Wall Street : la Fed payera sa tournée demain

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
DELTACORP.BO99,300,20
7DG.BE43,960,00
^NDX3 534,53+1,45
ATLANTA.BO42,450,45

Wall Street affiche une très bonne tenue ce mardi, soutenu par les anticipations des investisseurs à la veille du communiqué monétaire de la Fed. Les opérateurs laissent pour l'heure au second plan leurs préoccupations relatives au "fiscal cliff". Dans l'actualité entreprises, le Trésor américain va sortir du capital d'AIG en récupérant encore 7,6 Mds$ environ... Le DJIA rebondit de 0,82% actuellement à 13.277 pts, alors que le Nasdaq (Nasdaq: ^NDX - actualité) grimpe de 1,34% à 3.027 pts.

D'après le Département américain au commerce ce mardi, le déficit commercial des États-Unis pour le mois d'octobre 2012 est ressorti à 42,2 milliards de dollars, contre un consensus de place de 42,8 milliards et un niveau de 40,3 Mds$ en septembre (initialement estimé à 41,5 Mds$). Ainsi, le déficit s'est creusé de 5% en octobre. Les exports ont baissé de 3,6% à 180,5 Mds$, tandis que les importations ont décliné de 2,1% à 222,8 Mds$.

D'après le gouvernement américain ce mardi, les stocks de grossistes pour le mois d'octobre 2012 aux États-Unis ont augmenté de 0,6% en comparaison du mois antérieur, contre +0,5% de consensus et +1,1% un mois avant. Les stocks de grossistes sont en croissance de 6,6% en comparaison de l'an dernier, à 497 Mds$. Les ventes de grossistes ont reculé de 1,2% en octobre à 408 Mds$, mais affichent une hausse de 2,3% sur un an.

La Fed tient donc ce mardi et demain mercredi sa réunion de politique monétaire (FOMC). La Banque centrale américaine devrait annoncer une poursuite de ses opérations non conventionnelles ultra-accommodantes, avec 45 milliards de dollars de rachats de titres du Trésor par mois, selon les estimations moyennes des économistes sondés par Bloomberg.

Ceci porterait le bilan de la Fed à pratiquement 4.000 Mds$ en début d'année 2014. Le programme existant de la Banque porte déjà sur 40 Mds$ de rachats d'obligations MBS (mortgage backed) par mois. La Fed entend poursuivre "l'arrosage" jusqu'à ce que le marché américain de l'emploi s'améliore "substantiellement". Ben Bernanke et les membres de la Fed devraient donc opter pour une solution puissante pour l'année 2013, alors que le taux de chômage américain était logé à 7,7% au dernier décompte gouvernemental.

En outre, "l'opération Twist" de la Fed, qui passait par des "swaps" de titres du Trésor à court terme contre des titres à plus long terme, prendra fin ce mois. Contrairement au "Twist", la nouvelle vague de rachats augmentera fortement la taille du bilan de la Fed, ce dont peu s'offusquent à l'heure actuelle, hormis certaines figures telles que Warren Buffett, qui a émis quelques interrogations sur le sujet. Le dernier volet des assouplissements quantitatifs pourrait atteindre 1.100 Mds$, dont plus de 600 Mds$ sur les produits MBS et 500 Mds$ en titres du Trésor, évalue Bloomberg.

Certains responsables de la Fed avaient plaidé par ailleurs, durant les derniers mois, pour l'adoption de seuils relatifs à l'emploi ou à l'inflation. Ces indications de seuils ne devraient toutefois pas encore être précisées demain soir, mais plutôt lors de la réunion monétaire de mars si l'on en croit l'étude de Bloomberg. La Fed devrait par contre confirmer demain son engagement à maintenir des taux proches de zéro jusqu'au milieu de l'année 2015, au moins.

VALEURS DU JOUR

AIG (+4%) continue de faire l'actualité ce mardi, après l'accord pour la vente de 90% de son unité de leasing aérien sur une valorisation de 5,3 Mds$. Le Département au Trésor américain, qui avait procédé au sauvetage de l'assureur new-yorkais durant la crise financière, va vendre ses actions AIG restantes. Finalement, la mise sous tutelle d'AIG s'est révélée positive pour le contribuable américain, puisque le "bailout" devrait se terminer avec un léger bénéfice pour le Trésor US.

Le gouvernement a lancé une offre publique de vente portant sur ses 234,2 millions de titres ordinaires AIG, l'opération étant "pricée" à 32,5$ par action d'après Reuters, ce qui traduirait une légère décote sur les derniers cours cotés et un montant global de 7,6 Mds$ pour la participation restante des USA au capital de l'assureur.

Dollar General (Berlin: 7DG.BE - actualité) (-5%), le détaillant américain à bas prix, a annoncé pour son 3ème trimestre fiscal clos début novembre un bénéfice net de 208 M$, 62 cents par titre, contre 171 M$ un an auparavant. Les revenus de la firme ont grimpé quant à eux de 10%, à 3,96 Mds$, avec une performance de 4% environ à magasins comparables. Le bpa ajusté a progressé de 26% à 63 cents. La chaîne discount dépasse les attentes, puisque le consensus était de 60 cents de bpa ajusté, pour 3,95 Mds$ de chiffre d'affaires. Le groupe table désormais, pour l'exercice 2012 dans son ensemble, sur un bénéfice ajusté par action allant de 2,82 à 2,85 dollars.

Morgan Stanley (Dusseldorf: 653571.DU - actualité) (+3%) pourrait demander l'autorisation à la Réserve fédérale de racheter des actions pour la première fois en quatre ans, rapporte le Wall Street Journal. La banque américaine pourrait faire sa demande dès le mois de janvier dans le cadre du processus annuel de "stress test", précise le quotidien qui cite des sources proches du dossier. Les tests de résistance sont menés depuis 2009 afin de convaincre les investisseurs de la solidité des grandes banques et de leur capacité à survivre à une crise financière. Ils sont également menés pour déterminer la capacité des banques à verser des dividendes ou à procéder à des rachats d'actions.

Aucune décision n'a été prise par Morgan Stanley, et la priorité de l'entreprise reste la finalisation, début 2013, de l'acquisition précédemment annoncée de la participation de 35% de la co-entreprise de gestion de patrimoine détenue avec Citigroup (NYSEArca: BUW - actualité) . Le WSJ rappelle que le patron de Morgan Stanley, James Gorman, a déclaré le mois dernier qu'il serait mieux de "rembourser du capital aux actionnaires qui souffrent depuis longtemps", plutôt que de faire des investissements supplémentaires dans des activités bien établies au sein de la banque.

Delta Air Lines (NYSE: DAL - actualité) (+4%), le transporteur aérien d'Atlanta (BSE: ATLANTA.BO - actualité) , s'est accordé avec Singapore Airlines (SES: C6L.SI - actualité) à propos du rachat de sa participation de 49% au sein de Virgin Atlantic, firme de Richard Branson. Delta (BSE: DELTACORP.BO - actualité) était intéressé par la position de Virgin Atlantic sur l'aéroport d'Heathrow. Virgin Group, la firme de Branson, détient pour sa part 51% de Virgin Atlantic. Singapore avait acquis ses 49% en 2000, pour un montant voisin de 600 M£. Delta rachète les 49% de Singapore Air pour 360 M$. Le deal permettra une joint venture "transatlantique" avec Virgin Atlantic, explique Delta. Il reste soumis aux accords des régulateurs américains et européens.

TripAdvisor (+8%) est entouré ce mardi à Wall Street. Barry Diller quitte en effet ses fonctions de président du conseil d'administration, après la cession de sa participation au sein du voyagiste en ligne à la firme Liberty Interactive. Liberty (Berlin: RS3.BE - actualité) récupère 4,8 millions de titres TripAdvisor, acquis auprès de Diller, pour près de 300 M$ au total. Diller restera tout de même administrateur de la firme du Massachusetts TripAdvisor, tandis que Liberty, avec 18 millions d'actions, devient le principal actionnaire. Liberty détient 22% du capital et 57% des droits.