La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    -9,93 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,18
    -276,11 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,2165
    +0,0021 (+0,17 %)
     
  • HANG SENG

    29 391,26
    -767,75 (-2,55 %)
     
  • BTC-EUR

    26 449,68
    +62,69 (+0,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    649,42
    +2,09 (+0,32 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     

Volkswagen remet à plus tard le débat sur l'avenir de Diess

par Edward Taylor et Jan Schwartz
·2 min de lecture
VOLKSWAGEN REMET À PLUS TARD LE DÉBAT SUR L'AVENIR DE DIESS

par Edward Taylor et Jan Schwartz

FRANCFORT (Reuters) - Le comité exécutif de Volkswagen s'est abstenu mardi de débattre de l'avenir du président du directoire, Herbert Diess, afin d'éviter une crise à la tête du groupe automobile allemand, a déclaré une source au fait des délibérations.

Herbert Diess a sollicité un vote de confiance sur ses projets de réforme en demandant à être renouvelé dès maintenant à la tête de l'entreprise, alors que son mandat prend fin en 2023 et que les entreprises allemandes débattent en général d'une prolongation de contrat un an avant son échéance.

Mais des actionnaires importants s'opposent à cette décision, ont déclaré deux sources au fait du dossier.

"Le comité exécutif ne se soumettra pas à des pressions pour prendre une décision, il n'y a pas d'urgence", a déclaré une source à propos de cette prolongation de contrat.

Le comité exécutif du groupe, présidé par Hans Dieter Pötsch, compte parmi ses membres Wolfgang Porsche, Hans Michel Piëch, le président du comité d'entreprise Bernd Osterloh, et le ministre-président de Basse-Saxe Stephan Weil.

Herbert Diess, qui a quitté BMW pour rejoindre Volkswagen en 2015 et l'aider à surmonter le scandale du "dieselgate" avec un plan d'investissement de 73 milliards d'euros dans le véhicule électrique, s'estime freiné dans sa volonté de réduire les coûts de l'entreprise et de modifier sa gouvernance.

"Quand j'ai commencé à Wolfsburg (le siège du groupe, NDLR), j'étais déterminé à changer le 'système Volkswagen'. Ce que je veux dire par là, c'est casser des structures vieillottes, et rendre l'entreprise plus moderne et plus agile", a-t-il écrit sur le réseau social Linkedin avant la réunion de mardi.

"Avec le soutien de nombreuses personnes autour de moi tout aussi motivées, j'ai réussi à le faire dans plusieurs domaines, mais pas dans d'autres; parmi eux et avant toute chose, au siège de Wolfsburg."

(version française Jean-Stéphane Brosse)