La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 954,62
    +506,95 (+1,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

Volkswagen annonce une électrique à moins de 20.000 euros

·2 min de lecture

Le Groupe Volkswagen comprime les coûts de sa plateforme MEB pour offrir une rivale de la future Renault 5 Électrique. Un petit gabarit pour un grand pari, celui de la batterie bon marché.

Le Groupe Volkswagen et le Groupe Renault caressent une même ambition : accélérer le rythme naturel de diminution du prix de revient de la batterie au lithium-ion, afin d’être en mesure d’offrir au plus tôt de pimpantes petites autos électriques à un tarif avoisinant les 20.000 euros. Si le constructeur français dévoilait en début d’année le prototype de sa , son rival allemand aura attendu les premiers jours de septembre et le Salon de Munich pour montrer celle qu’il appelle ID. Life — mais que la presse allemande a déjà baptisé Volkswagen ID.2.

Cette petite voiture électrique de la taille d’une Volkswagen Polo devrait arriver sur le marché en 2025, presque deux ans après la Renault 5 Électrique. Elle pourrait être suivie quelques mois plus tard par une variante simplifiée, baptisée ID.1, qui viserait les 20.000 à 25.000 euros — soit dix à cinq mille euros de moins que l’ID.2 longue de 4,09 mètres. C’est l'ID.1 qui succéderait alors à la Volkswagen e-Up!, qui fut déclinée chez Skoda et Seat.

Une batterie de 57 kWh pour une autonomie de 400 kilomètres et des accélérations dignes d’une Polo GTI

La clé de l’équilibre économique de ces petites voitures électriques tient en deux paramètres : d’une part, le choix de la bonne chimie pour la batterie au lithium, qui détermine son prix de revient ; d’autre part, le recours à une plateforme mécanique et électronique à forts volumes de diffusion. En l’espèce, le patron de la marque Volkswagen Ralf Brandstätter a pu confirmer ce jour, à l’occasion du Salon de Munich, que c’est les ingénieurs étaient parvenus à employer la plateforme MEB de la compacte Volkswagen ID.3, les belles économies d’échelle espérées devant effacer le surcoût d’une plateforme a priori surdimensionnée pour une auto du gabarit de la future ID.2.

L’approche n’est pas la même chez Renault, puisque le constructeur français préfère “électrifier” la plateforme CMF-B de sa petite Clio du moment, plutôt que forcer à ramener à une échelle qui ne lui convient p[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles