Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 503,54
    -834,72 (-1,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 396,12
    -21,75 (-1,53 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Il vole 146 000 euros de bijoux et s’enfuit en trottinette électrique

Jeppe Gustafsson

Oubliez le vélo ou la voiturette de golf. Un cambrioleur de la Marne a fuit le lieu de son crime en trottinette électrique, comme le racontent nos confrères du « Figaro ». Dans la nuit du 15 août dernier, l’hôtel-château des Crayères, à Reims, a été victime d’un cambriolage : plus de 146 000 euros de bijoux et de montres de luxe ont été dérobés.

Selon le récit du quotidien, le suspect aurait appelé la réception de l’établissement 5 étoiles aux alentours de 3 heures en se faisant passer pour un client. L’homme aurait alors expliqué être bloqué dans sa chambre, située à l’autre bout du château par rapport à la réception. Ni une, ni deux, l’employé a quitté la réception pour venir en aide à ce résident imaginaire.

Le réceptionniste n’y a vu que du feu

C’est à ce moment que le malfrat se serait introduit à l’intérieur du château des Crayères, masque sur le visage, gants et pied-de-biche dans les mains. Il se serait alors directement dirigé vers un meuble contenant une quarantaine de bijoux et de montres de luxe.

PUBLICITÉ

À lire aussi Nîmes : la loi des dealers

Son butin de 146 000 euros en poche, il aurait alors rebroussé chemin à bord de sa trottinette électrique. Un moyen de locomotion qui lui a permis d’être déjà loin quand le réceptionniste s’est aperçu du cambriolage.

Aussi, à ce jour, l’individu n’a toujours pas été identifié.

À lire aussi Braquage d'une bijouterie Chaumet à Paris, 2 à 3 millions d'euros de butin


Lire la suite sur ParisMatch