforme de commerce en ligne Shopify (-18,59%), dont les résultats ont pourtant été supérieurs aux attentes du consensus FactSet mais qui a publié une perte et annoncé s'attendre à une dégradation de ses marges pour le trimestre en cours.

Autre cible des investisseurs, la plateforme de réservation hôtelière Tripadvisor a plongé de 28,73%. Le groupe a fait état d'une perte plus importante que ne l'envisageaient les investisseurs et indiqué que le comité chargé d'identifier un possible acquéreur avait fait chou blanc.

Après sa première publication depuis son entrée en Bourse, fin mars, le réseau social Reddit a paradé (+4,05%), le chiffre d'affaires ayant favorablement surpris, même si les pertes se sont creusées et atteignent plus du double des revenus.

Prenant le contrepied de son rival Uber, Lyft a tiré son épingle du jeu (+7,11%), après avoir dépassé les attentes et annoncé des prévisions plus ambitieuses que prévu, tirées par une forte demande.

Nasdaq

tu/eb