La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 811,40
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 149,65
    -64,96 (-0,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Wall Street débute en petite hausse pour finir la semaine

La Bourse de New York débutait légèrement dans le vert vendredi, pour la première fois en trois jours, tentant de terminer la semaine sur une note positive.

L'indice Dow Jones avançait de 0,29%, le Nasdaq grappillait 0,04% et le S&P 500 0,27%.

Démotivés par des propos de responsables de la Fed qui avaient tendu les taux obligataires, jeudi, l'indice Dow Jones avait cédé 0,02% à 33.546,32 points, le Nasdaq, à dominante technologique, avait perdu 0,35% à 11.144,96 points et le S&P 500 0,31% à 3.946,62 points.

"Les actions cherchent à s'échanger à la hausse alors que les investisseurs digèrent des données mitigées tant sur le front macro-économique que sur celui des entreprises, espérant clôturer la semaine sur une note positive", soulignaient les analystes de Schwab.

Les indices étaient notamment stimulés par un facteur technique, alors que c'est une  journée d'expiration d'options mensuelles.

Plusieurs détaillants ont publiés des résultats meilleurs que prévus, comme les enseignes d'habillement GAP (+6,37%), Ross Stores (+13,34%) ou Foot Locker (+14,34%).

Cela rassurait les investisseurs, les résultats peu reluisants de la chaîne de magasins Target plus tôt dans la semaine ayant terni les perspectives sur l'allant des consommateurs et déprimé les indices, notait Patrick O'Hare de Briefing.com.

"Mais la lancinante présomption que la Réserve fédérale (Fed) risque de trop relever les taux d'intérêt et de forcer l'économie à atterrir brutalement se réflète dans la tension des taux obligataires", relativisait l'analyste.

Les rendements sur les bons du Trésor américain à 10 ans grappillaient quelques points à 3,79% contre 3,76% la veille.

Du côté des indicateurs, les reventes de logements aux Etats-Unis ont nettement chuté en octobre, reculant pour le neuvième mois d'affilée, déprimées par la hausse des taux d'intérêts sur les crédits immobiliers.

Neuf mois consécutifs de baisse, c'est le plus long déclin des ventes de logements anciens enregistré par la Fédération nationale des agents immobiliers américains (NAR).

Le mois dernier, 4,43 millions de maisons et appartements ont changé de propriétaires en rythme annualisé, soit 5,9% de moins qu'en septembre, et 28,4% de moins qu'il y a un an à la même époque, a annoncé vendredi la Fédération.

A la cote, Tesla lâchait 2,22% tandis que son dirigeant Elon Musk poursuivait la restructuration de Twitter qui subissait une cascade de départs de son personnel.

Les constructeurs de véhicules électriques Rivian (-1,39%) et Lucid (-2,29%) évoluaient aussi en territoire négatif.

Nasdaq

vmt/as