La bourse ferme dans 5 h 53 min
  • CAC 40

    6 612,62
    -18,53 (-0,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 110,71
    -11,72 (-0,28 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1943
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • Gold future

    1 783,70
    +7,00 (+0,39 %)
     
  • BTC-EUR

    28 642,49
    +512,17 (+1,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    818,55
    +31,93 (+4,06 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,08
    -0,22 (-0,30 %)
     
  • DAX

    15 537,69
    -51,54 (-0,33 %)
     
  • FTSE 100

    7 112,80
    +2,83 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3915
    -0,0006 (-0,05 %)
     

Les vraies raisons du revirement surprise de Joe Biden sur le projet de gazoduc Nord Stream 2

·2 min de lecture

En levant les sanctions sur le projet de gazoduc Nord Stream 2, le président américain montre son pragmatisme. Finie la politique erratique de Donald Trump. Joe Biden veut renouer avec l’Europe. Pour constituer un front commun contre la Chine.

Pourquoi ? Toutes les chancelleries se posent aujourd’hui la question. Pourquoi a-t-il décidé de faire un cadeau à Angela Merkel alors qu’elle est en fin de mandat et surtout à Vladimir Poutine, un homme qu’il traitait il y a encore quelques semaines de "tueur" ? Hier soir, Washington a . Le projet d’oléoduc sous la mer Baltique entre la Russie et l’Allemagne pourrait donc être finalisé au cours des prochains mois.

La décision américaine constitue une énorme surprise. Comme Donald Trump, Biden était opposé à NS 2, un projet de 11 milliards de dollars qui vise à acheminer le gaz russe de l'Arctique vers l'Allemagne. Le 23 mars le secrétaire d’Etat Anthony Blinken le martelait à la réunion de l’Otan: "Le président Biden a été très clair lorsqu'il a dit que ce projet de gazoduc est une mauvaise idée pour l'Europe et pour les Etats-Unis." Depuis 18 mois, NS 2 est en cale sèche. Un crève cœur pour Berlin et Moscou car le tuyau long de 1.230 kilomètres et qui doit fournir 55 milliards de mètres cube de gaz était quasiment achevé. Il ne restait que 80 kilomètres d’infrastructures à déployer.

C’est le vote des Etats-Unis en décembre 2019 de sanctions extraterritoriales contre les entreprises participant au chantier . Les Etats-Unis estiment que NS 2 porte atteinte à la diversification des sources d’approvisionnement européennes de gaz (la Russie dispose de 35% de parts de marché). Le géant russe Gazprom qui possède 100% du chantier et qui l’opère aux côtés de cinq sociétés européennes (Engie, Shell, Uniper, Wintershall, OMV) se retrouve alors coincé. NS 2 était alors bien parti pour devenir un grand projet inutile, jamais finalisé.

"Realpolitik"

La raison du revirement de Joe Biden se trouve davantage à Berlin qu’à Moscou. Le président américain est certes à la recherche d’une relation apaisée avec Poutine. Les deux hommes . Mais Biden n’a pas grand-chose à attendre du Kremlin qui campe depuis des années sur une position dure- on le voit aujourd’hui avec l’affaire Alexeï[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles