La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 237,61
    -505,21 (-1,45 %)
     
  • Nasdaq

    13 399,14
    -2,71 (-0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    28 608,59
    -909,71 (-3,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,2164
    +0,0030 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    28 013,81
    -581,89 (-2,03 %)
     
  • BTC-EUR

    46 384,36
    -1 142,09 (-2,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 506,92
    +1 264,24 (+520,95 %)
     
  • S&P 500

    4 151,28
    -37,15 (-0,89 %)
     

VRAI OU FAKE. Covid-19 : peut-on vraiment comparer les thromboses liées au vaccin d'AstraZeneca et celles liées à la pilule contraceptive ?

Louis San
·1 min de lecture

Ces thromboses affectent des parties du corps différentes, résultent de mécanismes distincts et ne se traitent pas de la même façon, expliquent des angiologues.

AstraZeneca se retrouve encore pointé du doigt. Déjà mal aimé à cause de polémiques à répétition et de doutes sur son efficacité, ce vaccin contre le Covid-19, qui se fait désormais appelé Vaxzevria, est une nouvelle fois critiqué à cause des cas de thrombose auxquels il est lié. Des internautes ont comparé ce risque d'avoir un vaisseau sanguin obstrué par la formation d'un caillot de sang à celui associé à la prise de la pilule contraceptive.

>> Retrouvez dans notre direct les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 et la campagne de vaccination

"Si on s'inquiétait autant des thromboses de la pilule que de celles de l'AZ [AstraZeneca], on ferait des progrès sur la contraception", a écrit une utilisatrice de Twitter dans un message qui, au lundi 12 avril, avait été partagé quelque 6 000 fois et reçu environ 17 000 mentions "j'aime". Il y a "deux poids, deux mesures", a également dénoncé, le 17 mars, l'Avep (Association des victimes d'embolie pulmonaire et d'AVC liés à la contraception hormonale). Franceinfo a interrogé des angiologues, des spécialistes de la médecine vasculaire. Ils expliquent pourquoi il est inapproprié de faire ce parallèle.

Des thromboses différentes

Pour la pilule. Toutes les pilules ne sont pas associées à un risque de thrombose. Les pilules progestatives ne sont pas concernées. Les principales mises en cause sont celles de 3e et 4e générations, les pilules œstroprogestatives, explique Marie-Antoinette Sevestre-Pietri, professeure de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi