Wall Street : Apple et Goldman Sachs en renfort

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
JPAAZ0,00
BELI.PA28,96-1,13
KMI33,770,46
BACYL1 147,50+5,73

Wall Street cherche sa tendance ce mercredi, malgré les comptes rassurants des grandes banques américaines et le sursaut d'Apple (NasdaqGS: AAPL - actualité) . Goldman Sachs (NYSE: GS-PB - actualité) a atomisé les prévisions des analystes sur le trimestre clos. JP Morgan (Other OTC: JPAAZ - actualité) , US Bancorp ou Bank of New York ont également publié... Boeing (NYSE: BA - actualité) devrait souffrir aujourd'hui, alors que les vols de son appareil "Dreamliner" ont été suspendus au Japon. Dell (NasdaqGS: DELL - actualité) continue de faire l'objet de rumeurs insistantes relatives à l'éventuel LBO... Le DJIA régresse actuellement de 0,26% à 13.500 pts, tandis que le Nasdaq prend 0,12% à 3.115 pts.

L'indice des prix à la consommation aux Etats-Unis pour le mois de décembre 2012 est ressorti stable en comparaison du mois antérieur, conformément au consensus de place. Hors alimentation et énergie, le "CPI (Other OTC: CPIC - actualité) " s'affiche en hausse de 0,1%, ici encore en ligne avec le consensus.

Selon la Fed ce mercredi, la production industrielle aux Etats-Unis pour le mois de décembre 2012 a augmenté de 0,3% en comparaison de novembre, contre 0,2% de consensus, après une hausse de 1% durant le mois précédent. le taux d'utilisation des capacités de production s'est établi à 78,8%, contre 78,5% de consensus. La production manufacturière de décembre, enfin, a grimpé de 0,8% contre +0,4% de consensus, après un gain de 1,3% en novembre.

L'indice du marché immobilier américain de la National Association of Home Builders pour le mois de janvier 2013 a reculé à 47, contre un niveau révisé à 48 en décembre 2012 (47 auparavant estimé). L'indicateur venait tout de même d'afficher huit mois de hausse consécutifs, approchant de son point mort logé à 50.

D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont reculé de 1 million de barils pour la semaine close au 11 janvier 2013, à 360,3 millions de barils. Le (Paris: FR0000072399 - actualité) consensus tablait sur une hausse de 2,3 millions de barils.

Les stocks d'essence ont eux augmenté de 1,9 million de barils quand le consensus attendait une hausse de 2,9 millions de barils. Enfin, les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont progressé de 1,7 million de barils contre une hausse de 1,9 million de barils anticipée par le consensus.

Eric Rosengren, le président de la Fed de Boston, a affirmé que la Banque centrale américaine pourrait renforcer encore ses plans d'assouplissement quantitatif, actuellement chiffrés à 85 milliards de dollars mensuels, si les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis demeuraient décevants. Le responsable de la Fed souligne donc la nécessité pour la banque de faire des progrès en direction du plein emploi.

Dans une interview accordée à Bloomberg, Rosengren explique ainsi qu'il y a encore de la marge pour augmenter le "QE" si nécessaire. Cependant, il juge que l'économie devrait s'améliorer suffisamment pour éviter d'en arriver là.

Enfin, la Fed publiera son Livre Beige économique, résumé des conditions par région, à 20 heures.

Bank of New York Mellon, Comerica (OTC BB: CMPWW - actualité) , Goldman Sachs, JP Morgan Chase (Other OTC: JFTTL - actualité) , Northern Trust, Wendy's et U.S. Bancorp ont annoncé avant bourse leurs trimestriels. EBay (NasdaqGS: EBAY - actualité) , Kinder Morgan (NYSE: KMI - actualité) et SLM dévoileront leurs comptes après la clôture de Wall Street.

VALEURS DU JOUR

Boeing (-3%) sera sous surveillance ce jour à Wall Street... Après la série d'incidents concernant son appareil 787 Dreamliner, un nouvel avion a été contraint d'atterrir en urgence ce jour au Japon, à Takamatsu, après un problème "sérieux". Les pilotes de la compagnie All Nippon Airlines ont perçu une odeur dans le cockpit, puis reçu un signal d'avertissement concernant la fumée provenant du panneau électronique, relate l'agence Reuters. Les voyageurs et l'équipage ont été évacués.

All Nippon Air a décidé de suspendre par conséquent les vols des 17 appareils "Dreamliner" de sa flotte. Japan Airlines a fait de même. Le ministère japonais aux transport a jugé que l'incident aurait pu conduire à un accident. L'Inde doit aussi se prononcer, le régulateur devant décider d'une éventuelle suspension des vols des Dreamliners d'Air India, ou bien de leur maintien. Boeing doit soumettre un rapport concernant son appareil d'ici la fin de la journée. Le régulateur local l'étudiera. Pour l'heure, la compagnie Air India a précisé qu'elle n'avait pas l'intention de suspendre.

Dell (-5%), qui vient de flamber de 20% environ en deux séances sur des rumeurs d'opération financière, restera sous observation ce mercredi. Le titre consolide pour l'heure sur une dégradation de courtier consécutive au rallye. L'agence Reuters croit savoir que les discussions en vue d'une sortie de la cote en seraient désormais "à un stade avancé", quatre banques majeures étant disposées à fournir le financement nécessaire. L'agence cite deux sources avant connaissance de la question.

Silver Lake Partners, qui mènerait l'opération, se serait accordé les services de Credit Suisse (NYSE: CRP - actualité) , Bank of America (Other OTC: BACYL - actualité) Merrill Lynch, Barclays (London: BARC.L - actualité) et RBC en fin d'année dernière. Les quatre banques pourraient ainsi financer la transaction potentielle. De son côté, JP Morgan Chase conseillerait Dell en vue de l'opération. Les sources de Reuters estiment qu'un accord pourrait être conclu bientôt, même si la situation "reste fluide". Silver Lake Partners serait en négociation avec Dell en vue d'un rachat à un prix allant de 13,50 à 14$ par titre, l'investissement equity de la firme et de ses partenaires étant évalué à pratiquement 2 milliards de dollars, d'après CNBC. Michael Dell détient pour sa part 244 millions de titres de sa compagnie et afficherait une fortune personnelle voisine de 15 milliards.

Bank of New York Mellon (stable) a réalisé au quatrième trimestre fiscal un bénéfice net de 622 M$ soit 53 cents par titre, en croissance de 23% en glissement annuel, en comparaison des 505 M$ de l'an dernier. Les résultats ressortent proches du consensus. Les actifs sous gestion ont augmenté de 10% en comparaison de l'an passé. Les revenus GAAP totaux ont été de 3,6 Mds$ environ, contre 3,5 Mds$ un an auparavant.

Comerica (+2%), la banque de Dallas, a annoncé pour le quatrième trimestre fiscal un bénéfice net de 130 M$ soit 68 cents par titre, contre 96 M$ un an plus tôt. Le consensus de place était de 65 cents de bpa. Le groupe évoque le contrôle des dépenses, ainsi que les revenus des crédits et commissions.

US Bancorp (stable) vient de dévoiler ses résultats du quatrième trimestre 2012. Sur la période, le groupe enregistre un bénéfice net de 1,42 Md$ (0,72$ par action), contre 1,35 Md$ (0,69$ par action) un an avant. Hors exceptionnels, le bpa ressort à 75 cents. Les revenus reculent de 1,3 8% à 5,11 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,74$, pour des revenus de 5,19 Mds$. Les provisions pour pertes sur crédit se montent à 443 M$, contre 497 M$ un an plus tôt.

JP Morgan Chase (stable) a publié pour le trimestre clos un bénéfice net de 5,7 Mds$, comprenant 0,9 Md$ de reprises de provisions sur pertes de crédit. Les revenus trimestriels ont totalisé quant à eux 24,4 Mds$, contre 24,3 Mds$ de consensus. L'exposition de la banque à l'Europe "périphérique" est remontée par ailleurs à pratiquement 14 Mds$ sur ce quatrième trimestre. Le bénéfice par action est ressorti à 1,39$ sur la période, contre 90 cents un an avant. Le consensus était de 1,16$ de bpa trimestriel.

La banque américaine évoque des conditions de crédit favorables et entend aider à accélérer la reprise immobilière aux Etats-Unis. Malgré l'impact des pertes de la "baleine de Londres" sur l'exercice clos, le patron de la banque Jamie Dimon se montre optimiste. Il faut dire que JPM est parvenu tout de même à dégager un profit net annuel totalisant 21,3 milliards de dollars en 2012, pour des revenus proches de 100 milliards !

Goldman Sachs (+2%), le géant américain de la banque d'affaires, a facilement dépassé le consensus des analystes pour son quatrième trimestre fiscal. Le bénéfice par action est ressorti à 5,60$, contre... 3,66$ de consensus. Les revenus ont totalisé quant à eux 9,24 Mds$, soit nettement plus que les 7,8 Mds$ espérés en moyenne par les spécialistes.

Les bénéfices se sont donc littéralement envolés, sur une progression impressionnante de 53% des revenus. Il s'agit également de la première année de progression des recettes pour l'établissement depuis 2009. Le bénéfice net du quatrième trimestre a pratiquement triplé à 2,89 Mds$, contre 1 Mds$ un an plus tôt. Le groupe new-yorkais a affiché un bpa de 5,60$, contre 1,84$ un an avant.

Northern Trust (-4%), l'établissement de crédit de Chicago, a annoncé pour son quatrième trimestre fiscal un bénéfice de 168 M$ soit 69 cents par titre, en progrès de 29% en glissement annuel, contre 130 M$ un an plus tôt. Les revenus consolidés ont augmenté de 1% à 970 millions. Le consensus de place était de 75 cents de bpa pour 986 M$ de recettes.

Wendy's (+1%), la chaîne américaine de restauration rapide, fait état pour son quatrième trimestre 2012 d'un bénéfice des opérations poursuivies de 22,4 Millions de dollars soit 6 cents par titre, contre un profit de 3,98 M$ ou 1 cent par titre un an auparavant. Hors exceptionnels, le bpa ressort à 8 cents. Les revenus progressent de 2% à 629,9 M$. Le consensus attendait un bpa de 4 cents pour 637 M$ de revenus. Les ventes en Amérique du Nord, à périmètre comparable, reculent de 0,2%.