La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    48 083,10
    -677,66 (-1,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Les voitures hybrides sont-elles le meilleur compromis pour une transition ?

·1 min de lecture

Ces modèles dotés d'un moteur thermique à essence ou diesel et d'un petit moteur électrique permettant de rouler quelques kilomètres sans émissions pourraient bientôt dépasser les voitures à essence dans les ventes européennes. Au troisième trimestre, il s'est vendu dans l'Union européenne 20,7 % de voitures neuves hybrides (non rechargeables qui réutilisent notamment l'énergie du freinage) et 9,1 % d'hybrides rechargeables (que l'on branche sur une borne), contre 39,5 % à essence, 17,6 % de diesel et 9,8 % de 100 % électriques. Moins chères à l'achat que les 100 % électriques, les hybrides en général évitent aussi les malus des moteurs thermiques. Alors que les bornes de recharge sont encore en nombre insuffisant, elles évitent la peur de la panne.

Des grands groupes comme Toyota, Stellantis (Peugeot-Fiat), Renault ou Hyundai-Kia parient largement sur ces motorisations, qui leur permettent par ailleurs de satisfaire à moindre coût aux normes européennes sur les émissions de CO2. Permettent-elles pour autant de vraiment moins polluer, ou sont-elles une solution de transition vers un monde tout électrique ?

Alors que les bornes de recharge sont encore en nombre insuffisant, elles évitent la peur de la panne

La question est politique : alors que Bruxelles compte interdire les ventes de moteurs à essence et diesel à partir de 2035, une partie de l'industrie automobile veut protéger les hybrides.

« On pense que l'hybride va rester », indique à l'AFP Jim Crosbie, président de Toyota Motor Manufacturing France. Les hybrides non rechargeables représentent désormais 70 % des ventes de la marque japonaise en Europe de l'Ouest. « Si on parle d'un cycle de vie modèle - 7, 8 ou 9 ans - ça va rester un atout important pour nous dans les années à venir. Bien sûr, en fonction de la réglementation européenne, on sera prêt à atteindre les nouvelles normes », indique Jim Crosbie.

 Les voitures hybrides permettent-elles de vraiment moins polluer, ou sont-elles une solution de...
Les voitures hybrides permettent-elles de vraiment moins polluer, ou sont-elles une solution de...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles