La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 121,40
    +153,58 (+0,50 %)
     
  • Nasdaq

    11 408,54
    +86,30 (+0,76 %)
     
  • Nikkei 225

    26 107,65
    -315,82 (-1,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0183
    -0,0087 (-0,85 %)
     
  • HANG SENG

    21 586,66
    -266,41 (-1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    19 996,99
    +211,37 (+1,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    441,58
    +6,05 (+1,39 %)
     
  • S&P 500

    3 857,29
    +25,90 (+0,68 %)
     

Le vrai débat derrière le burkini

JOEL SAGET / AFP

EDITO- Le Burkini doit être combattu. Mais l'islamisme se combat d'abord par des arguments, pas par un décret ou une loi.

J'ai horreur du burkini et de tout ce qu'il symbolise: l'oppression des femmes, la peur du corps, la culpabilisation du désir, enfin une conception à la fois extrémiste et rétrograde de la religion en général (toutes ont peur de la sexualité, surtout féminine) et de l'islam en particulier.

Ce maillot de bain couvrant tout le corps constitue-t-il, comme on l'a beaucoup dit, et encore récemment autour de la polémique à Grenoble, une atteinte à la laïcité? Je n'en suis pas convaincu. La laïcité garantit à chacun la liberté de croire ou de ne pas croire, mais aussi d'exprimer -y compris de façon ostentatoire, s'il le souhaite- ses éventuelles convictions religieuses. L'école, de ce point de vue, est une exception. Qu'on y ait interdit le voile islamique, cela n'allait pas de soi (souvenons-nous des débats enflammés que suscita la loi de 2004) mais pouvait se justifier par la nécessité de préserver les jeunes esprits de toute influence ou contrainte portant atteinte à la laïcité de l'enseignement, donc aussi au libre développement des enfants ou adolescents. Cette loi prohibant tout signe religieux "ostensible" à l'école eut d'ailleurs des effets positifs, dont il faut se réjouir. Mais une piscine n'est pas une école.

Rappelons que le Conseil d'Etat, en 2016, avait cassé un arrêté municipal qui prétendait interdire le burkini sur les plages de la commune: la plus haute juridiction administrative de notre pays avait trouvé que cette interdiction portait "une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d'aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle" . En irait-il autrement, et au nom de quoi, s'agissant d'une piscine publique?

Mener la bataille des idées

Le burkini n'en est pas moins détestable, pour au moins trois raisons. J'ai déjà évoqué la première: il symbolise la soumission des femmes à un ordre patriarcal, culpabilisateur et pudibond. Mais, deuxième raison de le combattre, le burkini est aussi une for[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles