Marchés français ouverture 2 h 16 min

Les voitures autonomes d'Uber ne pouvaient pas reconnaître un piéton qui traverse hors des clous

La responsabilité du logiciel d’Uber dans un accident qui a coûté la vie à une piétonne américaine est avérée. Le 18 mars dernier, une voiture autonome avait en effet percuté Elaine Herzberg, alors qu’elle traversait la route de nuit à Tempe, dans l’Arizona. Selon les conclusions du régulateur américain des Transports (NTSB), publiées par le Washington Post, le logiciel mis au point par Uber pour ses prototypes de voitures sans pilote n’avait pas été programmé pour reconnaître un piéton traversant la route hors des clous.

Selon la NTSB, si la voiture autonome avait bien détecté la présence de la victime, le logiciel n’a jamais amené la voiture à ralentir, freiner ou éviter la piétonne de 49 ans qui a été percutée à plus de 60 km/h. Ces conclusions viennent confirmer le rapport préliminaire du régulateur américain qui avait déjà affirmé que, si le logiciel avait bien détecté Elaine Herzberg près de six secondes avant le choc, il "ne l’a jamais classée comme une piétonne", mais comme "un objet".

Pas de freinage d’urgence

En cause ? Un problème de design du logiciel créé par Uber. En effet, dans la zone où traversait la victime, aucun passage piéton n’était présent et le logiciel semble en avoir conclu qu’une personne ne pouvait pas traverser à cet endroit. Ainsi, lorsque le logiciel a détecté "une collision imminente", il n’a jamais réussi à déterminer si Elaine Herzberg était une humaine, un vélo, une voiture ou tout autre objet.

>> A lire aussi - Quand la voiture autonome arrivera-t-elle sur nos routes ?

Face à cette situation, le logiciel d’Uber "n’a jamais pu prévoir le chemin que l’objet détecté allait emprunter", explique la NTSB et a décidé de ne pas déclencher le freinage d’urgence ou de modifier de façon soudaine la trajectoire du véhicule. En revanche, la voiture autonome a envoyé une alerte sonore à la conductrice. Cette dernière, superviseuse du test, était toutefois en train de regarder une vidéo sur son smartphone, détaille le Washington Post et n’a pas eu

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voitures électriques : les Français pas encore convaincus
Copropriété : quelle action entreprendre contre un syndic qui convoque les AG hors délais ?
Taux négatifs : Commerzbank veut virer les clients qui ne touchent pas à leur compte
SNCF : la tension sociale ne retombe pas
Les constructeurs ont-ils volontairement freiné les ventes de voitures électriques ?