La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 106,85
    -54,95 (-0,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Voyage dans une Silicon Valley en crise: déprime et résilience

VOYAGE DANS LA SILICON VALLEY EN CRISE (2/5) - Licenciements massifs, exode des salariés préférant le télétravail, investisseurs plus regardants envers les entrepreneurs: la Silicon Valley est en cure d'amaigrissement après deux décennies d’euphorie... Et ça plombe l'ambiance. Carnet de voyage.

Episode 2.

Mardi 11 octobre. Entrée de la Silicon Valley, à 10 km au sud de San Francisco. Rendez-vous de bon matin au Buck’s, dans la petite ville de Woodside. Une réplique miniature de la Statue de la Liberté décore l’entrée. Ce bar légendaire, surchargé de trophées kitsch et bibelots insolites, réputé pour ses solides breakfasts, a vu les débuts de nombreux entrepreneurs de la Baie. Les patrons de Yahoo à Tesla, en passant par Netscape, Paypal ou Hotmail ont tous goûté le café insipide servi dans des immenses mugs.

Entrée du mythique restaurant Buck\'s, cantine de nombreux VC Crédit : Challenges
Entrée du mythique restaurant Buck\'s, cantine de nombreux VC Crédit : Challenges

Malgré les années, les investisseurs y donnent toujours rendez-vous à des entrepreneurs qui leur « pitchent » un projet. Le duo qu’on aperçoit en grand discussion quelques tables plus loin perpétue la tradition.

Les licenciements plombent l’ambiance

Le Buck’s est l’une des cantines de Luc Julia. L’expert en intelligence artificielle, créateur de la reconnaissance vocale Siri, est installé dans la Baie depuis 25 ans. Il porte l’uniforme de l’entrepreneur californien : short, baskets, chemise hawaïenne. Comment le frenchy perçoit-il l’atmosphère ? "Très mauvaise, tranche-t-il. Les gens dépriment depuis février. Beaucoup ont quitté leur job, c’est le phénomène de la Grande Démission. La catastrophe des cryptomonnaies a aussi entraîné des faillites. Pour la première fois depuis 1998 les "gamins" - Facebook, Google, Meta – ont cessé d’embaucher. Les licenciements massifs ont plombé l’ambiance. L’expert mondial en IA relativise. "Une bulle est en train d’éclater, mais elle est moins violente qu’en 2000", année du dégonflement de la bulle internet.

Cette crise – profonde – entraînera-t-elle une nouvelle géographie américaine de l’innovation ? Les rivales de San Francisco - Miami, Austin, Seattle, Denver, New York – sont sur les rangs. "Beaucoup de gens disent qu’ils peuvent créer des Silicon Valley n’importe où mais la vérité c’est que ça ne se décrète pas. C’est un état d’esprit, une histoire qui remonte à 1848", rétorque Luc Julia. Et l’argent continue de[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi