Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 952,64
    -77,63 (-0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Wall Street finit en hausse, le S&P 500 tout proche des 5.000 points, une première

Le parquet du New York Stock Exchange (SPENCER PLATT)
Le parquet du New York Stock Exchange (SPENCER PLATT)

La Bourse de New York a terminé en nette hausse mercredi, tirée surtout par la technologie, qui a fait grimper le S&P 500 à un nouveau record et à deux doigts des 5.000 points pour la première fois.

L'indice Dow Jones, lui aussi à un nouveau plus haut, a pris 0,40% à 38.677,36 points. Le Nasdaq, à dominante technologique, a avancé de 0,95% à 15.756,64 points et le S&P 500 a gagné 0,82%, à 4.995,06 points, après avoir tutoyé la barre symbolique des 5.000 points.

"Le marché continue son envolée grâce aux résultats d'entreprises", a commenté Peter Cardillo, analyste de Spartan Capital. "Les investisseurs apprécient ce qu'on leur présente, notamment en termes de projections", a-t-il ajouté.

De son côté, le marché obligataire est resté calme, ce qui a favorisé les actions. Le rendement sur les bons du Trésor à dix ans oscillait autour de 4,11%, contre 4,10% la veille vers 21H15 GMT.

Parmi les résultats qui ont donné le sourire aux traders, Ford (+6,03% à 12,80 dollars) a publié mardi, après la clôture, des comptes supérieurs aux attentes au quatrième trimestre, malgré une perte (526 millions de dollars) liée à des éléments exceptionnels. Le groupe a dévoilé des objectifs ambitieux pour l'année en cours.

Son chiffre d'affaires trimestriel a atteint 46 milliards de dollars, en progression de 4% sur un an. Ford vise un bénéfice opérationnel compris entre 10 et 12 milliards de dollars sur 2024, soit plus que ne le projetaient les analystes.

La chaîne de fast-food Chipotle Mexican Grill a vu ses titres s'envoler de 7,12% à 2.664 dollars l'action, après des ventes en hausse de 8,4% à nombre d'enseignes comparable, plus qu'attendu, totalisant un chiffre d'affaires de 2,52 milliards de dollars au quatrième trimestre.

D'abord délaissé en matinée malgré de bons résultats trimestriels, le titre d'Uber a terminé stable (+0,28%).

La société de réservation de véhicules avec chauffeur (VTC) et de livraisons de repas a publié un bénéfice net de 1,4 milliard de dollars (+140%), dont 1 milliard est lié à la réévaluation à la hausse d'investissements en actions.

Uber a réalisé au quatrième trimestre 2023 un chiffre d'affaires de 9,9 milliards de dollars, en hausse de 15% sur un an, là aussi plus qu'attendu par le marché.

La plateforme de jeux vidéo Roblox a retrouvé des couleurs (+10,25%) après avoir enregistré un record de réservations pour ses services au quatrième trimestre, tandis que le nombre d'utilisateurs quotidien a grimpé de 22% sur un an.

Palantir, spécialisé dans le renseignement et la défense, qui utilise l'intelligence artificielle, a continué sa cavalcade en Bourse (+7,96% à 23,61 dollars).

Le groupe a rapporté un bond de 20% de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre, davantage que ce qu'escomptait Wall Street.

Dans le rouge, le titre du New York Times a chuté de 7,34%. Le journal a affiché une augmentation de ses abonnés sur le web de 300.000 au cours du trimestre, à 9,7 millions, mais ses recettes publicitaires ont diminué.

La banque régionale américaine NYCB (New York Community Bank), en difficulté boursière depuis plusieurs séances, a fait le yoyo, attirant les spéculateurs.

Le titre s'est effondré de 14% en milieu de séance, après une dégradation de sa note de solvabilité par Moody's mardi soir, avant de se redresser pour terminer en hausse de 7,14% à 4,50 dollars.

"Il y a eu un signal d'alarme du côté des banques régionales", a estimé Peter Cardillo.

Ces incertitudes sur la solidité du secteur se sont répercutées sur d'autres banques régionales comme Valley National Bancorp (-2,33%).

Au rang des indicateurs, le déficit commercial des Etats-Unis est tombé en 2023 à son plus bas niveau depuis 2020. Le solde entre importations et exportations a été réduit de 18,7% en 2023 par rapport à 2022, à 773,4 milliards de dollars.

Parmi les membres de la Fed qui se sont exprimés mercredi, Loretta Mester, présidente de l'antenne de Cleveland, a estimé que "ce serait une erreur de baisser les taux trop tôt ou trop rapidement sans preuve suffisante que l'inflation est sur une trajectoire durable et opportune pour revenir à 2%".

Nasdaq

vmt/er