La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 006,68
    -137,63 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    14 629,96
    -210,75 (-1,42 %)
     
  • Nikkei 225

    27 970,22
    +136,93 (+0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,1825
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    25 086,43
    -1 105,89 (-4,22 %)
     
  • BTC-EUR

    32 057,94
    -2 178,09 (-6,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    895,56
    +19,33 (+2,21 %)
     
  • S&P 500

    4 392,70
    -29,60 (-0,67 %)
     

Wall Street finit en baisse au lendemain d'une séance record

·2 min de lecture
WALL STREET TERMINE EN BAISSE

par Noel Randewich et Devik Jain

(Reuters) - La Bourse de New York a fini en baisse mardi, au lendemain des records de clôture atteints par le S&P-500 et le Nasdaq, alors que les investisseurs ont réagi à la hausse des prix à la consommation aux Etats-Unis en juin et à la publication des résultats trimestriels de JPMorgan et de Goldman Sachs.

L'indice Dow Jones a cédé 0,31%, ou 107,39 points, à 34.888,79 points.

Le S&P-500, plus large, a perdu 15,19 points, soit 0,35%, à 4.369,21 points.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 55,58 points (0,38%) à 14.677,65 points.

Dans un premier temps, le S&P-500 et le Nasdaq ont enregistré de nouveaux gains mais ont rapidement chuté après qu'une mise en vente de bons du Trésor américain à trente ans a attiré moins de demande que ne l'anticipaient certains investisseurs.

Des données publiées dans la journée montrent que les prix à la consommation aux Etats-Unis ont enregistré le mois dernier leur plus forte hausse depuis 13 ans, en raison de difficultés sur les chaînes d'approvisionnement et du rebond des coûts dans les services liés aux voyages.

Il s'agit d'une hausse des prix principalement temporaire, estiment les économistes, s'alignant sur la position de longue date du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Jerome Powell.

"Avec la croissance dominant la valeur, le constat est clairement que l'inflation, d'un point de vue du marché, n'est pas une réelle menace sur le long terme", a commenté Keith Buchanan, gestionnaire de portfolio chez Globalt Investments à Atlanta, en Géorgie.

La plupart des secteurs majeurs du S&P-500 ont décliné, avec l'immobilier et les finances ayant enregistré les plus fortes baisses.

JP Morgan Chase a décliné après avoir fait état d'une importante hausse de ses revenus trimestriels mais prévenu que la tendance ne serait pas similaire à court terme du fait de la faiblesse des taux d'intérêt.

Goldman Sachs, autre grande banque à avoir lancé la saison des résultats, a reculé malgré l'annonce d'un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes.

Côté valeurs, PepsiCo a progressé après avoir relevé dans la journée sa prévision de bénéfice pour l'ensemble de l'année, misant sur une accélération de la demande avec l'assouplissement des restrictions sanitaires.

Après avoir revu à la baisse sa prévision de bénéfice annuel, citant la hausse des prix des matières premières, Conagra Brands a vu son titre chuter.

Boeing a décliné après que l'administration fédérale de l'aviation américaine (FAA) a rapporté lundi soir que certains 787 Dreamliners pas encore livrés présentaient un défaut de qualité de fabrication. L'avionneur américain a annoncé mardi qu'il allait réduire la cadence de production de l'appareil.

(version française Jean Terzian)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles