Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,10 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    54 939,17
    +1 234,54 (+2,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 249,92
    +51,35 (+4,28 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,58 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,32 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2989
    +0,0074 (+0,58 %)
     

Les voitures ne peuvent pas se croiser sur ce pont à huit millions d'euros à cause de… sa taille !

SP/Skoda

Un couac à huit millions d’euros... Un chantier belge vire au fiasco. Les automobilistes empruntant la bretelle d’autoroute E40 à Baarle, près de Drongen, ont pu constater depuis un an que d’importants travaux ont été entrepris afin de fluidifier la circulation. Eh bien, après des mois de travaux, il s’avère que le résultat est tout autre : le nouveau pont de la Kloosterstraat est trop petit et ne permet pas aux voitures de se croiser, nous apprend Ouest France, le 10 juillet 2024.

Interrogé par le média belge VRT, un automobiliste décrit la situation ubuesque : «Le pont est vraiment trop étroit à cet endroit, non seulement lorsque deux camions veulent se croiser mais aussi lorsqu’une voiture ordinaire passe.» Il en a lui-même fait l’amère expérience : «J’ai dû faire marche arrière à plusieurs reprises parce que le camion ne pouvait pas prendre son virage.» Les voitures sont donc obligées de multiplier les manœuvres pour se laisser passer les unes les autres. Ironie du sort, les nouvelles installations devaient fluidifier le trafic…

En outre, les travaux ont coûté la bagatelle de huit millions d’euros. Pour se défendre, l’Agence flamande des routes et du trafic (AWV) invoque des marges de manœuvre limitées à cause des vieilles infrastructures datant des années 1950 et du temps imparti pour réaliser l’ouvrage. «L’ancien pont était en très mauvais état et il devait être remplacé rapidement. La raison de ce passage étroit a tout à voir avec l’espace limité dont disposait la construction (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La réforme de l’assurance chômage encore reportée : voici les règles en place jusqu’au 30 septembre
Quelle est cette taxe «méthane» sur les bovins qui met les éleveurs danois en colère ?
Qu’est-ce que le Café Fnac, ce lieu hybride expérimental lancé à Paris ?
Pourquoi la France devrait compter plus de millionnaires ces prochaines années
JO 2024 : près de 1 000 étudiants contraints de quitter leur résidence ont été relogés